lundi 31 août 2009

La CIA pénètre nos médias

Voici un article intéressant de Maxime VIVAS, « Comment la CIA pénètre nos médias » parus sur le site le Grand Soir, voici un extrait :

Que sait-on (de sources sûres) de l’infiltration de nos médias par la CIA ? Laissons la parole à des témoins peu suspects d’imprégnation marxiste :

« La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias. »
William Colby, ancien directeur de la CIA.

« On trouvait des journalistes pour moins cher qu’une bonne call-girl, pour deux cents dollars par mois. » Un agent de la CIA, sur le recours aux journalistes pour propager des articles de la CIA. « Katherine The Great », de Deborah Davis, Sheridan Square Press, 1991.

« Les Etats-Unis et l´Union européenne contrôlent 90% de l´information de la planète ; sur les 300 principales agences de presse, 144 ont leur siège aux Etats-Unis, 80 en Europe, et 49 au Japon. Les pays pauvres, où vit 75% de l´humanité, possèdent 30% des journaux du monde. » Ana Delicado (journaliste), « Les médias racontent un seul monde, sans le Sud ». In : Agence internationale d’informations Argos, 28 novembre 2004.

Et enfin un mot du journaliste New Yorkais John Swinton qui, le 25 septembre 1880, refusa de porter un toast à la liberté de la presse et s’en expliqua ainsi :

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! » (Cité dans : « Labor’s Untold Story », de Richard O. Boyer and Herbert M.Morais, NY, 1955/1979).

Qui sont les sponsors étrangers de Reporters Sans Frontières :
La fondation Soros,
Le Center for a free Cuba (CFC),
L’Open Society Institute (de Soros, cité plus haut),
L’overbrook Foundation,
La National Endowment for democracy (NED),
La Fondation Ford.


L’ONG que j’ai étudiée s’appelle Reporters sans frontières.
Lire l'intégrale de l'article



Autres articles intéressant à lire:

Qui est Robert Gates , secrétaire à la défense des États-Unis



Commentaire sur Reporters sans frontières
« Le bourrage de crâne de la population états-unienne par des médias surabondants (les USA comptent 1.700 quotidiens, 11.000 stations de radio, 2.000 chaînes de télévision et 11.500 magazines) alertant à l’unisson sur les armes de destruction massive (ADM) de Saddam Hussein ne lui inspira pas une campagne de presse (.). »

dimanche 30 août 2009

Israël : L'Afrique du Sud boycotte et le Québec lui?

Desmond Tutu : Propos sur l’apartheid d'Israël
Le Québec soutient-ils l'apartheid?


L’archevêque Tutu : Les Arabes ont payé pour les crimes de l’Allemagne

L’archevêque sud-africain Desmond Tutu a répondu aux propos du Premier ministre israélien à Berlin, usant une énième fois de l’holocauste pour justifier "le droit d’Israël à se défendre"

"La leçon qu’Israël doit tirer des leçons de l’Holocauste est qu’il ne pourra jamais obtenir la sécurité à travers les clôtures, les murs et les fusils". En Afrique du Sud, ils ont essayé d’obtenir la sécurité du canon d’un fusil. Ils n’ont jamais obtenu gain de cause. Ils n’ont obtenu la sécurité que lorsque les droits humains de tous ont été reconnus et respectés", a-t-il déclaré au quotidien israélien Haaretz jeudi.

« L’Occident est rongé par la culpabilité et de regret envers Israël à cause de l’Holocauste, comme il se doit", il a considéré qu’en revanche "la pénitence est payée par les Arabes, et par les Palestiniens en particulier" : "Une fois, j’ai rencontré l’ambassadeur allemand et je lui ai dit que l’Allemagne est coupable de deux torts. L’un était ce qu’ils ont fait aux Juifs. Et maintenant les souffrances des Palestiniens"

L’archevêque Tutu a également critiqué les organisations juives aux États-Unis, leur reprochant "d’intimider quiconque qui critique l’occupation en se précipitant pour les accuser d’antisémitisme". Il a rappelé comment ces organisations de pressions dans les universités américaines avaient annulé ses apparitions sur leur campus.

"C’est dommage, parce que mes propres positions sont en fait issues de la Torah. Vous savez que Dieu vous a créé à l’image de Dieu. Et nous avons un Dieu qui prend toujours parti en faveur des opprimés" a-t-il regretté.

Tutu a également commenté l’appel lancé par le professeur à l’Université de Ben-Gourion, Neve Gordon pour appliquer des sanctions sélectives contre Israël.

"Je dis toujours aux gens que les sanctions étaient importantes dans le cas sud-africain pour plusieurs raisons. Nous avons eu un boycott sportif, et puisque nous sommes un pays fou de sport, il a frappé les gens ordinaires. Ce fut l’un des instruments les plus puissants psychologiquement. Deuxièmement, il fallait effectivement frapper les poches du gouvernement sud-africain. Je veux dire, quand nous avons eu l’embargo sur les armes et le boycott économique."

Selon lui, ces sanctions ont "donné l’espoir à notre peuple que le monde s’en souciait". Évoquant les similitudes entre les deux expériences sud-africaine et palestinienne, l’archevêque anglican a tenu à rappeler que les Sud-Africains étaient eux aussi à la merci des militaires pour traverser les barrages(...).

"Mais d’un autre côté, nous n’avions pas de châtiment collectif. Nous n’avons pas eu la démolition de maisons en raison de la suspicion que l’un des membres d’une famille ménage pouvait être un terroriste" a-t-il toutefois signalé, démarquant les deux expériences. (...)

