samedi 31 octobre 2009

Campagne de soutien a Gaza


ALLEZ A GAZA

« Il faut que les peuples du monde viennent soutenir notre peuple pour qu'il puisse aller sur ses champs, et vivre en paix et en liberté sur cette terre de Palestine ».

À Khuza'a, près de la frontière, dans le sud de Gaza, nous avons rencontré des paysans palestiniens qui nous montrent les dégâts sur leurs maisons et leurs terres. Nous appelons toutes les personnes éprises de justice, à se joindre aux missions qui iront leur rendre visite cet hiver à partir du 20 décembre 2009, pour les aider et participer à la grande marche internationale de la liberté pour Gaza vers Jérusalem/Al Quds le 1er janvier.

Il faut briser le siège israélien de Gaza et que les crimes de guerre commis par la puissance occupante soient punis.

inscrivez vous dès maintenant : www/urgence-gaza.com



ALLEZ A GAZA
envoyé par cinemeteque.

Information paru Protection Palestine

Israël démoli systématiquement et les Palestiniens résistent

Témoignages

« L’armée démolit la tente, venez vite… » Lorsque nous sommes arrivées sur place, la police et les soldats étaient déjà partis et avaient accompli leur tâche, laissant la famille sans abri...



Une toile de fortune est remontée rapidement sous les yeux attentifs des colons... Je ne sais plus combien de temps s’est écoulé avant l’arrivée, à nouveau, des soldats et des voitures de police...

Dans l’intensité du moment je ne sais même pas dire combien de personnes étaient présentes, combien de Palestiniens, combien d’internationaux, combien de policiers??? Ni combien de colons, jouissant quant à eux du spectacle qui leur était offert...

Quant arrive Louisa Morgantini (député italienne et vice-présidente de l’UE) et d’une délégation italienne, de journalistes, de la télévision, la police israélienne n’est pas désarmée pour autant, après une injonction par haut-parleur à quitter les lieux dans les 5 minutes sous peine d’arrestation au motif de présence illégale sur les lieux (sic), elle commence de nouveau à déchirer la tente à coups de couteau... Qu’une petite fille de 2 ans, qu’une grand-mère de plus de 70 ans soient sous la tente ne les arrête pas.

Texte intégral sur International Solidarity Movement

Manifestation du 30 octobre 2009 Bil'in

Bi’lin : violente répression de la manifestation hebdomadaire contre le mur d’Apartheid. Au moins deux manifestants et un soldat israélien ont été blessés au cours d’une manifestation contre le mur d’Apartheid dans le village de Bil’in en Cisjordanie ce vendredi, selon des militants palestiniens et les médias israéliens.

Source Info Palestine.net et Bil'in Village

Vaccin et grippe H1N1 conseil d'un médecin

Tout le monde craint le vaccin alors lire cet article et votre peur tombera.

VACCIN CONTRE LA GRIPPE A: TENTATIVE D'EUTHANASIE DE MASSE?
Par Ramon BASAGANA

Oui, je parle bien d'euthanasie de masse. La question m’a été posée à deux reprises hier matin. Le plus sérieusement du monde. En fait, non pas sous forme de question, mais d’affirmation en quête de confirmation :

- Docteur, il paraît que le vaccin contre la grippe A va attaquer notre système immunitaire. Est-ce que c’est vrai?

- Quoi? C’est quoi ce truc?… Où c’est que vous avez entendu ça?

- Il paraît que ce vaccin contient une substance qui diminue nos défenses immunitaires. Et que c’est fait exprès : nous allons être beaucoup plus fragiles, après avoir fait le vaccin. Cela fait partie d’un programme d’euthanasie de masse, pour diminuer le nombre d’habitants de la planète, à cause des 20 milliards de terriens prévus dans 50 ans.

J’ignore où mes deux patients ont pêché une énormité pareille, en tout cas, elle va dans le sens des retombées prévisibles après le forcing médiatique de ces derniers mois.

Je rassure d’emblée le lecteur : Le vaccin de la grippe A est comme tous les autres vaccins anti-grippaux : fiable. Tout au plus peut-on affirmer que nous n'avons pas de recul, et pour cause : il vient d’être fabriqué!

Mais une absence de recul tout à fait relative!

En effet, nous possédons des études sur les modèles au sein desquels il se trouve. Ces « modèles » ont été mis au point en 2004, au moment de la grippe aviaire, et ils ont été testés dans leur totalité, avec leurs adjuvants, leurs souches… et de l’avis des épidémiologistes (non des politiques) nous avons « un recul fort ». Pourquoi? Parce que la seule chose qui change dans ces « modèles » est le virus. Or, vous le savez probablement, le virus de la grippe change tous les ans.

Non, nous ne sommes pas au IIIe Reich.

À cette époque, sous le mécénat de Heinrich Himmler :
a) le Dr Josef Mengelé pratiquait l’inoculation de virus mortels chez les déportés d’Auschwitz;
b) le Dr Aribert Hein pratiquait la vivisection sur humain à partir des déportés (vivants) de Mauthausen;
Et dans l’Unité 731 bis, au Japon, entreprenait des expériences similaires…

En tout cas, le vaccin contre la grippe A (H1N1) n’a rien à voir avec les protocoles du Dr Josef Mengelé.

Le virus H1N1 est connu :

a) Il a déjà sévi en 1918 et dans les années 1950.

b) Ses adjuvants sont connus : AS03, qui a été testé chez 30.000 volontaires et MS59, pour lequel nous possédons un recul de 5 ans, avec plusieurs millions de personnes. Aucun effet indésirable majeur n’a été retenu.

c) Seul danger que je concède à ce vaccin : l’allergie à l’œuf. Et pour cause : la culture du virus se fait « sur œuf ».

