vendredi 30 avril 2010

La tension monte d'un cran au Proche-Orient

Israël/Syrie : si attaque, l'Iran ripostera

L'Iran ripostera si Israël lance une attaque contre la Syrie, a affirmé aujourd'hui le vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi à la fin d'une visite de deux jours à Damas.

« Nous serons aux côtés de la Syrie contre toute menace (...) et si les violeurs de la terre palestinienne veulent tenter quelque chose nous leur couperons les pieds », a déclaré M. Rahimi lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre syrien Mohammad Naji Otri.

« La Syrie est un pays fort, prêt à contrer les menaces. Sans aucun doute, l'Iran soutiendra la Syrie par tous les moyens et de toutes ses forces (...) face aux ennemis et aux violeurs de la terre de Palestine », a insisté M. Rahimi selon la traduction arabe de ses déclarations en persan.

Pour M. Rahimi, dont le pays est un proche allié de la Syrie, « les menaces israéliennes (proférées contre Damas) sont sans importance », car « personne ne réussira à ébranler l'amitié et l'appui iraniens à la Syrie ».

Le président israélien Shimon Peres a récemment accusé la Syrie de fournir au Hezbollah libanais des missiles Scud, susceptibles d'atteindre l'ensemble du territoire d'Israël.

Mardi, le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a accusé la Syrie et l'Iran de livrer au Hezbollah des roquettes et des missiles de plus en plus sophistiqués, estimant que cela « déstabilisait » la région.

La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, à son tour a averti hier le président syrien Bachar al-Assad que ses « décisions pourraient signifier la guerre ou la paix dans la région ».

Source Figaro

Le cheikh Nasrallah répond

Le Hezbollah pourrait frapper des infrastructures loin en territoire israélien si une nouvelle guerre éclatait, a prévenu le chef du mouvement chiite libanais, le cheikh Hassan Nasrallah, qui n'a pas voulu dire si les militants disposaient ou non de missiles à longue portée Scud.

Dans une interview accordée jeudi à la chaîne Rai TV du Koweït, le chef du Hezbollah laisse entendre que les détails de l'arsenal du mouvement doivent rester secrets.

« Nous ne parlons pas dans les médias des roquettes dont nous disposons ou des détails les concernant », explique-t-il dans cet entretien selon le site d'informations du Hezbollah. « Est-ce que nous disposons de quelque chose de plus ou moins sophistiqué qu'un missile Scud - ce sont des détails dont je ne veux pas parler ».

Mais, ajoute-t-il, « si une guerre éclate (...) nous disons que nous attaquerons leurs infrastructures. Nous sommes capables de tenir ces promesses ».

Soiurce Nouvel Obs

Manifestation contre le siège de Gaza (Vidéo 28 avril 2010)



Message à mes patrons en vidéo

Une vidéo de Roman Gavras sur la violence (âme sensible s'abstenir)

«Born free», le nouveau clip polémique de Romain Gavras

Romain Gavras récidive. Le clip du titre «Born free» a rapidement été censuré sur le net, notamment sur YouTube d'où il a d'abord été retiré avant d'être interdit aux mineurs.

Le clip débute par une descente de forces armées américaines dans un immeuble. Armés et casqués, les hommes défoncent les portes, pénètrent dans des appartement en tabassant tout sur leur passage... Que cherchent-ils ? Les roux ! Leurs proies sont parquées dans un bus et emmenées dans le désert pour être sommairement exécutées.

Silence radio du réalisateur

Une vidéo violente et dérangeante, presque devenue une marque de fabrique pour le fils de Costa Gavras qui semble vouloir dénoncer la violence et la discrimination en les mettant en scène de manière on ne peut plus crue, quitte à déclencher une polémique... Mais comme à la sortie de «Stress», Romain Gavras n'a souhaité faire aucun commentaire. «Le message passe par les images, libre aux gens de penser ce qu’ils veulent», indique son entourage.

De son côté, la chanteuse M.I.A., de son vrai nom Maya Arulpragasm, affirme qu'il n'y pas de référence directe à une situation en particulier. Connue pour des paroles engagées, évoquant souvent de réels conflits armés ou nettoyages ethniques, la chanteuse s'en est d'ailleurs violemment prise à sa maison de disques après le retrait de la vidéo de YouTube.

Pour son premier long-métrage «Seigneurs» avec Vincent Cassel et Olivier Barthélémy, Romain Gavras sera peut être plus loquace. Annoncé pour le 15 septembre prochain, il s'agit justement du road movie de deux frères quittant la France pour l'Irlande à cause des railleries... ils sont roux.

