mardi 31 mars 2009

Ce que signifie être solidaire des Palestiniens Monsieur David Cohen!

Je viens de lire sur le Blog Terredisrael un commentaire qui en dit long sur l'ignorance historique de monsieur David Cohen et comment il transgresse les règles de la connaissance par des assertions déformant la réalité historique.
Sous un écran de fumée, il essaie de nous dire que si les Palestiniens ont perdu leur terre c'est qu'Israël devait mettre un terme à la menace palestinienne. Il écrit et je le cite :

« Les guerres de 1948, 1956, 1967 et 1973, qui ont conduit la Palestine à son statut actuel, ont été provoquées par les Arabes de la région. Ces belliqueux voisins ont perdu une série de conflits qu’ils ont eux-mêmes déclenchés… Pour des raisons de survie, Israël se devait de mettre un terme à la menace palestinienne, en annexant et occupant les zones à risque. Les Palestiniens sont donc les premiers responsables de leur malheur. »

Une question Monsieur Cohen, qui habitait la Palestine en 1947 un an avant la création d'Israël? Qui a semé la terreur dans cette partie du monde si ce n’est l'organisation sioniste terroriste Irgoun dirigée par un ancien de vos premiers ministres, Ménahem Begin, venue d’Europe pour spolier les terres des habitants de la Palestine. Et dans votre démagogie digne des sionistes qui s’apparente malheureusement à un discours proche des Goebbels, excusé, je voulais dire de Lieberman, vous amalgamer des dates qui masquent les origines du conflit.

De plus, votre arrogance se manifeste avec une argumentation digne d'un élève d'école primaire en affirmant :

« Comment Israël pourrait-il leur rendre ce qui leur appartient? Laisseriez-vous un criminel sortir de prison s’il était avéré qu’une fois dehors, il récidiverait? Mais l’analogie n’est pas bonne… Les Palestiniens sont en fait en état de liberté probatoire. »

Voilà que les voleurs (Israël) crient au voleur! Sachez, monsieur Cohen, que si quelqu'un, armé jusqu'aux dents, s'avisait de me voler ma maison et de m’expatrier de ma terre moi et ma famille ainsi que mes concitoyens, je vous jure que je prendrais tous les moyens a ma disposition pour les récupérer.

Il y a au moins une chose que j'approuve et je vous cite « Parfois hélas, seule la violence permet de faire évoluer les causes perdues.elle doit alors s’employer de façon très ciblée, être affranchie de tout barbarisme et causer un minimum de dommages collatéraux. » Si C'est ce que votre grande armé, le TASHAL, rempli d'humanisme a tenté de faire a Gaza et bien croyez-moi J'y vois plutôt des lâches qui du haut des airs assassinaient une population qui ne disposait d'aucunes armée et encore moins d’armes antiaériennes pour répondre a votre agression.



Alors Monsieur David Cohen refaite votre devoir d'étudiant primaire et retourné sur les bancs d'école pour réétudier votre histoire, car vous en avez grandement besoin.

Je vous invite à visionner ce document pour rafraichir votre mémoire sélective.

lundi 30 mars 2009

Irak six ans de misère

«Le sixième anniversaire de l’invasion de l’Irak est l’occasion triste de dresser les bilans : en six ans d’occupation, un million deux cent mille citoyens ont été éliminés, deux mille médecins tués, cinq mille cinq cents académiciens et intellectuels assassinés ou jetés en prison. Il faut compter aussi quatre millions sept cent mille réfugiés, dont deux millions sept cent mille réfugiés de l’intérieur et deux millions qui ont dû gagner les pays voisins. Parmi ces derniers, il faut compter plus de vingt mille médecins.»

«Selon la Croix Rouge, l’Irak est aujourd’hui un pays de veuves et d’orphelins : deux millions de veuves à la suite de l’embargo, de la guerre et de l’occupation, et cinq millions d’orphelins dont un grand nombre de sans abri (estimés à cinq cent mille). Près du tiers des enfants Irakiens souffrent de malnutrition. Environ 70% des filles Irakiennes ne fréquentent pas l’école. Les services médicaux (les meilleurs de la région il n’y a pas si longtemps), se sont totalement dégradés : 75% du personnel médical ont perdu leur travail et la moitié ont quitté le pays. Après six ans de « reconstruction » des services de santé en Irak, ils ne rencontrent toujours pas les standards minimaux. »

«Nous avons sombré dans un sommeil lénifiant : Obama planifie un retrait des troupes US. La solution du problème Irakien est donc prévue au programme. La vérité, c’est que nous voulons oublier ce désastre humanitaire, parce que l’Occident en est responsable. Les administrations Bush et Blair en premier, bien sûr. Mais les Pays Bas, le Danemark, la Hongrie, la Pologne et l’Italie étaient membres de la coalition et lui ont prêté leur concours. »

La Suite ICI

Débat de l'Otan en direct de Strasbourg

Elle sera écoutable du mercredi 1er avril au matin jusqu’au dimanche 5 avril au soir.
source: Bellaciao et Site de la Radio

Projet Aladin sur la Shoah

Projet Aladin sur la Shoah

Un nouveau projet va prendre jour, « Le Projet Aladin, pour un dialogue fondé sur le rejet du négationnisme ». Je pense qu'il est important de faire connaitre les souffrances que la communauté juive européenne a connues pendant l’ascension du nazisme en Allemagne et de l'horreur des camps de concentration comme Auschwitz et autres camps de la mort comme Dachau et j'en passe.

Mais, je trouve curieux et je m'interroge sur les véritables motifs qui animent cette sortie puisqu'on lance cette initiative immédiatement après les horreurs commises par les dirigeants d'Israël sur le peuple palestinien.

Sans vouloir minimiser l'histoire, nous assistons aujourd'hui, sous nos yeux à une l'élimination graduelle et planifiée de longue date d'un peuple. Et il ne faudrait pas oublier le continent africain, victime lui aussi des politiques génocidaires.

À quand un musée pour les Palestiniens et les survivants de Gaza? À quand un musée des horreurs du Darfour ( voir article sur le site de Michel collon) au Soudan en passant par le Nigéria et le Rwanda..?

Pour conclure, j'aimerais citer cette courte introduction :

«En vérité, la finalité d’Aladin est de nier, effacer, déformer, la réalité des crimes d’Israël. Sous couvert de lutte contre le négationnisme, est introduit en douce un autre négationnisme.»

«Ne soyons pas mauvais joueurs. Il faut bien reconnaître que depuis la « découverte » de l’Amérique, l’Europe a fait preuve d’une inventivité certaine. Elle a inventé les génocides, les meurtres de masse, l’assassinat industriel. Des civilisations entières n’ont plus à se plaindre des difficultés de la vie terrestre : elles ont disparu.»
(Article de Sadri Khiari - publié sur le site Info Palestine.net)

Gaza en vidéo 2

Pourquoi le Canada de Stephen Harper condamne les Palestiniens?


Source : Palestine Telegraph

Gaza en vidéo

Comment la propagande fonctionne ?



Monsieur Obama que pensez vous de ce vidéo?

Pétition internationale adressée à l’Assemblée Générale des Nations unies

Pétition internationale adressée à l’Assemblée Générale des Nations unies, pour mettre en place un tribunal pénal international ad hoc afin de juger les crimes de guerre israéliens, notamment à Gaza

INFORMATION ICI

Méthodes antiterroristes inefficaces et illégales

Dans un long article de Martin Scheinin, rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, arrive à la conclusion que les méthodes des services de renseignements sont inefficaces et illégales.

«Dans son rapport au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Martin Scheinin examine la coordination antiterroriste mise en place aussi bien par l’OTAN que par l’Organisation de coopération de Shanghai. Il observe les multiples violations des droits de l’homme commises par les agences de renseignement et relève que les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine ne peuvent feindre de les ignorer alors qu’elles sont perpétrées à leur demande par des États sous-traitants. Il s’ensuit que ces grandes puissances et leurs responsables antiterroristes sont susceptibles de poursuites devant la Justice internationale. Il note également qu’en collectant des informations obtenues par des collègues en pratiquant la torture, ces agences ont en réalité accumulé des données souvent erronées et toujours sans valeur juridique, donc inopérantes.»

Voir article «Les méthodes spéciales antiterroristes sont inefficaces et illégales»

Obama et l'Afghanistan

Barack Obama va ajouter 17 000 soldats aux 36 000 qui sont déjà sur place.