Conclusion : le vaccin contre la grippe A est un vaccin fiable, comme le sont les autres vaccins contre la grippe saisonnière. Nous pouvons nous faire vacciner sans crainte d’euthanasie de masse.

Ceci étant dit, j’affirme, une fois de plus, que la campagne menée tambour battant par les lobbies après la découverte des premiers cas de « grippe du cochon »… que les milliards de dollars en bout de piste… que l’exploitation de la peur… est indécente.

À lire « FAUT-IL SE FAIRE VACCINER CONTRE LA GRIPPE A? »

Source Ramon BASAGANA

Corruption les Enquêtes publiques inutiles?

Alors qu'une très grande partie de la population du Québec souhaite une commission d’enquête pour faire la lumière sur la corruption qui existerait dans le secteur de la construction, selon les allégations de Benoit Labonté et du rapport du vérificateur général. Voilà que le président du syndicat de la FTQ (Fédération des travailleurs du Québec) Michel Arsenault, trouve inutiles les enquêtes publiques, tout comme le gouvernement libéral de Jean Charest , je cite:

«Une commission d'enquête ça amène de l'eau au moulin aux journalistes.Vous allez admettre ça avec moi. On a réglé quoi avec la commission d'enquête sur M. Mulroney? On a réglé quoi avec la commission d'enquête Bouchard-Taylor? On a réglé quoi avec la commission d'enquête sur Chandler? Rien [...] Ça fait une grosse balloune, mais en bout de piste, on fait quoi?»

M. Arsenault préfère laisser les policiers mener leurs enquêtes. « Non, on n'en veut pas [d'enquête publique], on veut que la police fasse son travail », a-t-il déclaré. C'est la meme position que défends le premier ministre Charest et ses moutons.

Le président de la FTQ admet que des entrepreneurs peuvent faire du blanchiment d'argent, mais soutient que le syndicat et ses membres n'ont rien à se reprocher. « Écoutez, nous, le blanchiment d'argent, on n'en fait pas du blanchiment d'argent. C'est les entrepreneurs qui font ça », a-t-il plaidé.

Par ailleurs, M. Arsenault a répété que la filiale d'investissement du syndicat, le Fonds de solidarité FTQ, avait profité de ses partenariats financiers avec M. Accurso, un des entrepreneurs au centre des récentes révélations sur le milieu de la construction.

« Je suis obligé de vous dire que ç'a été un excellent partenaire. Pendant 19 ans, on a fait une moyenne de rendement de 13 % [...] maintenant, est-ce qu'il y a des accusations contre M. Accurso? » a-t-il justifié.

Source Radio Canada avec reportage audio vidéo et La Presse



Si on suit la logique d'Arsenault, soyons cocus et contents. On ne peut pas trouver plus réactionnaire que ça. On comprend pourquoi les travailleurs se désintéressent du mouvement syndical. Et que la droite se réjouis.
Je cite ce texte d'un blogue de droite à titre d'information

Un autre scandale signé FTQ: Et le président est impliqué



Radio-Canada, qui va d'exclusivité en exclusivité avec la FTQ, découvre un autre scandale et en parle ici (avec un reportage de Alain Gravel). Le président de la FTQ, Michel Arseneault (à la droite de Gilles Duceppe chef du Bloc Québécois), entretien des liens étroits avec Tony Accurso, un des plus grands entrepreneurs en construction au Québec. M.Arseneault et sa femme ont passé une semaine sur le yacht de son ami Tony. Le scandale est que le club social du syndicat d'électriciens affilié à la FTQ a investi 5 millions de dollars dans une pourvoirie. Un des principaux actionnaires de cette pourvoirie est son ami Tony. Dans l'article on parle aussi d'importants contrats qui ont été octroyés à Tony par la FTQ dont la construction de leur tour. Le président Arseneault ne pourra se défiler cette fois-ci. Guy Chevrette avait raison quand il disait qu'avec la FTQ on n'avait pas encore vu la pointe de l'iceberg.

Texte et photo tiré du blogue Pour un monde a droite


1- VOIR LE BATEAU DE TONY


2-Tony Accurso poursuit en diffamation Radio-Canada et le journaliste Alain Gravel


3- « Fraude, pots-de-vin et trafic d'influence »

Une fraude impliquant des fonctionnaires

L'Agence du revenu du Canada (ARC) a dévoilé mercredi une affaire de fraude fiscale de 4,5 millions de dollars pour des revenus non déclarés dans l'industrie de la construction au Québec. Quatre de ses fonctionnaires ont été suspendus, dont deux chefs d'équipe du bureau de Montréal qui ont été arrêtés mardi par la GRC.

Ces arrestations ont eu lieu à la suite de perquisitions menées lundi dans les bureaux de l'entreprise Simard-Beaudry Construction, qui appartient à Tony Accurso, l'un des plus importants entrepreneurs au Québec.

Selon l'ARC, quatre sociétés, dont trois administrées par M. Accurso, auraient versé 4,5 millions de dollars à deux entreprises fictives qui n'ont aucune activité commerciale, dans le but d'en retirer de fausses factures, en 2005, 2006 et 2007.

Ces factures auraient ensuite été utilisées pour réduire le revenu imposable des entreprises et obtenir d'importantes déductions d'impôt. Au moins un employé de l'ARC aurait organisé une fausse vérification fiscale pour détourner les soupçons.