Soiurce Le Parisien


M.I.A - BORN FREE VIDEO OFFICIAL (real and explicit version)
envoyé par elnino. -

Vive la République ! OUACH

Paris projette de punir par la prison l'imposition intégral du voile

Le gouvernement projette de punir de 150 euros d'amende le port du voile intégral et d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende le fait de l'imposer à une femme, selon une version du texte révélée par Le Figaro à paraître vendredi.

Le quotidien publie deux des articles du projet porté par la ministre française de la Justice Michèle Alliot-Marie, qui doit être transmis au Conseil d'Etat pour avis avant son examen en Conseil des ministres le 19 mai.

Selon Le Figaro, l'article 1 affirme que «nul ne peut dans l'espace public porter une tenue destinée à dissimuler son visage» sous peine d'encourir une amende de 150 euros ou «à titre de peine alternative ou complémentaire un stage de citoyenneté».


L'article 2 crée un nouveau délit d'«instigation à dissimuler son visage en raison de son sexe». Imposer une telle tenue par «la violence, la menace, l'abus de pouvoir ou d'autorité sera puni d'un an de prison et de 15 000 euros d'amende». Ce nouveau délit s'intègre dans le chapitre 5 du Code pénal relatif aux atteintes à la dignité de la personne.

Selon un des rédacteurs du texte, cité anonymement par Le Figaro, il a été décidé «des peines légères» pour le port du voile intégral «car ces femmes sont souvent victimes».

Le gouvernement français a indiqué qu'il souhaitait avant la mise en application du texte, qui sera débattu à partir de juillet à l'Assemblée, «une phase» de pédagogie, afin d'essayer de faire en sorte que les femmes concernées «renoncent d'elles-mêmes à porter le voile intégral».

Source La Presse


La Belgique interdit la burqa dans la rue

La situation est pour le moins ironique.La Belgique vient de plonger dans une crise communautaire qui, selon certains, pourrait cette fois mener à «l'implosion» du pays. Au Parlement, où l'on craignait une empoignade générale, hier après-midi, on a évité de justesse - et reporté de 30 jours - un choc frontal entre députés flamands et wallons.

Deux heures plus tard, le même Parlement a retrouvé une quasi-unanimité pour voter l'interdiction totale de la burqa et du niqab dans l'espace public. Sur les 138 parlementaires présents en séance, 136 ont voté pour le texte, et 2 se sont abstenus.

Ce qui préoccupe ces jours-ci la Belgique n'est d'ailleurs pas la burqa, mais le conflit communautaire qui, de compromis en rafistolages, semble arrivé à son heure de vérité.

Source La Presse

Conférence sur les attentats du 11 septembre 2001

Malaise à l'UQAM
Par Judith Lachapelle
La Presse

La tenue, lundi prochain à l'UQAM, d'une conférence qui suppose une participation du gouvernement américain aux attentats du 11 septembre suscite un malaise chez certains professeurs, a appris La Presse. L'UQAM a beau n'être que le locateur de la salle de conférence, son nom et sa réputation sont utilisés par les organisateurs pour promouvoir l'événement.

L'organisme World911Truth recevra à l'UQAM lundi Richard Gage et David Ray Griffin, deux critiques américains qui mènent une campagne pour réclamer une enquête «indépendante» sur l'effondrement de trois tours du complexe World Trade Center de New York - les deux tours jumelles et la Tour 7 (voir capsule).

Les hypothèses avancées par ceux qui ont été tantôt qualifiés de Truthers (sorte de «chercheurs de vérité») ou de conspirationnistes ont été maintes fois réfutées par des scientifiques. Leurs propos suscitent aussi la controverse parce qu'ils supposent que le gouvernement de George Bush a fomenté les attaques du 11 septembre 2001.

L'organisateur Jean-François Ranger explique que le choix de l'UQAM pour tenir la conférence ne s'est pas fait par hasard. «L'un des mandats des universités est de créer des débats sociaux sur des enjeux progressifs et peu connus», dit-il.

Pour certains professeurs, notamment les spécialistes des États-Unis qui connaissent bien les théories avancées par ces critiques, le nom de l'UQAM ne devrait en aucune façon être lié à la croisade menée par MM. Gage, Griffin et leurs partisans.

Julien Tourreille, chercheur à l'Observatoire des États-Unis à la chaire Raoul-Dandurand, les accuse d'être «intellectuellement malhonnêtes» et les qualifie même de «menteurs, imposteurs et escrocs». «Je trouve dommage de voir accolé le nom de l'UQAM à un tel mouvement, ça ne sert pas la crédibilité d'une institution de recherche qui essaie, sur la place publique, de démontrer qu'elle emploie des gens sérieux.»