«Ce qu'Obama n'a pas mentionné c'est que, en plus des soldats et des civils, il y a une troisième augmentation dans son plan : celle du nombre des mercenaires. Oui, une autre armée privée comme celle en Irak. Là, les Halliburtons, Blackwaters et autres profiteurs de guerre s'en donnent à coeur joie, roulant nos troupes, détroussant les contribuables, tuant des civils et endommageant sérieusement la réputation de l'Amérique. »

«Il y a déjà 71 000 mercenaires opérant en Afghanistan, et de nombreux autres vont y être déployés alors que les dépenses du Pentagone explosent pour la guerre d'Obama. L'armée offre actuellement de nouveaux contrats aux sociétés de sécurité pour fournir des employés armés (mercenaires) pour garder les bases et les convois US. Malgré les abus fréquents de ces sociétés en Irak, le chef du Pentagone, Robert Gates, défend le recours accru à la privatisation : " l'utilisation du personnel des sociétés de sécurité est vital pour protéger les futures bases dans certaines parties du pays" a-t-il déclaré en février dans une lettre au Comité du Sénat sur les Services Armés.»

«Ce que l'aimable secrétaire à la guerre dit vraiment c'est ceci : " nous n'avons pas de conscription, et je ne vois pas beaucoup d'enfants de Sénateurs se portant volontaires pour poser leurs derrières sur la ligne de front en Afghanistan, alors va falloir cracher pour trouver suffisamment de privés pour garder l'armée américaine dans cet endroit interdit".»

Source : Planete non violence

Affaire Galloway et la politique du Canada.

Quelle hypocrisie de la part de notre gouvernement canadien! Soutenir un état, comme Israël, qui pratique un régime d'apartheid contre la population arabe et qui bombarde un peuple sans armée. Comme citoyen canadien je m'offusque que ce même gouvernement interdise l'accès au pays de Georges Galloway, sous le prétexte qu'il a acheminé de l’aide à Gaza dirigé par le Hamas.

Résumé de la position Canadienne

«L’ordre d’interdiction de séjour, a soutenu le ministre conservateur Kenney, « n’a rien à voir avec la liberté d’expression et tout à voir avec le maintien de l’intégrité de notre loi sur l’immigration, qui dit que les individus qui fournissent du matériel et soutiennent financièrement une organisation terroriste illégale ne peuvent entrer au Canada ».

«La lettre envoyée vendredi dernier à Galloway par le Haut-commissariat du Canada à Londres affirme que le député britannique « ne peut être reçu » au Canada « pour raisons de sécurité » selon les clauses C et F de la Section 34 de la Loi sur l’Immigration et la protection des réfugiés du Canada. Ces clauses soulignent que des ressortissants étrangers peuvent se voir interdire de séjour au Canada s’ils « se livrent au terrorisme » ou s’ils « sont membres d’une organisation dont il y a des motifs raisonnables de croire qu’elle est, a été ou sera l’auteur » de terrorisme ou « l’instigatrice ou l’auteure d’actes visant au renversement d’un gouvernement par la force ».

« En particulier », dit la lettre du gouvernement canadien, « nous détenons des informations qui indiquent qui vous avez organisé un convoi d’une valeur de plus d’un million de livres britanniques en aide et en véhicules, et que vous avez fait don personnellement de véhicules et de financement au premier ministre du Hamas Ismail Haniya. »

«L’assertion du gouvernement qu’organiser de l’aide pour la population appauvrie et assiégée de Gaza, alors qu’Israël maintient un blocus économique punitif, constitue un soutien au terrorisme est à la fois absurde et effrayante. Cela met en lumière les larges pouvoirs arbitraires que le gouvernement du Canada, avec l’appui de tous les partis du parlement canadien, s’est arrogés au nom de la lutte contre le terrorisme.»

Voir article sur le site Info Palestine.net





George Galloway will be on The Hour with George Stroumboulopoulos, Canada 's award-winning late-night TV talk show, on Monday, March 30. If you're in Canada , tune in on CBC at 11 pm. If not, catch the interview after it airs at http://www.cbc.ca/thehour/
Source : Viva Palestina

dimanche 29 mars 2009

Le mur de fer en Palestine

Les nazis isolaient la communauté juive dans des ghettos et maintenant que font les sionistes israéliens avec les Palestiniens?

Manifestation a Hébron

Les Forces d’Occupation Israélienne dispersent violemment une manifestation à Hébron. Un Allemand arrêté
Par International Solidarity Movement



Une troisième Intifada?

« Maintenant que la poussière est retombée sur Gaza, les décombres des innombrables immeubles, maisons et mosquées en ruines sont loin d’être dégagés. Les tombes continuent à recevoir les victimes, jeunes ou âgées, de la toute récente offensive israélienne. Et au milieu de tout cela, avec l’espoir d’un minimum de répit et de reconstruction à l’horizon, des rumeurs de troisième Intifada circulent parmi les dirigeants politiques et les intellectuels comme parmi les gens du peuple.» (Ramzy Baroud)

Ahmad un enfant de Gaza tué par Israël


Ahmad une journée avant

Voir le texte « Waiting For The World To Answer »
de Ayman T. Quader sur Voice From Gaza

L'Otan assiège Strasbourg Photo Exclusive

«Lundi, Mme Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur sera à Strasbourg. Si l’objet de son voyage est de vérifier l’efficacité du dispositif sécuritaire militaropolicier mis en place pour le sommet de l’OTAN, on peut venir au rapport dès ce samedi 28 mars.»

Voir ici (la feuille de chou) texte et photos de l'endroit où se réunira l'OTAN au mois d'avril.

samedi 28 mars 2009

Plan B pour la Visite de Galloway au Canada

La tournée canadienne du controversé député britannique George Galloway aura lieu même si ses avocats échouent à convaincre un tribunal de lever l'ordre d'interdiction d'entrer dans le pays émis contre lui, ont indiqué ses organisateurs, samedi.
La tournée canadienne du controversé député britannique George Galloway aura lieu même si ses avocats échouent à convaincre un tribunal de lever l'ordre d'interdiction d'entrer dans le pays émis contre lui, ont indiqué ses organisateurs, samedi.

source CyberPresse

Le cas Avigdor Lieberman

Neve Gordon, enseignant à l’université israélienne Ben Gourion, rappelle le passé judiciaire chargé et la carrière politique du très controversé futur ministre des affaires étrangères d’Israël, Avigdor Lieberman.


Radar 28 mars 2008 :
Le Pentagone abandonne l’appellation de « Guerre Mondiale Contre le Terrorisme » désormais pudiquement rebaptisées « Opérations d’Engagement Outre-Mer ».
La fin du règne néoconservateur ouvre une période d’espoir. Mais les raisons de vouloir rester vigilant ne se sont pas évanouies pour autant, et l’abandon d’un sigle, pour symbolique qu’il soit, ne signifie pas la fin des guerres.
Source Contre Info

Attaque aérienne au Soudan

Hier, j'ai parlé d'une attaque contre des camions au Soudan et qu'Isarël en serait le responsable. Aujourd'hui Info-Palestine.net fait le point sur cette mystérieuse attaque aérienne au Soudan.
Selon leur information Israël refuserait de confirmer ou de nier les informations.
À suivre.


Résistance Palestienne ou terrorisme?

Voici une très belle analogie proposée par Suzi Freeman sur le site Alter Info qui est celui de transposer la résistance française `à la résistance palestinienne.

«Henri Michel, fondateur du Comité d'Histoire de la Deuxième Guerre mondiale, définissait quant à lui la Résistance comme «l'ensemble des combats menés au nom de la liberté de la patrie et de la dignité humaine» contre l'occupant et ses aides."»

«Nous pouvons donc déjà considérer qu'il existe des points communs entre l'occupation de la France par une armée national-socialiste et l'occupation de la Palestine par une autre armée, également national-socialiste.»

«De ce fait, ce qui fut accordé aux résistants français comme reconnaissance, doit également être reconnu pour les résistants palestiniens qui sont placés dans une même situation, SINON PIRE !»

«On reproche aux palestiniens d'être au milieu d'une population civile, mais comment pourraient-ils faire autrement puisqu'ils sont parqués dans des camps de concentration.»
Lire le texte complet sur le site Alter Info

vendredi 27 mars 2009

Témoignage vidéo drone a Gaza





Source The Guardian co uk

À lire: Hermes 450 drone is workhorse for Israeli Defence Forces

Raid israélien contre un convoi au Soudan en Janvier

C’est en Janvier, soit pendant la guerre israélienne contre la bande de Gaza que les avions de chasse israéliens ont frappé un convoi de camions au Soudan qui se dirigeait vers l’Égypte.

Apparemment, le convoi transportait des armes destinées à Gaza a indiqué la chaîne de télévision américaine CBS News.
Selon CNS News, 17 camions ont été bombardés et 39 personnes ont été tuées alors que des civils résidant dans la région ont subi de sérieux dégâts.
Côté israélien, aucun commentaire.

Le rapport de la CBS News mentionne également un accord signé entre l’entité sioniste et les États-Unis appellant à renforcer les efforts internationaux pour empêcher ce qu’ils appellent la contrebande d'armes dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza.