Source Info Palestine, Al ManarTv


Le Québec soutient-il l’Apartheid d’Israël?
Le Québec signe des accords avec Israël (Extrait)

Le Québec a signé un accord de partenariat économique avec l’Israël cet automne. Cet accord a reçu peu d’écho médiatique, l’accord bilatéral a été signé lors d’une délégation menée septembre dernier(2008) par le gouvernement en Israël qui incluait des fonctionnaires d’état de haut niveau et des représentant des sociétés, lors du siège israélien de Gaza.

En contraste avec la participation croissante dans la campagne internationale de boycott, il y a des sociétés clés québécoises dans les secteurs militaires et des communications qui soutiennent ce récent accord économique avec Israël et qui ont participé à la délégation en Israël cet automne. On y trouve l’entreprise de Montréal CAE, qui a des contrats pour développer des simulateurs de vol militaire pour les Etats Unis en Iraq, et la société de communications Neuralitic.

Le Ministre du Développement Economique, Raymond Bachand a déclaré qu’ « en signant cet accord complémentaire, Québec réitère son attachement avec l’Israël et son souhait d’une collaboration plus étroite dans le futur. » Bachand a conduit la récente délégation en Israël, et a signé l’accord bilatéral avec le ministre israélien de l’industrie Eliyahu Yishai, un politicien de droite et un ferme partisan de la construction des colonies sur le territoire palestinien en infraction avec le droit international et les résolutions des Nations Unis.

L’accord économique de Québec avec Israël ne fourni aucune contrainte qui engagerait Israël a respecter la loi internationale concernant la construction des colonies ou le traitement des droits de l’Homme à l’égard des Palestiniens. À travers l’accord Québec-Israël récemment signé, le gouvernement libéral de Jean Charest du Québec fournit une couverture diplomatique et un soutien économique à Israël sans s’occuper de la réalité de son occupation militaire et de la colonisation des territoires palestiniens.

L’accord du Québec avec Israël contraste avec le mouvement international croissant qui appelle au boycott économique d’Israël.

Au Québec, les mouvements étudiants et travailliste sont en conflit avec la politique économique poursuivie par le gouvernement libéral de Jean Charest, ils soutiennent aussi de plus en plus la campagne internationale de boycott en solidarité avec le peuple palestinien.

L’Association pour une Solidarité Syndicale Etudiante (ASSE), une fédération majeure d’étudiant à Québec représentant plus de 40 000 étudiants, a voté pour soutenir la campagne internationale de boycott contre le gouvernement israélien. C’est le premier syndicat d’étudiant important en Amérique du Nord à soutenir officiellement le mouvement contre l’apartheid israélien.

La Fédération Nationale des Enseignantes et des Enseignants du Québec (FNEEQ) ont voté à leur assemblée nationale l’année dernière de soutenir le boycott international contre l’apartheid israélien. Le FNEEQ est le syndicat maoritaire parmi les professeurs de niveau universitaire et représente plus de 20 000 personnes

Pourquoi le gouvernement du Québec a signé un accord majeur avec Israël sans aucune consultation publique, à un momet où se renforce une opposition internationale contre l’occupation militaire israélienne en Palestine, et que de nombreuses figures importantes de l’Afrique du Sud, notamment Desmond Tutu, comparent cette occupation à l’apartheid ?
Source Tadamon

Ou logent nos politiciens au Canada et au Québec, ils logent derrière Israël. Voici quelques images de leur bonne entente.




À lire : Les universitaires israéliens doivent payer le prix pour finir l’occupation

samedi 29 août 2009

L'affaire Omar Khadr

La valeur de notre citoyenneté en question
de Denis Saint-Martin

Extrait
C'est par le biais de la politique démocratique et du droit qui en découle que les sociétés modernes protègent leurs membres du pouvoir discrétionnaire et arbitraire de l'État et de ses dirigeants. Cette protection est offerte au nom de la citoyenneté, une institution et une entreprise collective dans laquelle nous sommes tous des «actionnaires» et dont la valeur dépend de notre capacité à faire respecter les droits qui en font partie.

Mais quel message le gouvernement du Canada envoie-t-il à la communauté internationale lorsque lui-même n'offre pas à ses propres ressortissants toute «l'aide et la protection» que la première page de notre passeport demande aux autres pays de nous donner? Lorsqu'un des nôtres est abandonné dans des prisons étrangères dont l'existence a été jugée inconstitutionnelle, c'est le «lien sacré» de confiance entre l'État et les citoyens qui est mis à mal.

L'affaire Khadr est un cas classique d'opposition entre les droits de la personne et les pouvoirs de l'État.

Le Canada est toujours gouverné par l'institution de la monarchie.

Puisque la politique étrangère appartient aux prérogatives de la Couronne, pas surprenant dans ce contexte que les Omar Khadr de ce monde soient traités comme des «sujets» de Sa Majesté et non pas comme de véritables citoyens à part entière. Face à ce type de pouvoir, le «sujet» ne dispose pas de droits, mais de privilèges qui lui sont accordés -- et repris -- de façon arbitraire et en fonction de l'humeur des dirigeants. Par définition, le pouvoir discrétionnaire est capricieux, changeant et imprévisible.

À lire l'intégral de l'opinion sur le site Le Devoir

Ingrid Betancourt à Montréal du 23 au 25 septembre

Ingrid Betancourt à Montréal en septembre

Il s'agit d'une initiative de Reporters sans frontières Canada et de l'institut du Nouveau Monde.

Elle participera à une entrevue sur scène le 25 septembre avec le journaliste et président de Reporters sans frontières Canada, François Bugingo et Anne-Marie Dussault, animatrice à la télé de Radio-Canada sur le thème « Quel avenir pour les droits humains en Colombie ? » La soirée se déroulera au Palais des Congrès.