Les entreprises soupçonnées de fraude fiscale
Simard-Beaudry Construction (Tony Accurso)
Construction Louisbourg (Tony Accurso)

Hyprescon (Tony Accurso)
Ventilex

Source Radio Canada

vendredi 30 octobre 2009

Panique au Québec la grippe H1N1


Alors qu'il suscitait la méfiance il y a quelques jours à peine, le vaccin contre la grippe A (H1N1) entraîne maintenant une course contre la montre. À tel point que la santé publique lance un appel au calme.

«On offrira la vaccination à tout le monde, je pense qu'il faut se calmer», déclare le directeur national de la santé publique, le Dr Alain Poirier.

Voir le compte rendu de Pascale Breton La Presse

Comme on dit, on récolte ce que l’on sème.

Le ministère de la santé lance un avis, pour éviter la propagation voici une nouvelle méthode efficace. A VOIR CLIQUER

La corruption au Québec

Avec toutes les affirmations de Benoit Labonté sur la corruption existante dans le monde municipal de Montréal assisterons-nous à des règlements de compte comme on peut en voir dans le quartier de Sanita à Naples?

C'est une exécution. Simple et sommaire, devant un bar du quartier désœuvré de Sanita à Naples. Les images des caméras de surveillance montrent un homme, le repris de justice Marino Bacioterracino être assassiné en pleine rue, la cigarette au bec et dans l’indifférence la plus totale. Source Paris Match



Omicidio a Napoli
envoyé par 54fiorentino54. - L'info internationale vidéo.

Israël et la critique

Gideon Levy, éditorialiste de Haaretz, s’inquiète de l’isolement croissant sur la scène internationale d’un Israël qui assimile toute critique à une manifestation d’antisémitisme, y compris lorsque ces critiques émanent de ses amis les plus proches. [1]

Récemment, Israël s’en est pris au reste du monde, lui portant coup après coup. Alors que la Chine ne s’est toujours pas remise de l’absence du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à la réception à l’ambassade de Tel-Aviv - lourde punition pour le soutien de la Chine au rapport Goldstone - la France panse ses plaies après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait mis son « veto » à une visite de son ministre des Affaires Etrangères à Gaza. Et Israël vient à nouveau de porter un coup sévère : son ambassadeur à Washington, Michael Oren, va boycotter la semaine prochaine la conférence organisée par J Street, la nouvelle organisation de lobby pro-israélien [2] .

La Chine, la France et J Street finiront par se remettre de ces boycotts, tout comme la Turquie se remettra de la révolte des vacanciers, [3] et on peut s’attendre à ce que même les Suédois et les Norvégiens se remettent des vives réprimandes d’Israël [4] . Mais un pays qui attaque et boycotte tous ceux qui ne sont pas exactement en accord avec ses positions officielles se verra isolé, abandonné et détesté, à l’image de la Corée du Nord aujourd’hui ou de l’Albanie hier. Il est plutôt surprenant qu’Israël utilise cette arme, car il sera bientôt lui-même la victime ces boycotts.

Article complet Association France Palestine

[1] Alors que toute autre nation se remettrait en cause, souligne-t-il, Israël semble au contraire vouloir multiplier les rebuffades et distribue des gifles diplomatiques tous azimuts, de la France à la Chine. ---

L’histoire comme la géographie d’Israël expliquent la prévalence du sentiment obsidional qui a toujours guidé les actes de ses dirigeants. L’absence de profondeur stratégique, la mythologie du peuple élu y ont un rôle, à l’évidence. Mais ils n’auraient certainement pas une telle prégnance sans le souvenir de l’Holocauste. Les juifs d’Europe ont été trahis de façon infâme par les sociétés dont ils pensaient faire partie. En France, des anciens combattants de 1914-1918, couverts de médailles pour les sacrifices endurés, ont été déportés vers la mort par la police obéissant aux ordres de Vichy.

Ce traumatisme fondateur suffit à lui seul à expliquer pourquoi les dirigeants israéliens peuvent être enclins à ne faire confiance à quiconque. Une première fois abandonnée par la communauté des hommes, la nation juive ne veut désormais compter que sur elle-même pour garantir sa survie et paraît accepter le destin terrible de n’avoir d’autre horizon qu’une guerre perpétuelle. En semblant avoir perdu - pour l’instant, espérons-le - la volonté de retisser cette confiance, de rechercher une paix juste, de nouer des liens apaisés avec l’ensemble de la région, Israël s’enferme dans une logique jusqu’au-boutiste, devenue imperméable aux appels à la raison, fussent-ils lancés par ses amis les plus proches. Si cette peur fondatrice - réelle mais aussi coupablement instrumentalisée par des démagogues - l’emporte, avec tout ce qu’elle peut avoir aussi d’irrationnel, d’incommensurable par essence, si Israël se refuse à faire la paix, ou pire encore si Israël choisit d’attaquer l’Iran, alors un spectre d’outre tombe aura remporté une ultime et sinistre victoire. Le peuple juif, prisonnier du souvenir de l’horreur glaçante, serait une nouvelle fois la victime de la folie meurtrière hitlérienne. Contre Info.

[2] se définit comme un mouvement pro-israélien pour la paix, affirmant vouloir infléchir la politique américaine au Moyen Orient. - ndt

jeudi 29 octobre 2009

Ehud Olmert humilié à San-Francisco

Un remerciement a la personne prénommée Lynda qui m’a fait parvenir cette information.