Il ya deux semaines, l’entité sioniste s'est félicité de l'accord signé entre les États-Unis, le Canada et sept pays européens pour coordonner leurs efforts de lutte contre le passage des armes.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Norvège, l’Allemagne, la France, le Canada, l’Italie, les Pays-Bas et le Danemark se sont convenus à recourir à des méthodes "non-coercitives" pour sanctionner les mouvements d'armes.
Source: Al Manar TV

Le bilan des victimes selon l'armée d'Israël?

La propagande israélienne fonctionne à merveille. Les policiers de la bande de Gaza seraient des membres de groupe terroriste. On ne peut pas trouver d'argument plus tordu et démagogique. Ça prend juste des manipulateurs d’opinion pour affirmer de telle grossièreté. La police ne constitue pas des forces militaires par chez nous!
Je n'en reviens pas de voir de tel propos.

Voilà ce qu'écrivent les propagandistes de Tashal, l’armée « la plus morale » du monde, je cite :

«Selon le Département recherche de l’armée, 1166 Palestiniens ont été tués dans les combats. Une écrasante majorité (709 ) appartiennent, selon ce service, à la branche armée du Hamas (” Hamas terror operatives”). Le nombre de civils tués s’élève à 295, dont 89 âgés de moins de 16 ans et 49 femmes. L’armée ne précise pas la condition des 162 autres personnes tuées dans les bombardements.»

Comment peuvent-ils affirmer de tel mensonge? Ils n'ont jamais combattu sur le terrain. Bien au contraire, ils utilisaient l'aviation et bombardaient des écoles, des mosquées, des hôpitaux, des maisons de civils ou des résistants palestiniens habitaient peut-être, mais de la a manipuler l'information comme ils le font, vraiment! Bravo vous avez bien étudier Machiavel et Goebbels. Israël vous êtes les champions de la déformation. Vous devriez figurer dans le livre Guiness comme les « As de la manipulation »
Les chiffres de PCHR GAZA.org
1,417 Palestinians died in the offensive. 926 were civilians, including 313 children and 116 women. 255 were non-combatant police officers. 236 combatants were killed, representing 16.7% of the total deaths.
Pour vous rappelez des crimes commis par Israël Voir The Guardian


Le chef des services de renseignements militaires sionistes, Amos Yadlin

La guerre contre Gaza

Point de vue d'une organistion révolutionaire sur la crise de Gaza et l'impérialisme Israélien.
Voici un aprerçu du ton de cette analyse.
La guerre contre Gaza , sur fond de manœuvres impérialistes
«L’agression contre Gaza a suscité une vive indignation de la part des travailleurs du monde entier, comme en témoigne l’ampleur des manifestations la condamnant. Mais de toute évidence, la classe dirigeante israélienne est parfaitement insensible à des protestations de ce type, et ce ne sont pas les larmes de crocodile, les appels au « dialogue » ou d’autres phrases creuses proférées par les représentants des gouvernements américain, européens ou de l’ONU qui détourneront les impérialistes israéliens de leurs objectifs. Leurs intérêts vitaux sont en jeu.

La question palestinienne – c’est-à-dire la lutte pour l’émancipation nationale et sociale des populations des territoires occupés ou prétendument « autonomes » qui sont opprimées par l’impérialisme israélien – ne pourra être résolue que par des moyens révolutionnaires.»

Source: La Riposte

Israël est en guerre avec le peuple palestinien

Voici comment le droit s'applique en Israël, concernnt le peuple palestinien. Je n'invente pas.

La loi israélienne la plus révoltante ?
de Ury Avnery - Counterpunch


« L’Etat d’Israël est en guerre avec le peuple palestinien, peuple contre peuple, collectif contre collectif ».

Il faudrait relire cette phrase plusieurs fois pour apprécier tout son impact. Il ne s’agit pas d’une phrase sortant de la bouche d’un politicien en campagne et qui disparaît avec son souffle, mais d’une phrase écrite par de prudents juristes qui pèsent soigneusement chaque lettre.

Si nous sommes en guerre avec « le peuple palestinien », cela signifie que chaque Palestinien, où qu’il soit, homme ou femme, est un ennemi. Cela implique les habitants des territoires occupés, les réfugiés dispersés à travers le monde aussi bien que les citoyens arabes en Israël même. Un maçon à Taibeh en Israël, un fermier près de Naplouse en Cisjordanie, un policier de l’Autorité Palestinienne à Jenin, un combattant du Hamas à Gaza, une écolière dans le camp de réfugiés de Mia Mia près de Sidon au Liban, un commerçant naturalisé étatsunien à New York - « collectif contre collectif ».

Bien sûr les juristes n’ont pas inventé ce principe. Il a été accepté depuis longtemps dans la vie quotidienne, et tous les bras armés du gouvernement agissent en accord avec lui. L’armée détourne les yeux quand un avant-poste « illégal » est établi en Cisjordanie sur sol palestinien, et elle envoie des soldats pour protéger les envahisseurs. Les Cours israéliennes ont coutume d’imposer des verdicts plus durs aux accusés palestiniens qu’aux juifs coupables du même délit. Les soldats d’une unité de l’armée commandent des T-shirts montrant une femme arabe enceinte avec un fusil braqué sur son ventre et les mots : « 1 coup, 2 tués » (comme vu dans Haaretz cette semaine).

Il faudrait peut-être remercier ces juristes anonymes pour avoir osé formuler dans un document juridique la réalité qui jusqu’à présent avait été dissimulée de mille et une manières.

La vérité simple est que 127 ans après le début de la première vague d’immigration, 112 ans après la fondation du mouvement sioniste, 61 ans après la fondation de l’Etat d’Israël, 41 ans après le début de l’occupation, la guerre israélo-palestinienne continue sur toutes les lignes de front avec une vigueur intacte.

L’objectif inhérent à l’entreprise sioniste était et est toujours de faire du pays - au moins jusqu’au Jourdain - un état juif homogène. Tout au long de l’histoire sioniste israélienne, cet objectif n’a jamais été abandonné un seul instant. Chaque cellule de l’organisme israélien comporte ce code génétique et agit donc en conformité, sans avoir besoin d’une directive spéciale.

Source Info Palestine

jeudi 26 mars 2009

Bonus et Primes aux dirigeants

Voici une belle réflexion proposée sur les BONUS ET PRIMES de nos grands dirigeants.
Bonus et primes : le (résistible) chantage des « compétents »
«Si on le regarde comme un texte de blog, c’est épouvantablement long. Si on le voit comme le chapitre d’un livre à venir, rendu disponible tout de suite, et qu’on se met dans la disposition adéquate pour le lire comme tel, peut-être que ça passera un peu mieux... »

À lire dans Les Blogs du Diplo

Israël nie ses crimes de guerre

En effet, Israël continue de nier d'avoir utilisé des bombes au phosphore contre la population de la Bande de Gaza. Elle continue d'affirmer qu'elle utilisait ses armes pour faire écran. Quelle démagogie! Les soldats affirment exactement le contraire, mais pour les dirigeants sionistes d’Israël ce ne sont que des traitres.

Moi qui croyais qu'il n'y avait que les régimes nazis qui utilisaient le mensonge pour nier la réalité! J'oubliais que monsieur Lieberman élu démocratiquement ne se gêne pas pour faire radier les populations arabes. Goebbels est mort, mais il s'est apparemment réincarné.

Voici comment Israël traite les internationaux comme Tristan Anderson




«Ceci est indubitablement admirable, mais qu’en est-il de ceux qui viennent d’autres pays , parlent d’autres langues, et qui exposent leur vie pour la Palestine ? La semaine dernière, Tristan Anderson, 38 ans, a été touché à la tête par une grenade de gaz lacrymogène de longue portée, tirée par les soldats israéliens de l’occupation à Nilin. Apparemment, cette grenade était une « nouvelle version améliorée » des anciennes grenades de gaz lacrymogène parce que, selon des témoins, Anderson et un autre manifestant se trouvaient à une distance considérable des soldats quand il a été touché. La force de l’impact a causé de larges blessures à la tête, aux yeux et au cerveau de Tristan. Il est actuellement inconscient dans un hôpital de Tel-Aviv et l’évolution de son état est imprévisible.»

Source: Info Palestine

Et elle poursuit ses méfaits

Infos Gaza - Du 19 au 25 mars 2009

Palestine Aujourd’hui, le 26 mars 2009

Sept Palestiniens arrêtés par Israël lors de raids en Cisjordanie

Rapport n° 11 sur les violations israéliennes des droits humains

Utilisation d'obus au phosphore blanc par Israël

Voir l'article de Mathieu Perrault sur l'utilisation des armes au phosphore blanc utilisé contre la population palestinienne de la bande de Gaza. Si ce n'est pas un crime de guerre, je me demande bien, comment l’armée la plus « morale et éthique » du monde peut se justifier!