Jean-François Ranger n'est pas impressionné par les critiques des professeurs. «Il faut voir d'où vient le financement de la chaire Raoul-Dandurand; il y a notamment Power Corporation (NDLR: propriétaire de La Presse). Ils ont peut-être un point de vue biaisé.»

Source La Presse

jeudi 29 avril 2010

Des colons juifs attaquent un village palestinien en Cisjordanie

Des colons juifs ont attaqué jeudi un village près de Naplouse, en Cisjordanie, mettant le feu à des champs et maisons, selon les témoins.

Quelque 150 colons armés ont pénétré dans le village de Houwara, mettant le feu à plus deux hectares de terres cultivées et à plusieurs maisons et voitures, a déclaré Mahar Zaki, un habitant du village à l'agence Chine Nouvelle.

Selon M. Zaki, les colons juifs ont pris d'assaut le village à trois reprises depuis le début de cette semaine.

L'armée israélienne a arrêté jeudi neuf Palestiniens lors d'une opération en Cisjordanie, a affirmé une source palestinienne.

À Gaza, un Palestinien a été blessé jeudi par des tirs de soldats israéliens lors d'une manifestation à Rafah.

Des soldats israéliens ont ouvert le feu sur les Palestiniens protestant contre la construction d'une zone de tampon de 300 mètres à la frontière la bande de Gaza et Israël.

Un manifestant palestinien avait été tué mercredi par des tirs israéliens à Gaza.

Source : Xinhua




CLIC SUR IMAGE POUR VOIR VIDÉO

Hilary Clinton sur Cuba ou quand son émule, le crétin Carlos Pascual parle

Voici un commentaire de Danielle Bleitrach fort intéressant qui en dit long sur la politique étrangère américaine et de son arrogance face aux pays qui osent affirmer leur indépendance et résister à leur politique impérialiste.

Pauvre Mexique, si loin de Dieu et si près d’un pareil crétin
par Danielle Bleitrach

Ma parole c’est une manie! Dès qu’il y a une stupidité à énoncer, un représentant des États-Unis est là pour la dire. Cuba les met particulièrement en verve… Il y a eu l’inénarrable Hilary Clinton et sa réflexion digne d’une anthologie sur le fait que les dirigeants cubains souhaiteraient le blocus qui est « le meilleur prétexte à leur immobilisme ». Comment peut-on se donner ainsi le bâton pour se faire battre? C’est le propre d’une pensée despotique que de mépriser ceux dont on fait le malheur, mais en plus là le despotisme glisse dans l’idiotie et cela devient contagieux… Donc après la Secrétaire d’État : l’ambassadeur.

Mercredi 28 avril 2010, Carlos Pascual, qui est ambassadeur des États-Unis au Mexique a déclaré : « le changement climatique va se charger de résoudre le problème des États-Unis avec Cuba, parce que dans 50 ans l’île va disparaître sous la mer ». Carlos Pasqual est cubain de naissance, ce qui rend encore plus sympathique, si faire se peut, son aimable plaisanterie. On imagine qu’il a peut-être conservé de la famille dans l’île qui appréciera.

Au fait, si Cuba et la Sierra Maestra sont sous les flots, qu’adviendra-t-il de la Floride et des excités de Miami?

Mais cela n’a pas suffi à l’ambassadeur expert, il a repris content de lui, savourant sa fine répartie « Nous ne n’avons pas à nous préoccuper beaucoup aux États-Unis sur Cuba parce que la question de l’environnement va éliminer le problème pour nous ». Il a même concédé que dans ces conditions il acceptait que Fidel vive encore 50 ans (pour voir disparaître son île). Il n’a pas cru bon de parler des autres îles des Caraïbes, nos concitoyens Martiniquais, Guadeloupéens apprécieront la plaisanterie, sans parler de tout le Caricom et de Haïti… Il est vrai qu’ils ont en ce moment de gros ennuis avec Puerto Rico qui vit une sorte de mai 1968, ils se débarrasseront des deux îles chères à José Marti en même temps… Les comptes-rendus font état des rires de l’assistance. Il est clair que nous n’étions pas à Cochabamba.

En conclusion, si l’on me permet cette réflexion d’ordre plus général, le Mexique aujourd’hui a bien des malheurs, les États-Unis ont fait beaucoup avec l’ALENA, la domination du crime et du narcotrafic pour détruire ce pays. Mais si le Mexique a souvent été une terre de violence, la patrie de Juarez a toujours été digne et indépendante face à son voisin du nord. Que l’administration Obama ait pu envoyer pareil imbécile comme diplomate est une preuve de plus de la volonté étasunienne d’accabler ce pays.