Pour l'occasion, un prix spécial a été créé en son honneur: le prix Courage au féminin qu'elle recevra de la Gouverneure générale, Michaëlle Jean.

Le prix sera accompagné d'une bourse de 25 000 dollars. ( Allons nous en remetre un à Clara Rojas )Ingrid Betancourt a été prisonnière pendant six ans des Forces révolutionnaires de Colombie avant d'être libérée en juillet 2008.

Il existe beaucoup de controverse, à son sujet qui est-elle vraiment? Une partisane du président colombien Uribe, de la vierge Marie... du Pape ou de Niko Sarko ou des plages de Miami ? J’avoue ne pas avoir de réponse cohérente. Qui sait quelqu'un pourrait m'éclairer! ???? Ange ou démon

1 Qui a libéré Ingrid Betancourt ?
2 Ingrid Betancourt: La chute
3 Qui est Ingrid Betancourt ?
4 Ingrid Betancourt (1961)

WASHINGTON ADMET A CONTRECOEUR LE ROLE DE CHAVEZ
Washington, pour sa part, a reconnu à contrecoeur le rôle
joué par Chavez et ne semble pas disposé à demander directement
son aide pour récupérer trois Américains encore aux mains des
rebelles dans la jungle colombienne.

Bil'in : Manifestation du 28 août 2009

Bil'in : Manifestation du vendredi

Pour le deuxième anniversaire du meurtre d'Abo Ali Mustapha, un chef d'Al Jaba Shabiya (du Front Populaire) qui a été tué par l'Armée israélienne le 28.08.2007, une manifestation du FPLP incluant deux groupes du Liban et la Syrie on rejoint vendredi la manifestation de Bil'in.
Plusieurs manifestants, parmi eux une fille de dix ans, ont dû être transportés par les ambulances victimes des gaz lacrymogènes.




À Lire : The True Face Of Israel Terrorism de Kawther Salam

Argentine : Le sommet de Bariloche sur la crise Colombienne


Les chefs d'État d'Amérique du Sud ont débattu et même négocié en direct à la télévision lors du sommet de Bariloche (Argentine) destiné à désamorcer une crise provoquée par un accord militaire américano-colombien, permettant aux États-Unis d'envoyer des militaires AMÉRICAINS sur sept bases colombiennes.

« Certains s'attendaient à ce que cette réunion vole en éclats : nous avons été capables de débattre publiquement », a déclaré la présidente argentine Cristina Kirchner à l'issue du sommet.

Chavez a rappelé que la région a été obligé de passer des accords avec les pays européens et asiatiques en raison du blocus américain qui empêche de se procurer des pièces aéronautiques et de souligné que ni la Chine, ni la Russie ne possèdent des bases dans son pays.

Source Mundial



Haz click en cualquier video para verlo
Puedes ver otros en radiomundial.com.ve

vendredi 28 août 2009

Dick Cheney sur la CIA à «FOX News Sunday», dimanche

Dick Cheney juge «scandaleuse» l'enquête sur des agents de la CIA

L'ancien vice-président américain Dick Cheney a jugé vendredi «scandaleuse» l'enquête préliminaire ouverte à l'encontre d'agents de la CIA pour les méthodes violentes utilisées lors d'interrogatoires antiterroristes sous l'ère Bush.

Au cours d'un entretien télévisé qui doit être diffusé dimanche lors de l'émission «FOX News Sunday», l'ancien bras droit du président républicain George W. Bush qualifie de «mesure politique scandaleuse» la décision de l'administration Obama d'ouvrir une enquête sur les accusations de torture portées à l'encontre de l'agence de renseignements.

M. Cheney, qui défend avec vigueur le bilan de l'administration Bush depuis qu'elle a quitté le pouvoir en janvier, a estimé que la nouvelle administration ferait mieux de s'inspirer des méthodes passées de la CIA... «Pendant huit ans, nous avons défendu le pays contre de nouveaux attentats massifs de la part d'Al-Qaïda», a-t-il fait valoir.

Source: La Presse , FOX NEWS

Fidel Castro dénonce Washington sur les mercenaires et le narcotrafic

Le leader cubain Fidel Castro a accusé jeudi Washington de chercher à «liquider» le gouvernement «révolutionnaire» de Hugo Chavez et à mettre l'Amérique latine à «portée de ses troupes» avec l'accord militaire lui permettant d'utiliser sept bases militaires en Colombie.

«La seule intention des Etats-Unis avec ces bases est de mettre l'Amérique latine à la portée de ses troupes en quelques heures», affirme l'ancien président, 83 ans, dans un billet publié à la veille de l'ouverture d'un sommet extraordinaire des pays de l'Union sud-américaine des nations (Unasur), préoccupés par cet accord militaire entre Bogota et Washington.

«L'objectif le plus immédiat de ce plan est de liquider le processus révolutionnaire bolivarien et d'assurer le contrôle du pétrole et d'autres ressources naturelles du Venezuela» ....

Le «Comandante» estime «cyniques» les arguments de lutte contre le terrorisme et le narcotrafic avancés par les Etats-Unis pour l'utilisation de ces bases, en accusant ce pays d'être le plus grand consommateur de drogue au monde( Voir Article à la fin du texte ), le plus grand fabricant d'armes au monde et le plus grand fournisseur d'armes à feu «pour le crime organisé en Amérique latine».

«Un pays qui se respecte n'a pas besoin de mercenaires ( Voir vidéo Blackwater : quand les mercenaires font du tir au pigeon sur les Irakiens) ni de soldats ni de bases militaires américaines pour combattre le narcotrafic, protéger sa population en cas de désastres naturels ou encore apporter une coopération humanitaire à d'autres pays», écrit Fidel Castro à l'adresse de Bogota.