Après Chicago, Ehud Olmert humilié à San-Francisco

Lors du passage controversé de l’ex-premier-ministre israélien Ehud Olmert aux Etats-Unis, à Chicago d’abord, l’homme qui croyait être accueilli en messie, s’est vite rendu compte qu’il n’était plus le bienvenu sur le territoire américain. Les choses semblent visiblement avoir changé depuis l’avènement de Barack Obama et de…..Rahm Emanuel, sioniste assumé et ayant compris que les dirigeants israéliens veulent plutôt détruire Israël. Après Chicago, Olmert a probablement passé, après son procès pour corruption avérée, le plus mauvais quart d’heure de sa vie. Tout y était, des sourires de circonstances, le visage déconfis, la mine patibulaire. Ambiance.

A lire sur Agora vox

Guantánamo le secret


Vous pensez être informé sur ce qui s’est passé à Guantánamo et vous vous étonnez que le président Obama n’arrive pas à fermer ce centre de torture. Vous avez tort. Vous ignorez la véritable finalité de ce dispositif et ce qui le rend indispensable à l’administration actuelle.

Attention : si vous souhaitez continuer à penser que nous avons des valeurs communes avec les États-Unis et que nous devons être alliés avec eux, abstenez-vous de lire cet article.

La suite ici Le secret de Guantánamo




Américain pris au piège par le FBI

Tentative d'espionnage pour Israël

L'américain Stewart Nozette accusé d'avoir « tenté » de fournir des informations scientifiques et de défense à un agent de la police fédérale américaine (FBI) qui se faisait passer pour un agent israélien, risque la peine de mort

Le gouvernement a diffusé au tribunal des extraits filmés d'une conversation avec l'agent du FBI sous couverture datant du 19 octobre où M. Nozette, en riant, envisage différents plans pour quitter les États-Unis s'il venait à être soupçonné d'espionnage au profit d'Israël.

Le gouvernement a en outre révélé jeudi que l'homme avait demandé « en gros deux millions de dollars en échange de ses activités d'espionnage ».

L’avocat du scientifique, John Kiyonaga a également argumenté devant une juge impassible qu'il s'agissait d'une « tentative » d'espionnage et que c'était « pour Israël, pas pour la Chine, la Corée du Nord ou même la Russie ».

Source La Presse

COMMENTAIRE
Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour une poignée de dollars, même entre amis on se fait la passe.

eBay dans l'oeil du fisc canadien

L'Agence du revenu du Canada (ARC) a plus que jamais dans sa ligne de mire ceux qui vendent des biens sur des sites d'enchères en ligne, comme eBay. C'est que plusieurs vendeurs ne déclarent pas leurs revenus à l'impôt, pas plus qu'ils ne versent les taxes de vente. Des millions de dollars en taxes et impôts potentiels échappent ainsi à Ottawa.

Après avoir, dans un premier temps, commencé à faire des vérifications pour 2004-2005, le gouvernement s'attaque désormais aux années financières subséquentes. Avec les données reçues précédemment, l'ARC a en outre identifié des suspects, a ajouté le ministre Blackburn.

Un jugement de la Cour fédérale d'appel rendu en avril force l'entreprise à fournir à Ottawa les coordonnées des gros vendeurs ainsi que les détails de leurs ventes.

L'ARC a récemment demandé à eBay les informations relatives aux années financières 2005-2006, 2006-2007 et 2007-2008. La compagnie a accepté de les lui transmettre sous peu.

Pour 2004-2005, le gouvernement a découvert qu'il y avait quelque 10 000 PowerSellers canadiens. Au cours de cette année financière, seule, 50 d'entre eux ont décidé de faire une déclaration volontaire. Après vérification de 14 dossiers, Ottawa a ainsi récupéré près de 350 000 $.

Le ministre Blackburn espère que ces démarches serviront d'avertissement et indique qu'il compte appliquer les mêmes règles à tous les autres sites de commerce électronique. M. Blackburn a d'ailleurs précisé que 12 analystes et 36 vérificateurs de l'ARC sont exclusivement affectés au dossier eBay.

Au Canada, le commerce électronique a engendré, pour 2007 seulement, 70 millions de transactions atteignant 12,8 milliards de dollars. Il s'agit d'une croissance de 61 % en deux ans.

Source Radio Canada

COMMENTAIRE EN HUMOUR pour le QUÉBEC
Si les petits revendeurs se font attraper par le fisc... À quand les plus gros?



Afghanistan Pakistan La tension monte

La stratégie de guerre semble vouloir se préciser si on en croit les articles parus dans la Presse et sur le site de Radio Canada, dont voici quelques extraits

Barack Obama donnera le feu vert à l'envoi de renforts militaires en Afghanistan, où ceux-ci seront concentrés dans les 10 zones les plus peuplées du pays, à commencer par Kandahar, la capitale spirituelle des talibans.

Dans le reste de l'Afghanistan, les forces américaines feront appel à des drones de reconnaissance et à des informateurs locaux pour cibler leurs attaques contre les insurgés talibans et leurs alliés.

Le général avait réclamé l'envoi de 40 000 soldats supplémentaires, selon le Times, il disposera d'au moins quatre nouvelles brigades de combat, soit environ 18 000 soldats supplémentaires.

Le vice-président Biden, de son côté, s'était opposé à un renforcement massif des effectifs américains en Afghanistan. Il proposait plutôt de restreindre la mission des forces américaines en concentrant les attaques sur Al-Qaeda et les talibans le long de la frontière pakistanaise.