Source Changement de société

Belges et Français unis dans l'islamophobie (et Vidéo Suédois sur le voile)

La Belgique en crise se prononce sur la burqa

En pleine crise politique, et alors que le premier ministre Yves Leterme a présenté lundi sa démission au roi des Belges, Albert II, le parlement examine jeudi un projet de loi visant à interdire le voile intégral en Belgique.

Source AgoraVox

Encore une minable agitation populiste en écran de fumée
par Olivier Bonnet

Polygamie, voile intégral, fraude, immigration et nationalité française dans le shaker à amalgames d’Hortefeux : le bouc-émissaire de rêve!


Brice Hortefeux a donc trempé sa plume dans le vomi et « a écrit vendredi à son collègue de l’Immigration Éric Besson pour lui demander d’étudier l’éventuelle déchéance de la nationalité française du conjoint de la femme verbalisée en niqab au volant, pour polygamie et fraude aux aides sociales », comme le résume Nice-Matin. En bon chef suprême des procès-verbaux, il a d’abord « estimé dans son courrier, dont l’AFP a eu connaissance vendredi, que la contravention avait été dressée “à juste titre”. Il est plaisant de remarquer que le ministre de l’Intérieur, en Sarkozie, n’a rien d’autre à faire que se prononcer sur la validité d’une contravention à 22 euros! En outre, le motif dudit procès-verbal est en l’espèce plus que contestable : “circulation dans des conditions non aisées”, à cause du niqab qu’elle portait. Or celui-ci, laissant le regard découvert, n’entrave nullement son champ de vision et nous sommes donc clairement face à une amende abusive, excès de pouvoir de la part des policiers verbalisateurs. "L’article 412-6, mentionné sur le procès-verbal, précise bien que la manoeuvre ne doit pas être gênée, explique Libération. Et que la visibilité du conducteur ne doit pas être diminuée par des passagers, des objets transportés et des autocollants posés sur les vitres du véhicule. La visibilité n’étant gênée par aucun des éléments de l’article, Éric de Chaumont, avocat pénaliste et porte-parole de l’association Défense du citoyen automobiliste, estime que l’amende repose forcément sur la manoeuvre. Or, selon lui, il s’agit d’une extrapolation du texte. « L’alinéa ne concerne pas les vêtements, précise le juriste pour Libération. C’est une interprétation du code de la route qui n’a encore jamais été faite. Or le droit pénal français est régi par le principe d’application stricte de la loi. L’amende est donc discutable.» Ce qu’appuie une source de gendarmerie citée par l’AFP : « Cette infraction ne peut être relevée à l’encontre d’une personne dont la tenue vestimentaire ne lui cause aucune gêne dans l’exécution de ses manoeuvres. » Ajoutons l’argument de Maître Jean-Michel Pollono, avocat de la jeune Nantaise cité par Le Point : « Si ne voir que les yeux constitue une infraction, alors il faudrait interdire au GIGN de conduire avec des cagoules! »

La burqa, chiffon rouge de la droite

Texte intégral à lire sur le site de Michel Collon

La Suède à une toute autre approche

Afghanistan volte-face du général Natynczyk

Une porte-parole du chef d'état-major de la Défense, le général Walter Natynczyk, a confirmé mercredi qu'une enquête était lancée sur la mort d'un jeune afghan lors d'un raid de soldats canadiens.

Janan, un adolescent de 17 ans, aurait été abattu par erreur en juin 2007 lors d'un raid nocturne effectué par des soldats canadiens.

Il s'agit d'une volte-face de la part du général Natynczyk, qui avait rejeté les allégations d'un ancien interprète de l'armée au sujet de la mort de Janan.

Cette affaire avait été mise au jour il y a deux semaines par Ahmadshah Malgarai devant un comité de la Chambre des communes. Ahmadshah Malgarai avait accusé les soldats d'avoir déposé une arme à côté du corps de leur victime après s'être aperçus de leur erreur.Mais dans une lettre envoyée à un comité de la Chambre des communes, le général Natynczyk avait écrit que toutes les règles avaient été respectées lors du raid.

Dans une entrevue avec la Presse canadienne, la famille de Janan a réclamé du gouvernement fédéral une enquête complète sur ce qu'elle qualifie de chasse bâclée aux insurgés. Deux frères de la victime, témoins oculaires de l'évènement, ont raconté comment Janan, terrifié et sans arme, avait tenté de fuir les soldats étrangers avant d'être abattu.

Le bruit et les hurlements auraient apeuré Janan, qui se serait aussitôt mis à courir. Selon Gulab, un des frères, Janan a été abattu à distance : « Ils ont tiré sur notre frère à partir du toit de notre voisin », a-t-il avancé.