Juan Miguel Munoz El Pais
L’ONU confirme : Israël a commis des crimes de guerre à Gaza
Un rapport accablant de Richard Falk, envoyé spécial des Nations Unies pour la défense des Droits de l’Homme.

Maintenant que la bataille de l’image est perdue, Israël peut à présent affronter de sérieux contrecoups légaux. Hier, Les Nations-Unies s’en prirent avec une dureté inhabituelle à la force militaire disproportionnée employée à Gaza.

Si l’envoyé spécial pour la défense des Droits de l’Homme, Richard Falk, axa son rapport autour de l’illégalité de la guerre entreprise en décembre, d’autres hauts fonctionnaires de l’organisme international détaillèrent, dans des rapports présentés devant de le Conseil des Droits de l’Homme, des cas spécifiques de violations graves de la législation des droits de l’homme.

Falk, professeur de Droit à l’Université de Princeton, qui s’est vu interdire l’accès à la Bande de Gaza par Israël, est accablant : « s’il n’est pas possible de distinguer les civils des militaires, lancer une attaque est illégal et constituera un crime de guerre de la plus grande ampleur selon la législation internationale. (...) L’exil obligatoire de la population dans les zones de combat doit être considéré comme un crime de lèse humanité ».

Hier, Radhika Coomaraswamy, sous-secrétaire général des Nation Unies, qui visita le territoire palestinien après l’attaque israélienne, expliqua le rapport présenté. « On a reçu des informations quotidiennes à propos des violations, beaucoup trop nombreuses pour toutes les énumérer », affirma-t-elle. Parmi celles-ci, l’utilisation d’enfants en guise de boucliers humains durant l’avancée des troupes israéliennes dans le centre de Gaza, la destruction d’un bâtiment avec une femme et un enfant à l’intérieur ou le bombardement d’une maison dans laquelle on avait obligé des civils à rester. Ce ne sont que quelques exemples.

« La merde commence à sortir », confiait l’activiste israélien Yehuda Shaul, dimanche dernier, au journal, devant l’ONG israélienne « Breaking the silence » (Rompre le silence). Les informations foisonnent sur les atrocités perpétrées pendant cette guerre qui provoqua la mort de 1400 personnes ( dont quasiment 1000 civils, plus de 200 policiers et autant de combattants), qui dévasta l’infrastrucure économique, détruisit près de 5000 habitations, 235 écoles, 8 hôpitaux, et qui laissa des dizaines de milliers de personnes sans toit.

Parfois, ce sont les propres soldats israéliens qui dénoncèrent les crimes contre des vieilles dames sans défense et contre des enfants, et rapportèrent le mépris de nombreux militaires à l’égard de la vie des civils.

Hier, l’ONG israélienne « Médecins pour les Droits de l’Homme » dénonçait le fait que « non seulement les militaires ne venaient pas en secours des familles blessées, mais en plus ils empêchaient les équipes médicales de s’occuper des blessés ». Seize médecins ou personnels ambulanciers moururent par balles. « C’est un reflet de ce que nous considérons comme des ordres venant du commandement armé des soldats », affirma Zvi Bentwich, membre de cette organisation.

Il est rare que le chef de l’Etat Major de l’Armée, Gaby Ashkenazi, s’exprime en public. C’est ce qu’il fit la nuit de dimanche afin d’expliquer le fait que les forces armées enquêtent sur les dénonciations. « S’il y a eu des incidents tels que ceux qui furent décrits, ce furent des cas isolés », dit-il. En Israël, on s’inquiète des effets que pourraient avoir d’éventuelles dénonciations pour crimes de guerre. De nombreux généraux et dirigeants politiques ne peuvent pas voyager vers le Royaume Unis par crainte d’y être détenus.

Source: Info Palestine

mercredi 25 mars 2009

Diego Garcia trente années d’agressions.

Pour faire une petite diversion, je viens de lire sur le site de Michel Collon un court texte sur une ile qui a toute son importance sur le plan militaire pour nos voisins du sud (États-Unis) et que nous oublions. Pourtant, un petit peuple semble vouloir en reprendre le contrôle.


Allemagne-Israël : La Coopération En Matière D'Armement

Note Editoriale
Extrait de Allemagne Israël : La Coopération En Matière D'Armement Sur Mer, Terre Et Dans L'Air

«On fait souvent référence, de façon tout à fait justifiée, au soutien militaire des Etats Unis à Israël. Ainsi, concernant la guerre récente menée contre la population civile de Gaza, il apparaît clairement que les US ont été complices des crimes de guerre et contre l'humanité commis par l'armée israélienne en fournissant les "smart bombs" - au DIME, un matériau hautement toxique, cancérigène - et le système GPS pour les guider. L'armée israélienne a affirmé que 81% des bombes larguées sur Gaza au cours de cette Opération étaient des "smart bombs".»

«Cependant, on parle moins de la coopération étroite Allemagne Israël en matière d'armement et donc de la responsabilité de l'Allemagne dans les crimes commis par Israël. Cette coopération permet à Israël depuis des décennies de bénéficier de technologies allemandes de pointe, que le régime Sioniste reçoit, inclut et adapte à son matériel de guerre. Ci dessous la traduction d'un article qui "scrute ce type particulier de rédemption" de l'Allemagne Post Nazie. Il a été publié en Octobre 2006, juste après la deuxième guerre du Liban, et garde toute son actualité, l'Allemagne n'ayant pas cessé sa coopération, l'inverse. A noter que tous les dirigeants et partis politiques allemands n'ont jamais critiqué cette aide militaire à Israël, y compris les Verts de Cohn Bendit . Ce dernier, en campagne pour les élections européennes, ratisse large dans le monde associatif et des ONG, notamment auprès des anti guerre. Cohn Bendit est un adepte de la "guerre juste" (exemple: l'Irak). »

Lire la suite ICI : Planète non violence


Israël responsable de l’agression contre Gaza

Pour mettre fin à la propagande mensongère, je vous invite à vous procurer le Monde diplomatique de mars 2009 pour les articles complets de Richard Falk et Amnon Kapeliouk dont voici quelques extraits.

Nécessaire inculpation des responsables de l’agression contre Gaza
par Richard Falk

« Pour la première fois depuis sa création, en 1948, l'État d'Israël se trouve confronté à de graves accusations de crimes de guerre émanant de personnalités mondialement respectées.... Il est vrai que l’attaque lancée par Tel-Aviv le 27 décembre contre la bande de Gaza diffère de tous ses précédents recours à la force, à la fois par les armes utilisées et par la mise en oeuvre d'une tactique meurtrière contre une population sans défense. »

« 1300 Palestiniens tués pour treize Israéliens (dont plusieurs par des tirs amis), soit un rapport de 100 pour un. »


L’argument invoqué par les défenseurs de l’agression d'Israël voulant que le Hamas ait rompu la trêve, masque la vérité. Selon Richard Falk (rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'homme): « Un cessez-le-feu temporaire entre Israël et le Hamas, effectif depuis le 19 juin 2008, avait permis de réduire pratiquement à zéro la violence à la frontière; le mouvement islamiste avait proposé à plusieurs reprises de prolonger la trêve, jusqu'à une période de dix ans;la rupture de celle-ci ne fut pas due principalement à un tir de roquettes, mais a une attaque aérienne israélienne qui avait tué six combattants palestiniens le 4 novembre 2008. »

Pour reprendre Annon Kapeliouk dans cet article «Le combat solitaire de « Haaretz » : « Cette attitude des médias israéliens n'est pas nouvelle. Lorsqu'un accord est violé, c'est toujours l'adversaire arabe qui en est responsable. »

Même chose sur les roquettes lancées sur Sdérot. Cette riposte, a fait suite au meurtre commis a Naplouse par une unité spéciale de Tashal (armée sioniste) de deux militants, dont celui de Tareq Abou Ghali haut commandant palestinien.

Il est grandement temps de mettre les pendules à l'heure et de forcer Israël à respecter la communauté internationale. Que l'on cesse de me parler de démocratie lorsqu'on agit comme les criminels de guerre que nous avons jugés à Nuremberg.

Meir Weinstein question pour vous?

J'ai quelques questions pour vous.
Croyez vous nécessaire d'utiliser des armes au phosphore contre une population civile qui ne dispose pas d'aucunes armé et encore moins d'une aviation?

Vous qui accusez le Hamas d'être une organisation terroriste, pouvez m'expliquer comment Menahem Begin responsable d'un groupe terroriste fut élu premier ministre de votre État?