Biden rejoint la position de Hilary Clinton

En voyage au Pakistan, Hilary Clinton a déclaré devant les étudiants « Si vous voulez que votre territoire rétrécisse, c'est votre choix », a-t-elle dit, sans cacher qu'elle jugeait ce choix mauvais.

Interrogée par une étudiante qui lui demandait « pourquoi les États-Unis forcent le gouvernement du Pakistan à la guerre à la frontière avec l'Afghanistan », Mme Clinton a répondu en soulevant, à titre d'illustration, l'hypothèse d'une attaque de terroristes canadiens fondant sur les États-Unis à partir du nord-ouest du pays.

Il serait impensable, a-t-elle dit, que le gouvernement se dise « Laissons-les prendre [l'État de] Washington en premier », puis le Montana, ensuite les régions peu peuplées des Dakotas parce que ces États sont situés loin des principaux centres urbains et des centres du pouvoir sur la côte est.

Bien qu'elle ait déclaré dans une entrevue télévisée vouloir « répondre aux questions que se posent les gens au Pakistan », la secrétaire d'État américaine a refusé de répondre aux questions concernant les attaques de drones américains visant des militants pakistanais dans les zones tribales pakistanaises. Ces attaques, le plus souvent meurtrières, sont l'une des principales sources de colère des Pakistanais à l'endroit des Américains.


mercredi 28 octobre 2009

Iran une menace nucléaire ?

« Le Bureau international de Doubles Standards » est, bien sûr, un euphémisme pour désigner la manière dont le nouvel ordre mondial opère.

Les attaques faites contre l'Iran, lancées par les hommes politiques de la Maison blanche, reprises par les Sarkosy, Brown, Netanyahou et compagnie, répétées par les médias comme le feraient de bons perroquets, doivent être remises en question.

Ce vidéo est une bonne démonstration du double langage tenu par nos politiciens aussi bien Canadiens, Américains, Français, Britaniques, Israélien et compagnie.




Source Gilad Atzmon « The International Bureau of Double Standards-Guest Post by Anthony Lawson »
Voir l'article de Scott Ritter «Keeping Iran honest » Guardian.co.uk

Guilad Shalit une confession

Les vraies confessions du soldat Guilad Shalit

Si cette vidéo disparaît, ne vous étonnez pas. Elle a déjà été enlevée de dailymotion quelques heures après avoir été mise en ligne une première fois. Cela se reproduira probablement. Si c’est le cas, nous espérons pouvoir trouver une autre solution....



les vraies confessions du soldat Guilad Shalit
envoyé par INDIGENES-TV. -

Source Les indigènes de la république et Mecanopolis

Afghanistan CIA et drogues

Le frère du président afghan Hamid Karzaï, Ahmed Wali Karzaï, est sur la liste de paie des services américains de renseignements (CIA) depuis maintenant huit ans, affirme le New York Times, qui cite des responsables des administrations Bush et Obama.

À titre de président du Conseil de la province de Kandahar, Ahmed Wali Karzaï est l'un des partenaires-clés des Forces canadiennes à Kandahar. Il s'agit d'un personnage très controversé, en raison de son rôle présumé dans le trafic d'opium.

Le grand quotidien américain soutient qu'Ahmed Wali Karzaï reçoit de l'argent de la CIA pour divers services. Il a notamment été utilisé comme entremetteur entre des agents du service de renseignement et des Afghans considérés comme fidèles aux talibans.

Le New York Times rapporte également qu'il a été payé pour sa contribution au recrutement de membres d'un groupe de paramilitaires utilisé pour combattre les talibans dans la province, la Kandahar Strike Force.

Il recevrait aussi de l'argent à titre de propriétaire de l'ancienne maison du chef des talibans, le mollah Omar, qui sert maintenant de quartier général à cette force paramilitaire.

La CIA a refusé de commenter cet article. Ahmed Wali Karzaï dément pour sa part être payé par la CIA. Il admet toutefois qu'il collabore avec des militaires et des civils américains. « C'est mon devoir en tant qu'Afghan », déclare-t-il. Il précise qu'il reçoit de l'argent de son frère pour couvrir certaines dépenses.

Source Radio Canada et le Monde.fr

Lawrence Cannon et l’affaire Nathalie Morrin



Le ministre des Affaires étrangères du Canada dit qu'il doit respecter les lois de l'Arabie saoudite concernant la demande faite par une Canadienne qui se dit victime de son mari et qui veut rentrer au pays.(Voir article ..Pas de rapatriement en vue)

Il est drôle ce ministre, il envoie nos troupes combattre en Afghanistan prétextant que les femmes sont victimes d’un système patriarcal et refuse a une citoyenne canadienne de revenir au pays qui se dit victime de mauvais traitement...

Il refuse l'entrée au député Galloway prétextant son soutien au Hamas élu dans la bande de Gaza, boycotte le discours du président de l'Iran... et va faire son clown avec les sionistes et criminels de guerre responsables de 1400 morts palestiniens en janvier dernier.

On là tu le ministre! Monsieur Cannon, un ministre! C'est à se demander ce qu’il fou au parlement canadien sinon de servir les menteurs, hypocrites et deux de piques!

Les Banques et les bonus, la face cachée

Eric Laurent dénonce la collusion entre Wall Street et le pouvoir politique aux USA

Entretien avec le journaliste et écrivain Eric Laurent, auteur de « La face cachée des banques » (Editions Plon, octobre 2009)**, une enquête sur les scandales dans les milieux financiers.