Dans sa missive, le général Natynczyk n'a pas identifié le soldat qui avait ouvert le feu, mais a indiqué que le tireur avait appuyé l'opération, sans en dire davantage. Les tireurs d'élite et les membres d'unités spéciales figurent parmi les soldats souvent affectés à des rôles d'appui au cours d'opérations militaires.

Le père de Janan, Haji Akhtar Muhammad, a demandé une compensation pour la perte de son fils et des revenus que Janan aurait fournis à sa famille.

Source Radio Canada

La religion au Québec !

Avec la crise, la valeur sûre (?) pour une grande majorité de Québécois, c'est le Canadien de Montréal. Sans vouloir faire un parallèle avec la Rome impériale et coloniale, ça lui ressemble étrangement. Du pain et des jeux.

Dans le merveilleux monde de Disney, on encourage des millionnaires du sport et on critique le travail de milliers de travailleurs (euses) de la fonction publique... C'est le paradoxe des Québécois, Bleu (couleur du Parti conservateur) à Ottawa et Rouge (couleur du Parti libéral) à Québec.

Et nos médias en font la une. Sans commentaire


Le Hamas et le dessin animé sur Gilad Shalit

Un chef du Hamas critique le dessin animé sur Gilad Shalit

Un haut responsable du Hamas à Gaza a critiqué un dessin animé, posté sur le site internet de la branche militaire du mouvement islamiste palestinien, laissant entendre que le soldat israélien Gilad Shalit, détenu par le Hamas, pourrait mourir en captivité.

Le chef du Hamas, Mahmoud al-Zahar, a affirmé que cette vidéo, diffusée dimanche et dans laquelle on peut voir le père de Gilad Shalit devant le cercueil de son fils, « n'exprime pas la position officielle du Hamas ».

« Nous n'avons pas tué et nous ne tuerons pas des soldats israéliens capturés », a déclaré M. al-Zahar à des journalistes lors d'une rencontre avec des parlementaires sud-africains.

« Notre morale et notre religion nous interdisent de faire cela », a-t-il ajouté.

Source La Presse


mercredi 28 avril 2010

Tempête sur le Niqab

Et si l'on nous parlait vraiment de choses sérieuses et… importantes?
Par Jacques La Mauragne

Depuis trois jours l’affaire du PV à la femme au niqab et son mari présumé polygame déferle sur tous les médias, à ne plus en pouvoir.

Grâce à M. Hortefeux.
Comme ça, ce ministre de l’Intérieur fait oublier que le Procureur de la République vient d’estimer que ses propos sur les Arabes/Auvergnats (… !) tombaient sous le coup de la Loi.
Comme ça, ce ministre de l’Intérieur fait oublier qu’il est totalement impuissant, malgré ses coups de menton répétés, face aux « caillassages » de bus qui se propagent dans de nombreuses villes de province.

Mais ça ne fait rien, sur le Web c’est le déchaînement d’internautes qui crient à l’hallali sur le mari de la conductrice verbalisée. On lit des trucs stupéfiants!

Les Français n’ont-ils pas d’autres préoccupations que ce pseudo évènement?
Les Paysans qui ont perdu 50 % de leurs revenus, qui se suicident plus qu’à France Télécom… , ils s’en foutent.

Ces internautes violemment anti-islam, champions de l’égalité homme-femme, qui proteste sans discernement contre la burqa, s’en foutent complètement qu’en France, en 2010, les femmes blanches, de souche, gagnent en moyenne 20 % de moins que les hommes. Que les femmes enceintes, blanches, de souche, se fassent licencier… et j’en passe. Ce n’est pourtant pas la Charia ça. C’est la réalité de notre « belle identité nationale ». Mais ces internautes ne sont pas à une contradiction près…

Ce ne sont pourtant pas des « barbus » qui opèrent chez Goldman Sachs, cette « banque » qui a foutu le bordel dans le monde entier, qui cherche patiemment à faire couler la Grèce et l’Euro, et dont les dirigeants, qui n’ont pas de femmes voilées, s’en foutent plein les poches. Nos internautes hystériques ne s’en rendent même pas compte, tellement ils sont obnubilés par tous ceux qui sont « bronzés ».

Et sont-ce des Arabes qui, tout ce week-end, se sont rendus en masse dans les communes sinistrées de la tempête Xynthia?? Sont-ce des Arabes qui filmaient ou photographiaient le malheur de leurs concitoyens, certains même se permettant de pénétrer dans les maisons abimées « pour avoir des souvenirs »?