Le Hamas et le Hezbollah ont-ils attaqué une fois nos institutions canadiennes ici et à l'étranger? Si vous avez une réponse, je serais heureux de le savoir, mais je doute fort que vous soyez en mesure de me répondre.

Si vous êtes un fervent de la démocratie, alors laissez les gens qui ne partagent pas votre opinion s'exprimer.

La liberté d'opinion quand elle est brimée nous approche d'un État totalitaire digne des régimes nazis que vous prétendez combattre. Le peuple canadien et québécois est assez intelligent pour distinguer la vérité du mensonge.

mardi 24 mars 2009

Meir Weinstein poursuit la Fédération Canado Arabe

Meir Weinstein de la Ligue de défense juive du Canada engage des poursuites contre la Fédération canado-arabe

TORONTO, le 5 mars /CNW/

Meir Weinstein, directeur national de la Ligue de défense juive du Canada, a avisé Khaled Mouammar, président de la Fédération canado-arabe, qu'il exercerait tous ses droits en vertu de la Loi sur la diffamation. Les déclarations affichées sur le site Web de la Fédération canado-arabe et portant sur Meir Weinstein, directeur national de la Ligue de défense juive du Canada, sont considérées diffamatoires.

Cette poursuite découle d'une invention malveillante selon laquelle la Ligue de défense juive du Canada et son dirigeant, Meir Weinstein, sont décrits comme des terroristes de droite, des racistes et des suprémacistes.


Source : Argent


On dit que la vérité choque !

Sammy Gozlan réprime la critique

Un groupe qui comprend le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme (BNVCA), le Conseil des communautés juives de Seine Saint Denis (CCJ 93) a déposé une plainte vendredi dernier auprès du procureur de Bobigny contre " les organisateurs, instigateurs, auteurs, complices de ces appels à boycott des produits israéliens devant les magasins CARREFOUR".
Ces groupes seraient présidés par Sammy Gozlan.

Qui est Sammy Gozlan ?
« Ancien commissaire de police - il a donc ses entrées au ministère de l'intérieur où il peut faire "son lobbying" sous étiquette CCJ 93, ou BNVCA - Sammy Gozlan fait partie de la cellule opérationnelle du BNVCA. C'est le flic en chef du Lobby Macarthyste Sioniste qui sème la terreur à Paris et en région parisienne en agitant le spectre d'un procès contre quiconque ose critiquer les crimes de guerre commis par Israël, et soutenir les victimes palestiniennes, et en brandissant bien sûr, l'arme fatale de l'antisémitisme. Gozlan est en fait un ami et l'un des porte parole informels des colons Sionistes installés en Cisjordanie occupée, qui diffuse leur propagande coloniale raciste sur un groupe de médias basé en Cisjordanie occupée, dont un site internet Arouts 7 en français devenu Actu.Co.II -ww.actu.co.il Un rapide coup d'oeil sur ce site donne un aperçu de la "tendance" en matière d'information. »

«Sammy Gozlan tient une rubrique intitulée " les chroniques de Sammy Gozlan" sur ce site web des colons de Cisjordanie Arouts 7.

« Accepter de tenir des chroniques sur ce site c'est bien sûr être d'accord avec sa ligne éditoriale, et les positions de ceux qui gèrent ce groupe de médias. Qui plus est, étant donné que ce groupe est basé en Cisjordanie occupée, Sammy Gozlan affiche donc ainsi publiquement son soutien pour les colons Sionistes qui occupent illégalement les terres palestiniennes. Les colonies sont considérées en droit international comme illégales et le fait de transférer sa population pour une puissance occupante dans les territoires qu'elle occupe, est qualifié de crime de guerre. Donc Mr Gozlan soutient et participe indirectement à ce crime de guerre d'Israël.»

« On comprend mieux maintenant pourquoi les actions de boycott contre les produits israéliens estampillés "made in Israël" et vendus comme tels en grandes surfaces alors qu'ils proviennent pour certains des colonies sionistes de Cisjordanie occupée rendent Sammy Gozlan furieux au point qu'il use et abuse de son autorité à la tête du CCJ 93 et du BNVCA pour porter plainte en manipulant l'accusation d'antisémitisme ( "inciter à des actes anti juifs dans le pays") »

Quels intérêts défend t-il en portant plainte ?

Celui de ses amis colons d'Arouts 7 ?

Palestinien prisonnier des faucons d'Israël

Je viens de consulter un article paru le 3 mars 2009 sur le site de Vigile .net et je découvre à quel point nos médias canadiens et Québecois passent sous silence certains faits relativement importants dans la compréhension du conflit israélo-palestinien. Malgré tout, les informations circulent.

Dans l'article de René Naba : « Le triomphe des ultras faucons israéliens, terme ultime de la glaciation idéologique du sionisme » on peut y lire les exactions commises par les sionistes d'Israël.

« Au mépris des règles élémentaires du droit international et des usages diplomatiques, sept ministres et 40 députés du Conseil Législatif Palestinien élus dans des élections démocratiques se trouvent dans les prisons de l’occupation israélienne. En la matière, la Palestine revendique d’ailleurs le titre de doyen des détenus politiques au Monde en la personne de Saib Al-Ataba, détenu depuis trente et un ans, soit quatre ans de plus que Nelson Mandela, alors que mille cent soixante-quinze (1175) étudiants dont 330 âgés de moins de 18 ans croupissent dans les prisons israéliennes et que le nombre d’écoles et d’universités fermées par des ordres militaires, rien qu’en 2006 seulement, est passé à douze, alors que 1125 écoles ont été contraintes à la fermeture du fait des attaques israéliennes. Près de 763 barrages militaires quadrillent par ailleurs les territoires palestiniens occupés. Depuis la Naksa (la guerre de 1967) et l’occupation des territoires palestiniens, 42% des hommes palestiniens ont été au moins une fois interpellé. Plus de deux cents mosquées ont été profanées et détruites, remplacées par des bars et des boites de nuit»

«Illustration symbolique du déracinement et de la volonté des Israéliens d’extirper les Palestiniens de leur terre ancestrale, la Palestine : Rien qu’en 2006, les Israéliens ont déraciné 13.572.896 arabes, détruit 787 silos, 788 fermes avec leurs animaux (14.829 chèvres et moutons, 12151 vaches, 16.549 ruches d’abeilles), détruisant 425 puits, 207 maisons, sans parler des assassinats extrajudiciaires et autres trouvailles juridiques de la merveilleuse efficacité israélienne tant célébrée partout dans le monde occidental. Au vu du bilan israélien, la reconstruction ne devrait pas se limiter à Gaza. L’effort international devrait porter sur la réhabilitation de la totalité de la Palestine pour pallier la gestion de « l’enfant chéri de l’Occident» dans les territoires palestiniens sous occupation israélienne et réhabiliter du coup l’ensemble du camp occidental au regard.»
Source : VIGILE.NET

Alors, notre cher gouvernement Harper et ses valets peuvent continuer a supporté des criminels de guerre tels les Olmert, Betanyahou, Bush, et interdire de séjour des « clowns » pour reprendre l'expression méprisante de certains chroniqueurs. La vérité finit toujours par triompher.

Qui veut la peau de George Galloway ?

Une analyse très intéressante parue le 17 juillet 2003 nous résume bien la campagne de dénigrement mené contre Galloway. Voici quelques extraits.

Une campagne globale de diffamation
Qui veut la peau de George Galloway ?

Le député britannique George Galloway, fervent opposant à l’attaque de l’Irak avait une bonne raison de protéger la dictature de Saddam Hussein : il percevait secrètement un pourcentage des pétro-dollars irakiens prélevés sur les fonds « pétrole contre nourriture » destinés à nourrir la population civile. C’est du moins l’accusation lancée par les 379 journaux du groupe Hollinger de Richard Perle et Henry Kissinger, documents à l’appui. Problème : des documents similaires parvenus au Mail on Sunday et au Christian Science Monitor ont été expertisés comme faux.


Le 22 avril 2003, le quotidien britannique The Daily Telegraph consacre sa « Une » et quatre pleines pages à un scoop susceptible de discréditer le mouvement anti-guerre au Royaume-Uni : le correspondant en Irak du quotidien a retrouvé, dans les ruines du ministère des Affaires étrangères, des documents accablants pour George Galloway, député travailliste, décrit par le journal comme le « militant de la paix le plus actif et le plus visible en Grande Bretagne » [1]. Le député aurait perçu un pourcentage des ressources pétrolières irakiennes d'une valeur d'au moins 375 000 livres (543 000 €) par an. D'après un mémo envoyé par le responsable des Services secrets irakiens à Saddam Hussein, M. Galloway aurait exigé un pourcentage plus important pendant le programme « pétrole contre nourriture ». Cette rente lui aurait été versée afin qu'il promeuve les intérêts irakiens en Occident.