Cuba (sous embargo américain depuis 47 ans ) fait partie de la liste noire américaine des pays soutenant le terrorisme en raison notamment de la présence de membres présumés de l'organisation indépendantiste basque ETA, considérée comme terroriste par les Etats-Unis et l'Union européenne. ( Source La Presse )

La drogue aux États-Unis représente 63 milliards de dollars par an

Le trafic de drogue aux États-Unis génère des gains annuels de 63 milliards de dollars, a affirmé mercredi le ministre mexicain de la Sécurité publique.

Le kilo de cocaïne se vend près de 50 fois plus cher aux États-Unis et en Europe qu'en Colombie ou au Mexique, a souligné le ministre, Genaro García Luna, lors d'un forum international sur l'insécurité à Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du Mexique.

«Le coût d'un kilo de cocaïne dans un pays comme la Colombie ou le Mexique est de 2198 dollars, mais dans des villes de l'intérieur des États-Unis ou en Europe il s'achète jusqu'à 97400 dollars», a-t-il déclaré.

«Sans marché, il n'y aurait ni trafic de drogue ni violence, mais s'il y a de la demande, il y aura de l'offre», a-t-il ajouté, dans une allusion directe aux États-Unis, « premier client mondial des «845 tonnes de cocaïne produites par an», en provenance exclusive d'Amérique latine.

Au Mexique, la guerre entre cartels pour le contrôle du trafic et de la fourniture du marché américain a fait plus de 10000 morts depuis le 1er janvier 2008, malgré le déploiement de plus de 36000 militaires et policiers dans l'ensemble du pays.

L'offre en cocaïne a tendance à se réduire en Amérique du Nord, mais la consommation des drogues synthétiques, y augmente en parallèle. ( Source La Presse )

L'exploitation de la misère par les Américains .

Voici un exemple du Marché des mercenaires au Kosovo. Irak, Afghanistan voilà les destinations où envoyer les anciens combants kosovars qui sont recrutés par les nombreuses entreprises de mercenaires.... américaines

Bil’in : Publicité d'une compagnie de téléphone israélienne

Bil’in : Une lettre ouverte

Pour Bil’in, lutter contre le mur érigé par Israël sur leur terre, cela veut dire combattre un système d’apartheid et un instrument d’expropriation: plus de la moitié de leurs terres ont été usurpées par Israël. Les manifestations pacifiques aux abords du mur, ininterrompues depuis cinq ans, rassemblent les villageois, des pacifistes israéliens et des citoyens du monde entier, y compris du Québec. Ainsi, Bil’in est aujourd’hui mondialement connu pour sa résistance non-violente contre l’occupation, et incarne la volonté palestinienne de résister contre l’occupation et la colonisation.

Ceux de Bil’in se démarquent par leur persistance, leur imagination, l’esprit créatif de leur révolte. Voilà peu, la presse mondiale a évoqué la controverse autour de la publicité télévisée pour une compagnie israélienne de téléphones portables, où des soldats “communiquent” avec des voisins invisibles, de l’autre côté du mur, par le biais d’une partie de foot “amicale”. Bil’in, avec sa dose habituelle d’ironie, a filmé une réplique. Au son de la trame sonore de la publicité les villageois tirent un ballon de foot de l’autre côté de la clôture, et l’ennemi répond non pas avec le même ballon comme dans la publicité mensongère (voir vidéo), mais avec des grenades lacrymogènes. Les deux versions circulent sur internet.




( Article complet sur le Site Bil’in Un village de la Palestine)

Belgique : Boycotte des produits israéliens

Boycott : nos amis belges ne cèdent pas à l’intimidation

Malgré les menaces de répression, nos amis belges ont mené à bien dimanche 23 août 2009 une action de boycottage des dattes en provenance des territoires palestiniens occupés, sur le marché des Abattoirs à Anderlecht. (photo et vidéos ci-dessous)

Cette action fait suite à l’interdiction faite par les bourgmestres d’Anderlecht, de St-Gilles et de Schaerbeek de diffuser des tracts appelants au boycottage. Il s’agit d’une entrave grave à la liberté d’expression. La semaine dernière Nordine Saïdi, un des participants à cette campagne de boycottage avait été arrêté par la police, menotté, emmené au commissariat ou il a dû subir des insultes à caractère raciste. ( Article intégral voir source La feuille de chou)



Source: La Feuille de chou

jeudi 27 août 2009

Oser critiquer Israël

Aujourd’hui, en France, parler d’Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible. La question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l’État juif risque d’être qualifié d’antisémite. Dans la « patrie des Droits de l’Homme et de la liberté d’expression », un délit d’opinion, en politique et en histoire, est établi. En lieu et place de la discussion libre, une dictature de la pensée unique a été instaurée… la Suite ici et vous avez accès à la conférence de presse de Paul-Éric Blanrue.

Sarkozy, Israël et les Juifs

Le livre que publient les éditions belges « Oser Dire », sous la signature de Paul-Eric Blanrue, Sarkozy, Israël et les Juifs, est intéressant à plus d’un titre. Il pose en effet à la fois le problème de la liberté d’expression, du rôle des communautés ou des lobbies en France, de la politique étrangère de Paris, etc.

Ce livre, sorti en Belgique, n’a pas trouvé d’éditeur en France, et les principaux distributeurs ont refusé de le distribuer. Or, quoi qu’on pense de l’ouvrage, il n’a rien d’antisémite. Ce refus est d’autant plus stupide qu’il accréditerait l’idée que l’on ne peut critiquer Israël en France....