Une étude britannique révèle que les bonus semblent repartir à la hausse, 7 milliards d’euros, soit 50 % de plus que l’an dernier. Et le Wall Street Journal qui rapportait il y une dizaine de jours que les banques américaines allaient verser 140 milliards à leurs salariés… Les G-20 n’auraient servi à rien ?

Je pense que les G-20 n’ont pas servi à grand-chose, on s’aperçoit que le sommet de Pittsburgh a finalement accouché d’une souris.Je crois surtout qu’on s’est volontairement trompé de cible, les paradis fiscaux ne sont pas à l’origine de la crise, qu’ils l’aient un peu amplifiée, c’est possible.

D’autre part, la focalisation sur les bonus des traders est une vaste plaisanterie, dans la mesure où les traders ne sont pas à l’origine de la crise. Ce qui est vraiment impardonnable, c’est la stratégie des banquiers et des établissements financiers.


Les chefs d’Etats se sont finalement mis d’accord pour mieux encadrer les bonus, mais pas pour les plafonner, ce que dénoncent un certain nombre d’observateurs, ce que vous dénoncez ?

C’est de l’hypocrisie. Qu’est-ce que ça veut dire un encadrement des bonus ! On voit très bien qu’aux Etats-Unis, le pays où le système financier règne en maître absolu, y compris auprès du pouvoir politique, il n’est pas envisageable un instant que ces bonus puissent être plafonnés. Même encadrés, c’est hors de question.

Donc en Grande-Bretagne, qui est le pays le plus proche en termes de fonctionnement de la finance anglo-saxonne, c’est la même chose. Et dans le cas de la France, tout ça baigne aussi dans une hypocrisie absolue. On sait très bien que tous les banquiers français trouveront tous les moyens possibles et inimaginables pour continuer à toucher des émoluments confortables, y compris des bonus.

La suite de l’article sur Novopress,info Suisse

** Le Mot de l'éditeur : La face cachée de la crise financière

Les banques ont provoqué la crise la plus grave survenue depuis 1929. Pour la première fois un livre en révèle les secrets les plus inavouables et nous entraîne dans les coulisses de Wall Street et de certaines banques européennes.
Un scandale financier sans précédent : falsifications des comptes, contournement des lois, systèmes clandestins. Un seul but, l'enrichissement des dirigeants. Ce livre en démonte les rouages et permet de mieux comprendre pourquoi les banques sont aujourd'hui les seuls bénéficiaires de la crise qu'elles ont provoquée.

Au terme d'une enquête aux révélations étonnantes, on rencontre des dirigeants à la morgue insupportable et à l'incompétence parfois inqualifiable spéculant en inondant le marché de crédits « déchets » remaquillés en produit de qualité. On apprend que l'administration Obama a tout fait pour cacher l'insolvabilité de certains établissements, que des dirigeant d'entreprises au bord de la faillite se sont octroyés des bonus indécents avec l'argent du contribuable, que Paris et Washington ont dissimulé plus de 230 milliards de crédits toxiques détenus par des banques européennes.

De découvertes en découvertes, l'Auteur nous fait pénétrer dans un univers qui repose sur le mensonge et l'opacité.
Cette avidité, ce cynisme ont conduit le monde au bord du gouffre.
Et maintenant ?

Commentaire : Pendant ce temps là nous les cruches heureuses continuerons à « bosser » pour ces exploiteurs. La vie est belle... TRALALALALA.....

mardi 27 octobre 2009

Israël, pas de commission d'enquête

Israël rejette la création d'une commission d'enquête indépendante
de Catherine Monnet RF1

Israël ne mettra pas en place de commission d'enquête indépendante sur la guerre à Gaza, comme le recommande le juge Richard Goldstone dans son accablant rapport d'enquête sur l'opération « Plomb Durci ». Après des semaines de tergiversations, le gouvernement israélien a finalement donné sa réponse.

Il n'y aura pas de commission d'enquête indépendante sur l'opération « Plomb Durci » et sur les allégations de crimes de guerre commis par l'armée israélienne. L'option, un temps envisagée par certains membres du gouvernement de façon à mettre un terme aux critiques internationales et éviter une saisine du conseil de sécurité des Nations unies, a finalement été officiellement rejetée.

La bataille du non a été implacablement menée ces dernières semaines par le ministre israélien de la Défense. Pour Ehud Barak, accepter la création d'une telle commission d'enquête revenait de facto à décrédibiliser les enquêtes internes menées par l'armée et risquait de créer un dangereux précédent qui empêcherait l'armée d'agir à sa guise sur le terrain.

Plus ambigüe sur la question, le Premier ministre israélien s'est finalement prononcé officiellement et s'engage désormais : aucun soldat ne sera de nouveau interrogé sur les cas qui ont déjà fait l'objet d'enquête. Benyamin Netanyahu s'est contenté de demander à son ministre de la Justice de former une équipe qui aura pour mission de vérifier que l'armée israélienne a mené normalement l'ensemble de ses enquêtes. Des enquêtes qui ont déjà blanchi « Tsahal » de toute exaction.

Source RF1


Israël prive les Palestiniens d'eau


Dans un rapport, l'organisation de défense des droits de l'homme dénonce une politique discriminatoire et pointe des inégalités criantes. Les colons israéliens en Cisjordanie consommeraient ainsi, selon Amnesty international, 20 fois plus d'eau que les Palestiniens des localités voisines. Écouter le reportage de Donatella Rovera.