Franchement, par moment, il devient de plus en plus difficile de se sentir des atomes crochus avec certains de ses compatriotes!!

Source Égalité

Halte à la déportation des Palestiniens (Vidéo)

Une nouvelle loi militaire destinée à empêcher l’infiltration va être mise en application ; elle va permettre la déportation de milliers de Palestiniens de Cisjordanie, ou leur poursuite pour des délits passibles de peines d’emprisonnement qui peuvent aller jusqu’à sept ans.
Source Info Palestine



mardi 27 avril 2010

Éloge de la bêtise humaine

La chasse aux musulmans est ouverte en France et nos perroquets du Québec agitent leur épouvantail et la peur en semant des faussetés reprenant en choeur le discours démagogique de la droite et de l'extrême droite... Voici un petit article qui devrait leur permettre d'élargir leur vision assez étriquée.



Carla Bruni-Sarkozy favorable à la polygamie
Par Hicham Hamza

Que fait la police ? En 2007, celle qui n’était pas encore la première dame de France se prononçait ouvertement en faveur de la polygamie. Une posture à contre-courant du gouvernement et une éventuelle source d’embarras pour Nicolas Sarkozy qui n’a toujours pas commenté l’affaire Hebbadj.

« Je suis monogame de temps en temps mais je préfère la polygamie et la polyandrie ». Lorsqu’elle confesse en février 2007 ses délicates inclinations, Carla Bruni ne se doute pas de la portée que pourrait prendre, trois ans plus tard, ce propos pour le moins badin. L’ancien mannequin, reconvertie dans la chanson et alors favorable à la candidate Ségolène Royal, se dévoilait à l’occasion d’un auto-portrait accordé au Figaro Madame. « Je m’ennuie follement dans la monogamie », précise-t-elle, ajoutant qu’elle « ne cherche pas particulièrement l’établissement des choses : l’amour et le couple ne (la) rassurent pas ». Et, si parfois ces « sentiments supposés féminins » tels « la responsabilité, la culpabilité, le remords » l’envahissent, elle reconnaît, en riant selon l‘hebdomadaire, être « fidèle à elle-même » et savoir, « comme les hommes, très bien compartimenter ». Quelques mois plus tard, Carla Bruni fera la rencontre d’un certain Nicolas Sarkozy, président de la République.

Quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore

Si le libertinage assumé de celle qui n’avait pas encore un destin national pouvait alors prêter à sourire, de tels propos, reflétant une conviction profonde de l’épouse du chef de l’Etat, sont désormais dissonants dans le discours politique ambiant.

L’affaire Hebbadj, du nom de ce radical musulman résidant avec quatre femmes, est passée par là. Et chacun depuis, au gouvernement, d’aller de son couplet pour dénoncer une polygamie qui pourtant, du point de vue juridique, n’est tout simplement pas établie.

Entre le porte-parole Luc Châtel qui suggère, sibyllin, que la « polygamie cachée n’est pas la bienvenue en France » et le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, qui a demandé, vendredi dernier, à son collègue Eric Besson d’envisager une procédure de déchéance de la nationalité française à l‘encontre du présumé coupable, la surenchère a d’ores et déjà démarré. Sans oublier les seconds couteaux telle la secrétaire d’Etat à la Ville, Fadela Amara, qui condamne, sans avancer également la moindre preuve, ce « détournement de la loi par un imam » et appelle à « prendre des mesures » face à « des groupuscules qui veulent nous ramener en arrière et nous faire vivre dans le Moyen Age ».

A la recherche de la nouvelle star islamiste

Liès Hebbadj, entrepreneur certainement polyvalent (trois commerces différents) et prétendument polygame (quatre femmes auprès de lui, dans ses résidences, dont une épousée civilement), ne pouvait rêver d’une meilleur tribune médiatique pour afficher sa conception singulière, et surtout ultra minoritaire, de l’islam. L’homme, âgé de 35 ans, s’est pris visiblement au jeu en ayant organisé une conférence de presse, à la suite de la verbalisation de sa femme au volant pour le port d’un voile intégral. Facétieux et retors, il dissocie la notion juridique du mariage civil et monogame avec la réalité sociale d’une vie maritale agrémentée de « maîtresses » parfaitement consentantes. Un interlocuteur à la hauteur du plaisantin ministre auvergnat. A la manière de duettistes chargés d’entretenir le spectacle politico-médiatique, Brice Hortefeux et Liès Hebbadj exécutent leur partition à la perfection : l’un en capitalisant électoralement sur la stigmatisation d’une communauté musulmane hexagonale, pourtant hostile ou défavorable, dans sa vaste majorité, au concept même de polygamie, et l’autre en incarnant une image, authentique et archaïque mais extrêmement marginale, de l’islam de France. Et à la faveur de ce jeu de dupes, ce sont deux idéologies, à la conquête des esprits, qui s’alimentent mutuellement : d’un côté, l’islamophobie, toujours en vogue au gré de certains faits divers ou saugrenus, et de l’autre, un radicalisme islamique de la tendance piétiste, ultime recours, en désespoir de cause, pour ceux qui préfèrent s’exclure d’emblée de la société plutôt que d’en être, estiment-ils, sournoisement écartés.