Aussitôt, les titres de presse détenus par Hollinger, la holding qui possède le Daily Telegraph, reprennent en chœur ces allégations, soit 379 journaux, incluant les deux tiers de la presse canadienne, de nombreux titres aux États-Unis et au Royaume-Uni et six publications en Israël, dont le Jérusalem Post. La presse internationale reproduit massivement l'accusation, dont Le Monde qui, le 24 avril, décrit M. Galloway comme « ancré à l'extrême gauche, aveuglément anti-américain, anti-israélien et pro-palestinien » [2].

Le 25 avril, le Christian Science Monitor, un quotidien états-unien, présente lui aussi à ses lecteurs des documents exclusifs en provenance d'Irak [3]. Son correspondant sur place, Philip Smucker, s'est procuré six ordres de paiement du gouvernement irakien à M. Galloway émis entre juillet 1992 et janvier 2003. Les papiers auraient été signés par la Direction des services de sécurité irakiens ainsi que par des comptables de la Garde présidentielle, autorisant au total 10 millions de dollars (8 800 000 €) de versements. Le Christian Science Monitor indique que les documents ont été fournis à son correspondant par un général lié à la Garde présidentielle dont les initiales sont « S.A.R. ». Cet informateur déclare les avoir lui-même trouvés dans une maison en banlieue de Bagdad où aurait séjourné Qusay Hussein, fils du président irakien et chef des Gardes d'élites.

Les articles du Daily Telegraph et du Christian Science Monitor, publiés la même semaine, constituent un dossier d'accusation écrasant pour le député anti-guerre.
Ainsi, George Galloway, militant de la cause palestinienne depuis les années 1970, partisan de la levée des sanctions imposées à l'Irak dans les années 1990 et opposant à l'attaque de l'Irak en 2003, aurait été motivé par l'appât du gain. Ses multiples voyages à Bagdad au moment où la menace états-unienne s'accentuait, lorsqu'il est notamment allé demander à Saddam Hussein, dès août 2002, de laisser les inspecteurs de l'ONU travailler sans entrave, n'auraient été en réalité que des voyages d'affaire.

Le 6 mai, le Parti travailliste suspend George Galloway de ses fonctions, officiellement pour ses positions hostiles à MM. Bush et Blair lors d'une intervention sur une télévision du Golfe, le 28 mars, au cours de laquelle il les avait qualifiés de « loups ». « Il est relevé de la possibilité d'exercer des responsabilités ou de représenter le parti en attendant le résultat d'une enquête interne », déclare alors le Labour.

L'histoire aurait pu en rester là si le Mail on Sunday n'avait annoncé, dans son édition du 11 mai, avoir obtenu de la même source que le Christian Science Monitor des documents à l'évidence falsifiés mettant, eux aussi, en cause George Galloway [4]. L'hebdomadaire britannique révèle que l'ancien général de la garde de Saddam Hussein, Salah Abdel Rasool (S.A.R.), vend, dans la capitale irakienne, des documents dont il affirme qu'ils prouvent que M. Galloway a été payé des millions de livres pour soutenir Saddam Hussein. Le reporter du Mail on Sunday a acheté 6 documents pour 1500 livres (2 150 €) et les a fait analyser à Londres par l'ancien responsable de la section « documents » de la police scientifique. L'expertise complète révèle une grossière imitation de la signature de M. Galloway ainsi que des erreurs techniques et factuelles faciles à déceler par une personne connaissant l'administration irakienne et ses procédure administratives. Parmi les erreurs relevées, on note en particulier la mauvaise orthographe du nom du secrétaire du président, Abid Hamid Mahmoud, que les faussaires ont écrit « Abdul Hamid Mahmoud ». Le titre apposé sous la signature de Qusay Hussein est lui aussi erroné : il n'était alors pas « directeur de la Garde républicaine » mais directeur de l'Organisation de sécurité spéciale.
Le Mail on Sunday souligne par ailleurs que le journaliste du Christian Science Monitor qui s'est procuré les documents est aussi correspondant pour le Daily Telegraph.

Le Christian Science Monitor répond, le 16 mai, que le jeu de documents qu'il s'est procuré est différent de celui du Mail on Sunday, qu'il n'a pas acheté les papiers et que, bien qu'il poursuive l'expertise, rien ne permet pour le moment de douter de leur authenticité.


Pourtant, le 20 juin, le Christian Science Monitor se ravise dans un article titré « Les documents sur Galloway sont apparemment des faux » [5], accompagné d'une note déontologique de l'éditeur. Le quotidien révèle qu'après une expertise complète, il est désormais certain que les six documents sur lesquels il a basé son article du 25 avril sont des faux. Au passage, le Christian Science Monitor précise que ce n'est qu'à la suite l'article du Mail on Sunday qu'il a fait analyser les papiers.
Le Monitor a interrogé Hassan Mneimneh, responsable de l'Iraq Research and Documentation Project à Washington, qui gère un corpus de plus de trois millions de documents officiels irakiens saisis lors de la première guerre du Golfe en 1991. Cet organisme a pour fonction d'étudier les services de renseignement irakiens ainsi que les procédures militaires et administratives de l'État irakien. Concernant l'aspect formel, ce spécialiste s'étonne d'abord de la netteté et de la propreté des documents. Il est surpris par le fait que les documents, supposément écrits entre 1992 et 2003, présentent des dates rédigées de la même façon. Hassan Mneimneh constate ensuite que, d'après les dates indiquées sur les papiers, ceux-ci on circulé remarquablement vite dans la bureaucratie irakienne (deux ou trois jours pour passer du bas au sommet de la hiérarchie). Ensuite, les documents ne présentent pas de numéros de référence, habituellement utilisés pour le classement. L'expert remarque enfin que les signatures sur les documents sont suivies du nom et du rang de la personne alors qu'habituellement, seul le rang est mentionné.
L'analyse du contenu des lettres par le même expert laisse aussi apparaître des anomalies. Le langage utilisé est trop direct : des sommes précises sont spécifiées ainsi que leur bénéficiaires alors que des euphémismes sont généralement employés.
Le Christian Science Monitor fait alors examiner les papiers par un cabinet d'expertise judiciaire de documents basé dans le Michigan. Les analystes découvrent que l'encre utilisée pour écrire les plus « anciens » documents (datés de 1992 et 1993) n'a pas achevé son processus de vieillissement qui, normalement, ne prend pas plus de deux ans. En comparant l'encre des documents, il s'avère que celui daté de 2003 et ceux datés de 1992 et 1993, ont certainement été écrits au même moment. L'expert ajoute : « il est probable à 90 % que les documents ont tous été préparés récemment ».
Plus de deux mois après ses premières allégations et quarante jours après les révélations du Mail on Sunday, le Christian Science Monitor s'excuse auprès de ses lecteurs et de George Galloway. Le député a entre-temps fait l'objet d'une chasse aux sorcière dans la presse et d'une suspension du Parti travailliste. La couverture médiatique des accusations a été bien supérieure à celle des démentis. À titre d'exemple, le quotidien parisien Le Monde a relaté les allégation du Daily Telegraph [1], mais n'a publié ultérieurement aucun article à propos des découvertes du Mail on Sunday et du Christian Science Monitor qui jettent pourtant un doute sérieux sur les accusations du Daily Telegraph.

Pour George Galloway, la question est maintenant de savoir qui sont les commanditaires des faux documents.

Quelques pistes pour les magistrats chargés de l'affaire : le Telegraph Group est possédé à 100 % par Hollinger International Inc. Ce groupe est détenu majoritairement par Lord Conrad M. Black, ami personnel d'Ariel Sharon et administrateur du Nixon Center, un think tank conservateur états-unien. Le second actionnaire n'est autre que Leslie H. Wexner, 67ème fortune des États-Unis et président de la Fondation Wexner, qui conseille le gouvernement israélien en matière de communication (Lire à ce sujet « La communication israélienne pour 2003 selon la Fondation Wexner »). Lord Conrad Black et Leslie H. Wexner ont placé à leur côté, au Conseil d'administration d'Hollinger Inc, Henry Kissinger en personne et Richard Perle, conseiller de Benjamin Netanyahu puis de Donald Rumsfeld.

Les liens de plus en plus nets et assumés entre consortiums de presse et classe dirigeante transforment les grands médias en agences de communication vendant au public les décisions et les actions du pouvoir. Le magnat de la presse Ruppert Murdoch avait, par exemple, prit explicitement position en faveur de l'attaque de l'Irak. Sa chaîne d'information en continu, Fox News, n'était plus, fin 2002, qu'un gigantesque organe de propagande en faveur de la guerre. Le rôle traditionnel d'une presse incarnant un véritable contre-pouvoir tend à céder la place à celui de porte-voix du pouvoir. En relayant des falsifications, telles que les accusations portées contre George Galloway afin de décapiter le mouvement pacifiste au Royaume-Uni, de grands journaux se sont montrés soit négligents soit complices d'une manipulation politique.