En attendant, vous pouvez cracher sur l'Iran, la Palestine, le Vénézuéla... et on vous publiera à la UNE.

USA :Exploitation de la Misère

Des itinérants payés pour se battre

Un sordide cocktail de violences et de vidéos fait des ravages aux États-Unis aux dépens des itinérants, qui font l'objet d'expéditions punitives parfois mortelles, de bagarres organisées et de mises en scène d'actes humiliants.

En 2008, 106 itinérants ont été agressés gratuitement, dont 27 en sont morts, soit le chiffre le plus élevé depuis 2001, selon un rapport publié par la National Coalition for the Homeless (NCH).

Selon une autre association d'aide, la National Alliance to End Homelessness, près de 700 000 personnes dorment chaque nuit dans la rue ou en foyer aux États-Unis. Sur un an, on dénombre entre 2,5 et 3,5 millions de personnes qui ont subi ce sort au moins une fois. «Les itinérants sont devenus une nouvelle minorité qu'il est toléré de haïr. Si cela arrivait à une autre minorité, il y aurait une protestation organisée», s'indigne Michael Stoops, directeur du NCH.

Sur le web, les vidéos dites de «bum fights» (combats de clochards) où l'on «casse» des itinérants pour «s'amuser» ou pour «le frisson», disent les auteurs. En juillet, on comptait sur YouTube près de 86 000 vidéos dégradantes sur des itinérants, soit 15000 de plus qu'un an plus tôt, selon un décompte du NCH. Pas moins de 5 700 vidéos -1400 de plus qu'en avril 2008- évoquaient spécifiquement les «combats de clochards» où, pour un pack de bières et quelques dollars, des itinérants sont poussés à se battre entre eux pour l'amusement de ceux qui les filment et les regardent sur Internet.

Certains acceptent de se prêter à des humiliations parce qu'«ils sont alcooliques, psychologiquement perturbés et qu'ils n'ont pas d'argent», explique Michael Stoops. «Et on leur donne 5 dollars ou un pack de bière pour être poussés dans un chariot de supermarché» comme dans une auto-tamponneuse, ajoute-t-il.

«C'est comme les combats de chiens, sauf que c'est avec des hommes», résume Andrew Davis, un ancien itinérants de 44 ans, interrogé dans un parc de Washington où une cinquantaine d'entre eux attendent la soupe populaire. Sur les 2859 itinérants officiellement comptabilisés dans la capitale, un tiers affirment avoir été victimes de violences.

«Ceux qui font cela sont à 95% des hommes, souvent en dessous de 25 ans (73%), ils viennent de toutes les classes sociales et sont Blancs à 85%», affirme Michael Stoops.

Source La Presse


Une partie inconnu de notre barbarie et après on voudrait donner des leçons d’humanisme!!!

Sarkozy pète les plombs contre l'Iran


Nicolas Sarkozy a durci le ton, mercredi 26 août, contre l'Iran et son programme nucléaire, qu'il décrit depuis le début de sa présidence comme l'une des causes les plus graves de crise internationale. "La France soutiendra des sanctions économiques sévères" contre Téhéran, a-t-il déclaré à l'occasion de la conférence des ambassadeurs. Le président souhaite des sanctions "à la hauteur de l'enjeu" au Conseil de sécurité de l'ONU et au niveau européen.( Le Monde )



Londres hausse aussi le ton

Le Premier ministre britannique Gordon Brown et son homologue israélien Benjamin Netanyahu ont prévenu l'Iran, mardi 25 août, qu'il ferait l'objet d'un durcissement des sanctions de l'Onu en l'absence de coopération de sa part sur son programme nucléaire.
Les Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Allemagne devraient demander à la Russie et à la Chine, lors de consultations fixées au 2 septembre, d'envisager une quatrième série de sanctions internationales - qui pourraient viser le secteur pétrolier de l'Iran - si Téhéran refusait de négocier sur le nucléaire.( L'Express )

Les puissance impérialiste s'énervent!!! Quand vont-t-ils faire la même chose pour Israël? Alors que l'Iran accueille les inspecteurs nucléaires!

mercredi 26 août 2009

Suède-Israël Grosse Crise diplomatique

Dans La Presse sous le titre « Grosse crise diplomatique Suède-Israël » de Agnès Gruda, on peut lire le propos suivant :

EXTRAIT
« Au point de départ, il y a eu un article bâclé (avant de porter un jugement, madame, faites lire l'article à vos lecteurs) paru il y a une dizaine de jours dans les pages culturelles du tabloïd suédois Aftonbladet. Au point d'arrivée: de grosses turbulences diplomatiques entre Stockholm et Tel-Aviv, doublées d'un débat sur les limites de la liberté d'expression.»

« L'article, qui a mis le feu aux poudres, portait un titre accusateur: «Les organes de nos fils pillés». Son auteur, le journaliste Donald Bostrom, reprend des rumeurs (avant de parler de rumeurs, lire le texte de Nancy Sheperd-Hughes et l'entrevue audio et extrait de texte cités plus loin) qui remontent au début des années 90, accusant l'armée israélienne d'avoir couvert un trafic d'organes prélevés sur des détenus palestiniens.»

« Le journaliste profite de l'arrestation récente d'un (ou de 5 rabins ?voir les photos ci dessous) Juif américain accusé d'avoir trempé dans une affaire de trafic de reins pour remettre à l'ordre du jour ce sujet sur lequel il avait écrit il y a plus de 15 ans. La récente arrestation devrait conduire à une enquête sur ses anciennes allégations, affirme-t-il dans son papier.»