Sexe, allocations familiales et niqab

Dans moins d’un mois, le projet de loi interdisant la burqa sera abordé en conseil des ministres. Entre-temps, l’enquête préliminaire ouverte par le procureur de Nantes sur ce nouveau feuilleton sensationnaliste, à savoir la définition juridique de la vie maritale de Lies Hebbadj et l’imputation de fraudes aux allocations familiales, va suivre son cours. A ce jour, le président de la République n’a pas souhaité commenter la dernière péripétie mettant en scène la figure récurrente de l’islamiste-hostile-aux-lois-de-la-République. Mais sans doute peut-il exprimer une certaine gratitude envers Eric Besson pour avoir tempéré les ardeurs pseudo-républicaines de son collègue Brice Hortefeux. Le ministre de l’Immigration a reconnu qu’une déchéance de la nationalité française serait juridiquement difficile à appliquer à l’encontre de Liès Hebbadj. Et même s’il envisage désormais une « évolution législative » sur le sujet, il est d’ores et déjà probable que la polygamie, en tant que « valeur » indésirable sur le sol français, devienne une question taboue en la présence de Carla Bruni-Sarkozy. Quel interviewer politique, par exemple, osera, lors d’une prochain entretien formaté avec la première dame de France, aborder la position sulfureuse de l’intéressée ? A défaut d’une question journalistique impertinente, espérons du moins que Brice Hortefeux, l’ami de 30 ans de Nicolas Sarkozy, ne brandisse pas également une menace de déchéance de sa nationalité à l’endroit de la célèbre Franco-Italienne. Déchue, exilée, bannie du paradis élyséen pour avoir défendu et pratiqué jadis la polygamie, Carla Bruni-Sarkozy pourrait presque en devenir une martyre pour la frange, branchée people, des fondamentalistes musulmans. Chiche ?

Source OUMMA.COM

Militant du Hamas assassiné par Israël (Vidéo)

27 avril 2010 Des Témoins ont déclaré lundi que les troupes israéliennes ont tué un activiste du Hamas dans un raid sur une maison en Cisjordanie....
Pas de commentaire



Source Gilad Atzmon

Manifestation d’Al Walaja contre les bulldozers (vidéo)

Des manifestants palestiniens, israéliens et internationaux ont réussi à stopper la construction du mur dans le village d’al Walaja, au sud de Jérusalem pour la deuxième fois cette semaine. S'il est achevé, le tracé du Mur dans le domaine entourant le village pourrait complètement, l'isoler de toutes ses terres.

Les manifestants ont réussi à bloquer les bulldozers en début de matinée, et même de monter et de prendre en charge l'une des machines. Un manifestant de 15 ans, Nabil Hajajla a été battu et aspergé de gaz au poivre.



Source Joseph Dana.com

Communautés palestiniennes menacées (Vidéo)

Un tribunal israélien va bientôt décider l'ordre de démolition de Khan Al Ahmar, un village palestinien de Cisjordanie occupée - de sorte que les des maisons pourrons être construit par Isarel à la place des maisons palestiniennes.

Regavim, un groupe de droite de colon israélien fait du lobbying pour le déménagement des Palestiniens, ce qui ferait environ 100 familles sans abri.

Les autorités israéliennes ont déjà donné des ordres pour abattre une école et de nombreuses cabanes dans le village.




Source Al Jazeera Jacky Rowland de Khan Al Ahmar

L'islamophobie est en croissance

«Vendredi, cette femme a tenu une conférence de presse à Nantes, au côté de son mari, Lies Hebbadj, pour dénoncer le fait qu'un policier lui a remis récemment une contravention pour conduite «dans des conditions non aisées». Or, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a réagi en écrivant une lettre à son homologue de l'Immigration pour lui demander d'enquêter sur le conjoint de la plaignante, soupçonné de polygamie.»(La Presse)

Le climat devient de plus en plus pourri, après le mari polygame et la femme en niqab verbalisée à Nantes, voici un article intéressant qu'il faut lire absolument.