La situation est particulièrement grave dans la bande de Gaza, qui fait l'objet d'un embargo israélien quasi total depuis que le Hamas y assume le pouvoir. L'assaut israélien mené l'hiver dernier dans ce territoire, l'un des plus densément peuplés de la planète, a endommagé les réservoirs d'eau, les puits, les égouts et les stations de pompage à un point tel qu'entre 90 % et 95 % de l'eau est maintenant impropre à la consommation.

Bien que l'armée ait grandement endommagé le réseau d'égout et les systèmes d'épuration des eaux, le gouvernement israélien empêche les Palestiniens de la bande de Gaza d'importer le matériel nécessaire à leur réparation, comme des tuyaux, sous prétexte qu'ils pourraient être utilisés pour fabriquer des armes.

Selon Amnistie internationale, la situation n'est guère meilleure pour les Palestiniens de Cisjordanie. Les 450 000 colons israéliens qui y vivent au mépris du droit (lire article) international utilisent plus d'eau que les 2,3 millions de Palestiniens qui vivent sur ces terres. Parmi eux, de 180 000 à 200 000 Palestiniens n'ont même pas accès à l'eau courante. (Voir photos des colonies israéliennes)

Là aussi, Israël refuse d'accorder les permis dont les Palestiniens ont besoin pour améliorer leur réseau d'eau, dit Amnistie. Conséquemment, ce sont des camions-citernes qui assurent la distribution de l'eau, et ceux-ci doivent souvent effectuer de longs détours pour éviter les contrôles militaires.

Dans certaines colonies, écrit l'auteure du rapport, Donatella Rovera, la consommation d'eau par habitant des Israéliens excède de 20 fois celle des Palestiniens. « Piscines, pelouses bien arrosées et vastes exploitations agricoles irriguées dans les colonies contrastent avec les villages palestiniens voisins dont les habitants doivent se battre quotidiennement pour assurer leurs besoins en eau », peut-on lire dans le rapport.

Le rapport d'Amnistie internationale conclut aussi que les Israéliens pompent une quantité d'eau disproportionnée d'un aquifère qu'ils contrôlent en Cisjordanie. Israël, conclut l'ONG, prend 80 % de l'aquifère de la Montagne, seule ressource en eau des Palestiniens de Cisjordanie, plutôt que d'utiliser ses autres sources en eau.

Le gouvernement israélien nie vertement les conclusions de ce rapport, qualifiées d'absurdes. Un porte-parole du gouvernement de Benyamin Nétanyahou, Mark Regev, soutient qu'Israël possède les droits sur cet aquifère, puisqu'Israël l'a découvert et a été le premier à l'exploiter. Il impute par ailleurs les problèmes de développement des réseaux d'eau aux seuls Palestiniens.

Source Radio Canada et RF1



Commentaire


Dans le livre de Richard J.Evans, « Le troisième Reich »,tome 1, page 48 on y lit : « En 1914, même les sociaux-démocrates considéraient la Russie et l'Est slave comme des contrées barbares et arriérés et n'éprouvaient que peu voire pas du tout de sympathie pour les ouvriers des langues polonaises installés an Allemagne, alors que ces derniers s'efforçaient justement de s'organiser pour défendre leurs droits. »


Vous vous demanderez quel est le rapport. Eh bien! je réponds : changer les dates et remplacer la Russie par Palestine et polonais par palestinien vous comprendrez alors que l'histoire a tendance a bégayé.


Un commentaire reçu d'Israël qui répond a mon article en m'envoyant la réponse qu'Israël fournit sur les accusations formulées par Amnistie internationale.

Actes illégaux à la mosquée Al-Aqsa


Le représentant permanent des Palestiniens à l'ONU, Riyad Mansour, a appelé lundi le Conseil de sécurité à agir d'urgence pour faire cesser ce qu'il a qualifié d'«actes illégaux et agressifs» de la part d'Israël sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Des heurts ont éclaté dimanche entre fidèles musulmans et policiers israéliens sur cette esplanade, que les juifs appellent le mont du Temple, faisant une trentaine de blessés.

«La communauté internationale ne peut rester bras croisés alors qu'Israël, puissante occupante, persiste à commettre des actes illégaux et agressifs, en particulier à Jérusalem-est», déclare M. Mansour dans une lettre adressée à la présidence du Conseil de sécurité, assurée ce mois-ci par le Vietnam, et rendue publique lundi.

La lettre appelle le Conseil à assumer ses responsabilités pour «faire respecter le droit international et empêcher une situation déjà volatile de se détériorer davantage».

Israël doit «comprendre que la communauté internationale ne reconnaîtra ni n'acceptera les situations illégales qu'il tente d'imposer et d'enraciner dans les territoires occupés, y compris à Jérusalem-est.»

«Nous appelons donc à une action urgente pour contraindre Israël à cesser ses pratiques illégales», ajoute la lettre.

Le conflit s'était rallumé fin septembre, des Palestiniens protestant contre l'intrusion selon eux d'extrémistes juifs venus prier sur l'esplanade, ce que la police israélienne a démenti.


Source La Presse

lundi 26 octobre 2009

Les Partis politiques seraient-ils corrompus?


Avec les déclarations fracassantes de Benoit Labonté sur la corruption existant à l’Hôtel de Ville de la grande région métropolitaine de Montréal, plusieurs personnes sont éclaboussées et les politiciens sont dans l’embarras. Notre démocratie serait-elle contaminée par des personnages aux allures mafieuses?