1] « Galloway was in Saddam's pay, say secret Iraqi documents », par David Blair, 22 avril 2003.
[2] « Le député travailliste George Galloway est accusé d'avoir été payé par le régime de Saddam Hussein », par Jean-Pierre Langellier, Le Monde, 24 avril 2003.
[3] « Newly found Iraqi files raise heat on British MP », par Philip Smucker, Christian Science Monitor, 25 avril 2003.
[4] « New doubts over claims that MP was paid millions by Saddam », par Paul Henderson et Barbara Jones, Mail on Sunday, 11 mai 2003.
[5] « Galloway papers deemed forgeries », Christian Science Monitor, 20 juin 2003.
[6] « Galloway issues writ against Daily Telegraph over Iraqi cash claims », par Jamie Wilson, The Guardian, 28 juin 2003.
Source : Voltaire




Black purge présentement une peine de prison aux Etats-Unis

Congrès juif Canadien et l'affaire Galloway

B'nai Brith Canada et le Congrès juif canadien, les deux plus grands lobbys juifs canadiens, ont quant à eux salué la décision du gouvernement de refuser l'entrée de Galloway.
«Nous applaudissons le gouvernement du Canada de tenir George Galloway, un homme qui se nourrit de son soutien à des terroristes, à l'extérieur du Canada », a déclaré le CJC Co-président Sylvain Abitbol.


Source: CyberPresse et Société Bolivarienne

Pendant qu'Israël affame Gaza et poursuit ses politiques de colonisation malgré les résolutions de l'ONU et massacre femmes et enfants palestiniens en tenant un discours mensonger, ses HAUT-PARLEURS applaudissent le gouvernement NÉO-CONSERVATEUR Canadien de Harper. Ils sont logiques avec eux-mêmes. Ils peuvent bien appuyer Betanyahou et Lieberman.

Critiquer Israël devient dangereux

L'antisionisme bientôt pénalement répréhensible en Argentine
Par Chevalier Jedi
«Un certain nombre de pays, comme la France ou les États-Unis, s'apprêtent pénaliser l'antsionisme au même titre que l'antisémitisme. En Argentine, c'est déjà la réalité. Toute critique envers l'Etat juif et sa politique fascisante y sera bientôt considérée comme un délit punissable de la prison.
Faisant suite à de fortes critiques à l'encontre de l'État d'Israël, en raison de son offensive contre Gaza au début de cette année, et sous la pression de la communauté juive très largement représentée Argentine (1), l'INADI (Institut National contre la discrimination, la xénophobie et le racisme) qui dépend directement du Ministère Argentin de la Justice, de la Sécurité et des droits de l'Homme, dénonce et condamne toutes personnes ou organisations qui porteraient des critiques envers l'État hébreu ou l'une de ses représentations politiques, économiques ou idéologiques.»

lundi 23 mars 2009

Un Pauvre Allemand qui manifeste pour Israël

«Un citoyen allemand, Dieter Nist, originaire de la ville de Hambourg, a décidé de protester à sa manière contre les tirs de roquettes sur Sdérot. Il a expliqué: “J’ai décidé de protester après avoir vu dans le monde des images présentant Israël comme un Etat puissant et agressif face à la faiblesse des Palestiniens”. Nist a l’intention de manifester pendant toute la semaine.»

Source : Ripostenesher un fan du sionisme ou de Tashal ( une tache dans mon hall )

Tien monsieur Dieter Nist, je vous invite à lire ce petit livre qui éclairera vos lanternes concernant la misère de la pauvre Tashal pendant votre séance de camping. Que ne faut-il pas entendre!


Lire en particulier la section Defendre l'opprimé qui consiste a entretenir l'image du faible Israël contre la grande puissance Gazaouis! page 95 et suivante... Si toutefois vous savez lire.

Assassinat de Kamal Medhat vice-ambassadeur palestinien

Le Hezbollah a condamné l’assassinat du responsable de Fatah au Liban, Kamal Medhat vice-ambassadeur palestinien, et de ses compagnons qui sont tombés en martyr avec lui.
Dans un communiqué, le Hezbollah appelle à juger les auteurs du crime et à les punir. Le Hezbollah en a profité pour présenter ses plus sincères condoléances au peuple palestinien, et aux frères dans l’OLP.
Le texte souligne que ce crime vise "les deux peuples libanais et palestiniens et que les empreintes sionistes sont claires dans cette tentative de provoquer l’instabilité sur les deux scènes libanaise et palestinienne en cette période sensible".
Par ailleurs, Hassan Hodroj, membre du bureau politique au sein du Hezbollah a contacté l’ambassadeur de la Palestine au Liban, Abbas Zaki pour lui présenter ses condoléances au nom de la direction du Hezbollah, le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah. Il a exprimé « les sentiments de solidarité du parti avec les Palestiniens et sa vive condamnation ».
Source Al Manar TV

De source libanaise une enquête serait en cours.

Propagande de l'extrême droite israélienne

Selon le Haaretz une tendance vestimentaire se propage au sein de l'armée Israélienne, en particulier chez les unités des tireurs d'élite, et dont les T-shirts présentent une femme palestinienne enceinte portant une arme à la main, prise dans le collimateur d'un franc-tireur , avec l'inscription suivante: "avec une seule balle on peut en tuer deux".

Selon le psychologue israélien Ron Levy, qui a commenté cette photo "les soldats israéliens utilisent ces T-shirts pour élever leur moral très abaissé...


A lire : Israël: l'extrême droite provoque des heurts dans une ville arabe.

Crime de guerre à Gaza



"Israël" a utilisé pendant la guerre des garçons palestiniens comme boucliers
23/03/2009



Les Nations Unis ont accusé l'armée israélienne d'avoir utilisé des garçons palestiniens de 11 ans comme bouclier humain durant la guerre contre Gaza.



Selon l'envoyé du secrétaire général de l'ONU, Radhika Coomarawamy ayant rédigé avec un groupe de 9 experts un rapport d'une quarantaine de pages, les soldats israéliens ont ordonné aux garçons palestiniens de marcher devant eux dans le quartier de Tal el-Hawa alors qu'ils tentaient de pénétrer dans les bâtiments.

Le rapport accuse aussi les soldats israéliens d'avoir tiré avec préméditation sur des enfants palestiniens, d'avoir dirigé des bulldozers contre une maison alors qu'une femme et ses enfants se trouvaient encore à l'intérieur et d'avoir tiré un jour plus tôt contre un bâtiment habité par des civils.

Selon le responsable onusien qui a fait son enquête le mois dernier, les accusations contre le Hamas d'avoir utilisé lui aussi des boucliers humains n'ont pas été confirmées. Coomaraswamy qui s'était rendu dans la bande de Gaza et dans les territoires de 1948 a signalé avoir constitué sa liste entre des centaines d'exemples qui ont été documentés et vérifiés par les fonctionnaires de l'Onu qui se trouvaient sur place.

(d'après le quotidien israélien Haaretz)

Source: Al Manar TV

PROPOS DE MILITAIRES

«Le quotidien israélien Haaretz a révélé l'affaire vendredi dernier. L'un des soldats raconte : « On était censé exploser la porte d'entrée des maisons, tirer à l'intérieur, et puis... j'appelle ça un meurtre... En effet, on devait monter étage par étage, et tirer sur toute personne qu'on identifiait. Je me suis d'abord demandé : "Où est la logique dans tout ça ?" Nos supérieurs disaient que c'était permis, parce que quiconque se trouvait encore à Gaza et dans les environs était forcément un terroriste, puisqu'il n'avait pas fui. »

«Ce week-end, un documentaire télévisé diffusé sur Channel 10 a enfoncé le clou. « Si c'est nous ou eux, ce sera eux, affirme un commandant à ses troupes lors d'un briefing. Si une personne sans arme s'approche de nous, tirez en l'air. Si elle continue, elle est morte. Personne ne discute. S'ils se trompent, ça aura des conséquences sur leur vie, pas la nôtre. »

Ces témoignages ont été recueillis à l'Académie militaire Oranim, en Israël, où ces hommes étaient invités à échanger sur leur expérience militaire.

Face à la gravité des propos, l'ancien officier supérieur Danny Zamir, qui a initié la rencontre, a décidé de les publier dans le bulletin de l'Académie.

Source: IRNA

À lire: Gaza: une enquête sur le «crime de guerre» israélien demandée

MANIFESTATION DE L'EXTRÊME DROITE DANS LE MONDE

La présence de l’extrême droite est plus en plus présente dans nos pays, dits démocratiques. Au Canada, des affrontements entre militants anti racistes et l’Aryen Guard ont éclaté lors d’une manifestation à Calgary, la patrie du Néo-Con-servateur Stephen Harper, premier ministre du Canada.