« Il se contente d'y citer d'anciennes sources anonymes de l'ONU et une famille palestinienne qu'il avait rencontrée à l'époque. Pas de nouveaux faits, pas de contre-vérifications pour des accusations extrêmement graves, fondées sur une association entre deux faits divers éloignés autant dans l'espace que dans le temps.»

COMMENTAIRE

Madame Gruda avant de parler de rumeur, de texte baclé, devrait peut-être lire ceci,« Témoignage de Nancy Sheperd-Hughes devant une sous-commission de la Chambre des Représentants » ça lui permettrait de saisir toute l'importance de l'article du journaliste suédois. Et d'écouter l'entrevue de « Brian Lehrer de NPR qui a interviewé Scheper-Hughes » dont voici un extrait:

EXTRAIT
« J’avais commencé à remonter un réseau complet - un réseau criminel qui a tout l’air, a le parfum d’une sorte de mafia. Le quartier général de cette structure pyramidale se trouve en Israël, avec des intermédiaires en Turquie, à New York, à Philadelphie, à Durban, à Johannesburg, à Recife au Brésil, en Moldavie un peu partout. Et j’ai utilisé mes compétences dans l’enquête ethnographique pour sillonner le terrain et tenter d’assembler les pièces du puzzle.»

« Ce qui, à la fin, m’a conduite à identifier Isaac Rosenbaum ( voir l'acte d'accusation) comme étant l’intermédiaire principal d’Ilan Peri en Israël qui est à la base, le cerveau de l’opération et qui est un type insaisissable. Les Israéliens ont essayé de le coincer, de l’arrêter. Ils ont essayé de l’avoir pour fraude fiscale et il a fui en Allemagne. Je pense qu’il est revenu en Israël.»


« Un esprit cynique dirait que M. Peri a ce que le Mossad appelle « un cheval » qui court pour lui (en Israël, un « cheval » est un terme d’argot pour un gros bonnet qui offre une aide en sous-main). Même s’il est très peu connu du public, M. Peri et ses activités sont mentionnés dans cet article de 2004.»

« Cet article fascinant de l’Agence France Presse apporte des informations de premier ordre. Un officier de l’armée israélienne en retraite nommé Geldaya Tauber Gady a été arrêté au Brésil pour sa participation à ce réseau international de trafic d’organes. (Je suppose que les informations de Scheper-Hughes - qui ont été prises au sérieux au Brésil - ont mené à l’arrestation de Gady.)»

« Il a expliqué au tribunal que le gouvernement israélien finançait l’opération. Et encore : Gady a déclaré au tribunal qu’un officiel du gouvernement israélien, identifié seulement comme Ilan, l’avait mis en contact avec un intermédiaire au Brésil...»

« Le témoignage de Gady devant le tribunal jette une lumière entièrement nouvelle sur le dossier Rosenbaum.»

« La couverture par la presse américaine a amené l’opinion à croire que le trafic de reins par Rosenbaum était simplement une affaire d’enrichissement personnel. Mais un ancien officier Israélien a déclaré sous serment que le gouvernement israélien dirige ce réseau et que la tête du réseau - « Ilan » est à l’évidence Ilan Peri - agit en tant qu’agent de ce gouvernement.»

Lire l'intégrale de l'article


L’IDF ou le scalpel d’Israël
de Gilad Atzmon


La photo montre deux généraux de brigade. Tous deux ont signé une carte de donneur d’organes au cours d’une cérémonie au QG militaire de Kirya à Tel-Aviv. On se demande s’ils sont conscients du fait que, si les affirmations sont vraies, leur propre IDF a au moins à plusieurs reprises été impliquée dans des prélèvements d’organes de jeunes Palestiniens qu’ils ont tué, rendus à leur famille au bout de cinq jours et enterrés de nuit pendant une panne d’électricité contrôlée, sous couvre-feu palestinien forcé par les Israéliens. La Suite de l'article....

À Lire: Les Palestiniens collectent des preuves des vol d’organes par les troupes israéliennes

USA : Obama perd Ted Kennedy et un vidéo hommage déjà

Ted Kennedy va laisser un vide au congrès et particulirerement a M.Obama. Un vidéo est déja en circulation pour lui rendre hommage .
Selon ce que rapporte La Presse : « La gauche américaine a promis mercredi d'honorer la mémoire du sénateur Edward Kennedy, décédé à l'âge de 77 ans, par l'adoption de la réforme de la couverture maladie du président Barack Obama, qui fait l'objet de difficiles tractations au Congrès.»



Ted Kennedy, l’homme qui rêvait de transformer l’assurance-santé

Le dernier patriarche de la dynastie Kennedy s’était consacré toute sa vie à améliorer le système de santé américain. Sa mort survient au moment où Obama avait le plus besoin de lui pour mener à bien sa réforme. Portrait.

Ses efforts pour réformer de fond en comble le système de santé sous Nixon puis sous Clinton n’aboutissent pas, mais il remporte tout de même de nombreuses victoires. Il est élu à la présidence de la commission de la Santé au Sénat en 1986. Selon Barack Obama, “pratiquement chaque loi importante ayant permis de faire avancer les droits civiques, la santé ou le bien-être économique des Américains portait son nom et était le résultat de ses efforts”.

Lorsqu’Obama arrive au pouvoir, il compte beaucoup sur le talent de Ted Kennedy pour l’aider à mener à bien sa réforme santé. De fait, il est l’un des rares Démocrates qui soit vraiment apprécié des Républicains, alors même qu’il représente l’aile gauche de son parti. “Ted a un talent unique pour s’asseoir avec les deux parties et faire les bonnes concessions”, disait encore John McCain dimanche dernier.