Une enquête policière est en cours et le gouvernement de Jean Charest ne veut pas créer une commission parlementaire pour faire la lumière laissant le soin de l'investigation au seul corps policier sur des allégations présumées de corruption.

Pourquoi ne pas faire les deux, une enquête policière et une commission parlementaire? La réponse est simple, la corruption est présente dans beaucoup de nos institutions dites démocratique et les vrais débats non pas lieu devant les écrans de l'assemblé nationale, mais dans les coulisses ou tout se déroule a huit clos.

La très grande majorité de nos députés même s'ils sont élus lors d’élection sont choisis avant tout par le parti qu'il représente. Et le parti qu'il représente a ses propres règles et est financé par des bienfaiteurs qui usent de leur influence pour faire en sorte que celui ou celle qui les représenteront aillent dans le sens désiré de leur contributeur. Rien de nouveau sous le soleil de la démocratie. C'est l'argent le nerf de la guerre et nos candidats ne sont pas à l’abri de ce vieux dicton

Alors, a bas les masques et cessons cette mascarade qui ne fait plaisir qu’a la galerie de presse. La petite bourgeoisie est en crise pendant que la grande bourgeoisie rigole de nous voir nous nous affronter sur des âneries. Pendant qu'ils s'amusent à se déchirer la chemise à qui mieux mieux, le peuple trime au salaire minimum dans des emplois souvent partiels, il attend dans les corridors des urgences de santé faute d'avoir des médecins de famille, des enfants de la région de Montréal ont faim et des familles vivent dans des taudis. Alors que nous avons les yeux tournés sur les petits scandales de Lacroix et compagnie, les criminels à cravate continuent à empocher des surprimes.

Alors, « peuple à genoux » qu'attendez-vous pour vous soulever contre l'oppression que les bandits cravatés vous imposent?

De nouvelles allégations surgissent à Ottawa

De nouvelles allégations concernant de présumés liens entre l'entrepreneur Tony Accurso et le monde politique ont surgi à la Chambre des communes à Ottawa, lundi.

Lors de la période des questions, le député libéral de Hull-Aylmer, Marcel Proulx,(photo de droite) a évoqué un article publié samedi par le Journal de Montréal, selon lequel Tony Accurso aurait payé l'addition de 14 000 $ lors d'une soirée de financement au profit de l'Action démocratique du Québec, en 2007, à son restaurant l'Onyx des Galeries Laval.

Rappelons que le sénateur conservateur Léo Housakos a été responsable du financement de l'ADQ pendant plusieurs années. Il est également un important organisateur conservateur au Québec et un ami intime d'un conseiller du premier ministre Stephen Harper, Dimitri Soudas.




« Est-ce que le premier ministre bénéficie lui aussi du vaste réseau d'amitiés tissé par MM. Housakos et Soudas? » a d'abord demandé Marcel Proulx aux Communes, lundi. Dans une seconde question, M. Proulx a évoqué la possibilité que Tony Accurso ait pu être présenté à l'ex-candidat municipal pour Vision Montréal, Benoît Labonté, par Léo Housakos.

Rappelons que M. Labonté a fait plusieurs déclarations fracassantes sur le financement politique, dans une entrevue exclusive à Radio-Canada, la semaine dernière.

Suite de l'article avec extrait vidéo de la question sur Radio Canada

Attention si on soulève le couvercle les crabes risquent de s'échapper , vitement une commission parlementaire.

Uruguay en marche vers la gauche

L'ex-guérillero José Mujica en tête au premier tour

L'ancien guérillero Jose «Pepe» Mujica, candidat de la gauche au pouvoir, est arrivé dimanche en tête de l'élection présidentielle en Uruguay. Il affrontera le candidat du Parti national (droite), l'ancien président libéral Luis Alberto Lacalle, lors du second tour le 29 novembre.

Jose Mujica, guérillero emprisonné pendant près de 15 ans sous la dictature, est le candidat de la coalition de gauche de Frente Amplio, et représente le parti au pouvoir. Les sondages réalisés avant le scrutin le donnaient favori pour succéder au président Tabare Vazquez, lui-même issu de cette coalition.

Il a appartenu à la guérilla Tupamaru, inspirée par la révolution cubaine. Il a été condamné pour le meurtre d'un policier en 1971 et a purgé une peine de 15 ans de prison, au cours de laquelle il a subi des tortures et des mesures d'isolement. Mujica a ensuite participé à la transformation des guérillas en mouvement politique. Réputé pour son langage parfois trivial, il aime invoquer le droit d'un vieil homme à exprimer ce qu'il pense.

«Plus qu'un homme, c'est un reflet de nous-mêmes: ses sacrifices, ses amours, ses erreurs», a estimé un informaticien, Alejandro Carbonell, agitant le drapeau du parti majoritaire, son fils sur les épaules. «Le monde entier a besoin de cela: des gens qui peuvent nous aider à nous sauver de nous-mêmes, et éradiquer notre peur».

REGAIN DU PARTI COLORADO

Le ballottage s'annonce serré si le troisième candidat, Pedro Bordaberry, du parti Colorado (droite), qui a récolté près de 18 % des voix, décide de soutenir M. Lacalle. A 49 ans, le fils de l'ancien dictateur Juan Maria Bordaberry (1973-1976) a été la surprise de ce scrutin.

Le candidat de la droite, a promis une baisse des impôts, a répliqué que son équipe représente «la meilleure option pour la sécurité, la paix et le dialogue dont le pays a besoin».

Source : La Presse et le Monde.fr lire sur les criminels de l'Uruguay