La France n'y échappe pas, avec le ministre des PME Hervé Novelli qui attaque France 3 pour avoir évoqué son passé politique d'extrême droite.


Enquête de France 3 sur le passé d'Hervé Novelli
envoyé par 1formator


Israël, là vertueuse, n'y échappe pas avec ce Lieberman siégeant a coté de Betanyahou et qui veut purger Israël des Arabes. Je vous ferai remarquer que le nombre d’agressions contre la communauté arabe s’est multiplié depuis janvier.


L'histoire nous enseigne qu'en période de crise économique il y a toujours un danger de résurgence de la montée de l'extrême droite.

dimanche 22 mars 2009

George Galloway un clown?

Si George est un clown et bien mon cher Patrick nous sommes dirigés par une bande de clowns qui sont nourris par le patron qui te nourrit. On peu réduire l'homme et l’affubler de sobriquet, mais il a le courage que bien peu de nos clowns nationaux, Harper Ignatief Cannon n'a pas, eux qui appui un gouvernement et un État qui pratique la terreur et l’apartheid depuis plus de 60 ans.
De plus, J'aimerais qu'on m'explique ce qu'a fait le Hezbollah et le Hamas aux institutions canadiennes ici ou à l'étranger?
Les services secrets d'Israël on bien utilisé des passeports canadiens voler pour éliminer des dirigeants à l’étranger .« On se souviendra par exemple qu’en 1997, des tueurs du Mossad, le service secret israélien, avaient été arrêtés en Jordanie avec des passeports canadiens en poche. Ce n’est toutefois pas la seule occasion où des agents du Mossad se seraient servis de nos petits livres bleus »et notre cher gouvernement qu’a-t-il fait?
Alors clown pour clown je préfère Galloway à Tzipi Livni et que Harper laisse passer George Bush un criminel c'est cool tu aurais du cher Patrick commenter cette venue d'un grand président « humaniste »

La situation a Gaza vue par un gazaoui

Lorsque tout fait défaut
dimanche 22 mars 2009
Ayman T. Quader

Ahmad Saud Basal est un garçon âgé de 11 ans habitant Tuffah, un village au milieu de la bande de Gaza. Il vit dans une maison de deux pièces avec ses cinq frères et soeurs, ses parents et une grand-mère.

Les temps sont durs, beaucoup plus durs qu’auparavant. Le siège de Gaza vieux de 2 ans a été dévastateur, et ses effets continueront à coûter cher. L’éducation, les soins de santé, les transports, l’économie : chaque aspect d’une société normale gît dans les ruines, le résultat d’une campagne de punition collective mise en oeuvre dans le mépris non seulement du droit international et des droits de l’homme mais sans égards également pour les valeurs fondamentales de chacune des plus importantes religions.

Ahmad et sa famille ne meurent pas de faim. Ce n’est pas la Somalie. Gaza n’a jamais été l’ainsi nommé « tiers monde. » Mais hiérarchiser les souffrances fait passer à côté de l’essentiel. Comparée à la situation précédente, lorsque les usines tournaient, que les fermes pouvaient apporter leurs produits sur les marchés, que les étudiants pouvaient étudier la nuit en s’éclairant à l’électricité plutôt qu’aux bougies, la vie aujourd’hui est devenue désespérée.

Le chômage frappe 80% de la population active. Les prix des produits de base qui s’envolent — nourriture, vêtements, médicaments — obligent les gens à survivre « la main à la bouche » [sans aucune sécurité du lendemain]. Dans une telle crise économique, les parents doivent à contre-coeur faire travailler leurs enfants [petits travaux dans les rues].

Commençant tôt chaque matin, Ahmad et sa soeur de dix ans, Hadia, vont travailler avec leur père. Les trois vendent du thé dans la rue. Sur une journée de 8 heures, chacun des enfants gagne de 6-10 shekels (2 à 3,5 dollars). Si on ajoute à cela ce que gagne leur père, le famille gagne 12 dollars par jour, ce qui est peu quand la viande coûte 15 dollars le kilo et les fruits, ce que Ahmad n’a pas goûté depuis une année, 3 dollars le kilo.

Les paquets d’aliments de l’UNWRA sont une aide mais les rations distribuées quatre fois l’an sont très basiques : 30 kilos de farine, 5 kilos de riz, 5 kilos de sucre, 3 kilos de lentilles, 6 litres d’huile et parfois 5 boîtes de 250 grammes de sardines. Pour une famille de huit, cela ne va pas loin.

Les enfants comme Ahmad représentent les germes de l’avenir. Il est vrai que les Palestiniens ont affiné une résistance collective face aux difficultés à travers leur histoire. Mais cette force n’est pas une question de sentiment.

Les enfants, qui restent extraordinairement sensibles à leurs conditions de vie ont besoin d’un environnement sain dans lequel se développer et apprendre, explorer et jouer, espérer et rêver. La captivité imposée par le siège leur a volé cette liberté.

Restituerr cette liberté à Ahmad tout en l’aidant à se remettre des privations qu’il a endurées, reste un défi qui vient à peine de commencer.

* Ayman T. Quader vit dans la bande de Gaza.
Il peut être joint à ayman.quader@gmail.com
Adresse de son blog : Voice From Gaza
Du même auteur : Pluie noire sur Gaza - 14 mars 2009

Focus sur Gaza: crimes de guerre?

Enquête sur les crimes de guerre à Gaza
dimanche 22 mars 2009 - 07h:28
Ayman Mohyeldin - Al Jazeera.net

Rawhiyya al Najar a cru qu’en brandissant un drapeau blanc, les soldats israéliens les épargneraient, elle et les autres personnes encerclées par les chars et les bulldozers ...
Source: Info Palestine.net



Israël veut durcir les conditions de détention des prisonniers et renforcer le siège de Gaza.
Un comité ministériel israélien s’est réuni mercredi pour examiner comment dégrader les conditions de détention des prisonniers du Hamas après l’effondrement des entretiens - tenus sous l’égide de l’Égypte - sur l’échange de prisonniers.
Voir l'article



OTTAWA COUPE LES FONDS À LA FÉDÉRATION CANADO - ARABE

«Le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, a de nouveau justifié, mercredi, la décision du gouvernement canadien de ne pas renouveler les subventions allouées à la Fédération canado-arabe, expliquant que cet organisme a affiché son soutien pour le Hamas et le Hezbollah, deux groupes classés comme groupes terroristes par Ottawa. M. Kenney, a rappelé que le président de la Fédération, Khaled Mouammar, croyait que le Canada devrait considérer le Hamas et le Hezbollah comme groupes légitimes. Le ministre Kenney estime que les gens au Canada devraient exercer la liberté d'expression de façon responsable. Jason Kenney avait averti que les subventions accordées à la Fédération canado-arabe feraient l'objet d'une révision après que Khaled Mouammar ait tenu des propos injurieux envers lui en janvier en rappelant le soutien du ministre envers Israël dans son conflit avec le Hamas. »


Quelle magnifique démocratie canadienne? Surtout avec le gouvernement néo-conservateur de Harper qui coupe les subventions à la fédération canado-arabe parce qu'elle veut faire tomber l'appellation de terroriste au groupe Hamas.


Quelle hypocrisie de la part de mon gouvernement!
Il appuie les gestes démesurés d’un État qui pratiquent la terreur auprès d’une population sans armée. Franchement les mensonges véhicules par mon gouvernement me font honte.
Les dernières révélations faites par les soldats israéliens sur les sévices infligés à la population de Gaza ne semblent pas émouvoir les dirigeants tels les Harper, Cannon et compagnie. Ils préfèrent appuyer les crimes de guerre qu'Israël perpétue depuis soixante ans.


Le Hamas et le Hezbollah n'ont jamais menacé les institutions de notre pays, ici comme ailleurs.


Comme citoyen canadien je suis offusqué de voir mes impôts financer des opérations militaires en Afghanistan qui ne fait qu’envenimer nos relations avec plusieurs peuples du monde et qui met la vie de soldats en péril dans un pays qui n’a jamais attaqué notre pays.


La justice de deux poids deux mesure

À lire Gaza : de jeunes conscrits parlent

samedi 21 mars 2009

Un député George Galloway interdit de séjour au Canada

«Le ministère canadien de l'Immigration a confirmé vendredi que le député britannique George Galloway a été interdit de séjour au Canada, en raison notamment de son appui au mouvement islamiste palestinien Hamas. Selon Ottawa, la présence du député de 54 ans constitue un danger pour la sécurité nationale, en vertu de l'article 34 de la Loi canadienne sur l'immigration».

Voir aussi autre Article
Le député Britannique George Galloway interdit d’entrée au Canada