Jusqu’à la fin, le dernier des frères Kennedy a fait son possible pour sauver la réforme. Le 2 juillet, il envoyait une lettre au gouverneur du Massachusetts pour lui demander, en cas de décès, de désigner immédiatement un sénateur provisoire pour lui succéder. En effet, le délai prévu par la loi pour la réélection d’un sénateur est de cinq mois. Avec, à la clé, le risque d’un siège de sénateur vide au moment du vote sur la réforme. Un risque que Kennedy a voulu éviter à tout prix.

Si sa mort porte un coup à la réforme, l’énorme mobilisation médiatique qu’elle suscite pourrait toutefois donner aux négociations un nouvel élan : Rich Lieberman le dit dans le San Francisco Chronicle : “il n’y aurait pas meilleur hommage que de faire passer la Réforme de santé cet automne”.

Source: Senego.com

Irak Syrie: La Tension Monte

CRISE DIPLOMATIQUE MAJURE ENTRE L'IRAK ET LA SYRIE

La Syrie a décidé mardi de rappeler son ambassadeur en Irak en réponse à une décision similaire de Bagdad après les attentats meurtriers de mercredi dernier dans la capitale irakienne.

L'Irak a également réclamé à la Syrie l'extradition de deux hauts dirigeants du parti Baas irakien, aujourd'hui dissous, Mohammad Younes al-Ahmad et Sattam Farhan, soupçonnés d'avoir commandité un attentat meurtrier mercredi contre le ministère des Finances à Bagdad. Bagdad demande aussi à la Syrie de lui remettre toutes les personnes recherchées par la justice qui ont commis des meurtres et d'expulser "les organisations terroristes qui ont fait de la Syrie leur base" pour préparer des attentyats en Irak.

Beaucoup de responsables de l'ancien régime irakien avait trouvé refuge en Syrie, un pays dirigé également par le parti Baas, après l'invasion dirigée par les Etats-Unis en 2003. Damas a rejeté les accusations en rappelant que la Syrie avait dénoncé avec force cet acte terroriste.

Cet attentat et un autre visant le ministère des Affaires étrangères, avaient fait mercredi 95 morts et plus de 600 blessés en plein coeur de Bagdad. Alors que les autorités irakiennes ont attribué l'attentat contre le ministère des Finances au parti Baas irakien, l'Etat islamique d'Irak, la branche irakienne d'Al-Qaïda, a revendiqué, de son côté, cette attaque et celle contre le ministère des Affaires étrangères.

Source Radio Canada , Le Monde, Radio Chine Internationale

Argentine : Après le Mexique, l'Argentine légalise la marijuana

L'Argentine légalise partiellement la marijuana

La Cour suprême argentine a dépénalisé mardi la possession de quantités infimes de marijuana pour usage personnel en soulignant la nécessité de «protéger la vie privée» des adultes.

«Il faut protéger la vie privée des personnes adultes et leur capacité à décider de leur propre conduite», a déclaré la Cour dans un texte transmis à la presse.

«Les actions privées des hommes qui ne portent nullement préjudice à l'ordre et à la morale publiques, ni ne nuisent à un tiers, ne tombent pas sous l'autorité des magistrats», a ajouté la Cour en citant la Constitution argentine, selon le texte.

Le tribunal a ainsi jugé anticonstitutionnelles les peines encourues jusqu'ici par les consommateurs adultes, lorsqu'ils ne mettent pas en danger des tiers.

La Cour a toutefois appelé «tous les pouvoirs publics à renforcer la politique de lutte contre le trafic de stupéfiants» et à prendre «des mesures préventives et de dissuasion, basées sur l'information et l'éducation, ayant pour priorité les groupes les plus vulnérables».

Le gouvernement a soutenu cette dépénalisation.

«La politique répressive n'est pas parvenue à éliminer un seul hectare de culture nulle part au monde, ni à démanteler un seul réseau de distribution et de trafic de drogue», a déclaré le chef du gouvernement, Anibal Fernandez, avant le verdict.

Cette annonce intervient quatre jours après que le Mexique eut annoncé une dépénalisation plus large de l'usage des drogues.

En vertu d'une nouvelle loi, la justice mexicaine ne poursuivra plus les consommateurs détenant moins de 5 grammes de marijuana, un demi-gramme de cocaïne, deux grammes d'opium ou 50 milligrammes d'héroïne.

Ils devront toutefois se soumettre à un traitement médical.

Source: La Presse

Cheney la torture et la CIA

Cheney défend les pratiques de la CIA

Les interrogatoires musclés de la CIA «ont sauvé des vies et prévenu des attentats terroristes», a affirmé mardi l'ancien vice-président américain Dick Cheney, s'insurgeant contre l'ouverture d'une enquête criminelle sur les techniques employées contre les suspects de terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.

Ceux qui ont mené ces interrogatoires «méritent notre gratitude» plutôt que d'«être les cibles d'enquêtes politiques ou de poursuites judiciaires», a ajouté l'ex-vice-président du républicain George W. Bush dans un communiqué. Pour lui, la décision du ministre de la Justice de Barack Obama doit rappeler «si c'était nécessaire pourquoi tant d'Américains ont des doutes sur la capacité de ce gouvernement à être responsable de la sécurité de notre pays».

À l'inverse, le sénateur démocrate Patrick Leahy, président de la commission judiciaire au Sénat, a estimé que les révélations de lundi sur les méthodes d'interrogatoire brutales de la CIA «illustraient les périls de la sombre pente de l'excuse de la torture que l'administration Bush a fait prendre à ce pays» (les États-Unis).

Les interrogateurs, a-t-il déclaré dans un communiqué, «ont franchi les limites légales déjà floues que leur avait fixées l'administration Bush dans les mauvais mémos du Bureau du conseil juridique qui excusaient l'utilisation de techniques coercitives d'interrogatoire».



Après la publication lundi d'un rapport déclassifié de la CIA et confirmant que des méthodes illégales et assimilables à de la torture ont été employées contre des terroristes présumés, le ministre de la Justice Eric Holden a annoncé l'ouverture d'une enquête criminelle préliminaire sur les interrogatoires menés par les agents de la CIA et des sous-traitants dans la «guerre contre le terrorisme» de l'ère Bush (2001-2009).

L'enquête est confiée à un procureur expérimenté, John Durham, déjà chargé du dossier de la destruction par la CIA d'enregistrements vidéo d'interrogatoires.

Le président Obama, qui selon son entourage préfère «regarder devant lui et non revenir sur le passé», a par ailleurs décidé que les interrogatoires suivraient désormais des règles strictes. Il a approuvé la création d'une unité d'interrogateurs issus de diverses agences du renseignement et de la sécurité, l'HIG, qui sera placée sous la direction du FBI et supervisée par son propre conseiller à la sécurité nationale.

Source La Presse

mardi 25 août 2009

Canada: Libérer Omar Khadar

Le gouvernement conservateur Harper et son ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon (photo a gauche) refuse de se plier à la décision de la cour qui réclame son rapatriement... tout comme l’opposition libérale, il préfère laisser ce jeune emprisonné dans la prison de Guantanamo. Quelle hypocrisie! Leur démocratie repose sur l'appui à Israël qui massacre des Palestiniens sans défense et a appuyé un valet des trafiquants comme Karzai en Afghanistan....a soutenir des putschistes comme Micheletti au Honduras et des Uribide en Colombie





Le bureau du ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a confirmé mardi que le gouvernement fédéral contestera devant la Cour suprême du Canada le jugement de la Cour fédérale d'appel lui ordonnant de rapatrier Omar Khadr, qui est emprisonné à la base militaire américaine de Guantanamo depuis six ans.

Une déclaration émanant du bureau de M. Cannon indique que le «gouvernement du Canada a déposé une requête pour suspension des procédures en attendant l'appel».On y rappelle ensuite que «les autorités américaines n'ont pas fait connaître au gouvernement canadien leur décision dans l'affaire de M. Khadr. (...) l'administration Obama a récemment décidé de fermer Guantanamo, de mettre fin à la procédure judiciaire et aussi d'évaluer tous les cas. (...) Nous continuons à surveiller de près cette affaire, y compris le travail du comité américain chargé d'étudier le sort des détenus de Guantanamo, dont celui de M. Khadr».

La Cour d'appel fédérale avait maintenu, il y a deux semaines, un jugement rendu en avril par la Cour fédérale du Canada, qui stipulait que le gouvernement fédéral avait l'obligation de demander au gouvernement américain de ramener au pays le jeune Canadien originaire de Toronto. La Cour d'appel avait rejeté les arguments du gouvernement fédéral qui souhaitait laisser le présumé terroriste entre les mains de la justice américaine.

Les procédures intentées en cour martiale contre Omar Khadr ont commencé, il y a quatre ans, et demeurent en suspens.

Des documents ont révélé que les geôliers d'Omar Khadr l'avaient maintenu en isolement et l'avaient privé de sommeil.

Les différents gouvernements qui se sont succédés, tant libéraux que conservateurs, ont refusé d'intervenir dans ce dossier. Les partis d'opposition à Ottawa ainsi que des groupes de défense des droits de la personne comme Amnistie International réclament depuis longtemps le rapatriement immédiat d'Omar Khadr, mais les conservateurs ont toujours refusé d'acquiescer aux demandes de ceux qui veulent que le jeune homme soit traduit en justice dans son pays.

Omar Khadr, aujourd'hui âgé de 22 ans, est accusé d'avoir lancé une grenade qui aurait tué un militaire américain lors d'une escarmouche en Afghanistan, alors qu'il était âgé de 15 ans.

Source La Presse


Gaza : Plainte d’Amira AlKarem auprès de la CPI et Boycotte des Produits israéliens

La jeune Amira AlKarem de Gaza, portera plainte, le lundi 31 août prochain, auprès de la Cour Pénale Internationale de la Haye, pour crime de guerre et crime contre l’humanité. C’est une première.Voir la vidéo ci-dessous.

Vous vous le rappelez sûrement, Amira, âgée de 14 ans au moment des faits, est une rescapée de tirs de missiles israéliens qui l’ont visée, ainsi que son père, son frère et sa soeur, dans sa maison à Gaza, le 14 janvier dernier lors des massacres israéliens. Elle a perdu sa famille sous yeux, a été blessée à la jambe et s’est vu refuser à plusieurs reprises la possibilité de se faire opérer à l’étranger par les autorités israéliennes.

En France depuis la fin juillet, pour une nouvelle intervention chirurgicale et pour une rééducation, elle a décidé de déposer plainte contre Israël auprès du tribunal de la Haye.

Un collectif d’avocats, les médecins qui l’ont soignée, des journalistes, et tous les sympathisants qui peuvent se rendre disponibles, prendront le car avec elle, lundi prochain, pour l’escorter jusqu’au tribunal et souligner la force et la symbolique de cette démarche, qui est une première.



Dattes israéliennes pour le Ramadan ?

Sans vergogne, Israël massacre les Palestiniens, les affame, les emprisonne, et exporte parallèlement des dattes, qui sont pour la plupart produites dans des colonies de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie, c’est à dire sur les terres des Palestiniens, avec leur eau et leur sueur.



Source : Euro Palestine