Mosquée d'Istres : un climat d’affrontement civil s’installe

Mosquée et boucherie halal mitraillée, bus caillassés, des amalgames malsains entre Islams, burqa polygamie et fraude aux services sociaux, des insinuations sur les Français naturalisés. Sommes-nous en France? Dans le pays des cartésiens et des voltairiens? Oui, c’est bien dans le pays d’Hugo et de Jaurès qu’un climat d’affrontement civil inédit s’installe.

Mosquée d'Istres.Une mosquée a bien été la cible d'un mitraillage dans la nuit de samedi à dimanche à Istres dans les Bouches-du-Rhône.

Samedi soir, toujours dans le département des Bouches-du-Rhône, une boucherie halal du centre de Marseille a bien été attaquée à la kalachnikov. Ces attaques ignobles sont à condamner.

Mais tout de même, comment éviter de se demander si ces actes ne sont pas liés au climat lourd et plombé que les Français de la diversité ressentent peut-être avant l’ensemble de leurs concitoyens?

Ce climat raciste et xénophobe qui s’installe en France porte en lui de sérieux germes de division.

Nul n’ignore que quelque temps avant ces attaques dirigées contre les musulmans de France, le gouvernement lançait un débat sur la burqa, un vêtement porté par... 2000 femmes!

Nul n’oublie les dérapages du débat sur l’identité nationale et nul n’ignore que l’exécutif a décidé, froidement depuis quelques semaines, un « à droite toute! »

Le gouvernement doit maintenant s'interroger sur la logique d'affrontement civil qui s'installe à mesure que la stigmatisation de l'Islam et des Français issus de la diversité progresse.

Le combat contre l'intégrisme quel qu'il soit, ne doit pas devenir le combat contre une religion, contre les musulmans de France et contre les citoyens issus de la diversité.

Source Nouvel Obs

Sans oublier qu'au Québec la tendance à tout mélanger porte et alimente les préjudices à l'égard des musulmans...

Un artiste consciencieux annule son concert à Tel-Aviv

Gil Scott Heron, musicien, poète et romancier américain, a été sensible aux arguments des militants écossais de la campagne de Boycott d’Israël. Il vient de renoncer à se produire en concert à Tel-Aviv, en disant : « Je viendrai quand tout le monde pourra venir »!

Fils d’une bibliothécaire et du footballeur jamaïcain Gil Heron, également connu sous le nom de Black Arrow (flèche noire) lorsqu’il portait le maillot du club du Celtic FC, le célèbre club de football de Glasgow (Écosse), Gil Scott Heron a annulé son concert (ci-dessous la lettre remerciement que lui a adressée le mouvement écossais présidé par Mick Napier*)

Artiste reconnu pour ses performances musicales (jazz, soul et funk), qui ont donné naissance au rap, mais aussi pour ses textes traduisant la réalité de la rue, de « sa » rue, les problèmes politiques et sociaux, il s’est imposé comme défenseur de la cause noire américaine dès la fin des années 60 en décrivant la misère, la violence et la drogue qui ravagent les ghettos, en critiquant la politique américaine (et notamment le gouvernement de Nixon), et luttera dans les années 1980 contre l’Apartheid sud-africain.

Site en français de Gil Sott Heron ICI

Lettre de Scottish Palestine Solidarity Campaign
(Traduction en Français par CAPJPO-EuroPalestine)

Cher Gil Scott Heron,

Ta décision de ne pas jouer pour des soldats israéliens en permission dans le régime d’apartheid israélien est importante. Elle donnera l’espoir aux Palestiniens emmurés dans leurs ghettos, ou les prisons israéliennes qu’ils ne sont pas oubliés du reste du monde. Elle fera savoir aux Israéliens qu’ils ne peuvent pas continuer à assassiner et à opprimer éternellement tout un peuple.

La Campagne écossaise de Solidarité avec la Palestine te remercie de soutenir l’appel palestinien au boycott d’Israël. Malcolm X comprenait bien le lien existant entre le racisme anti-Noirs aux États-Unis et le déni de liberté pour les peuples colonisés, y compris les Palestiniens.

Tu as dit que tu ne jouerais pas à Tel-Aviv « jusqu’à ce que tout le monde puisse venir ». Ce sont des mots d’une grande force, qui remonteront le moral des Palestiniens empêchés de circuler librement, et qui n’auraient pu s’approcher de ton concert. Te produire à Tel-Aviv aurait amené leurs geôliers en congé, les assassins de leurs proches, à se sentir confortés dans leurs exactions et dans leur « supériorité » européenne vis-à-vis des autochtones Palestiniens.

Solidairement,
Mick Napier
Chair, Scottish Palestine Solidarity Campaign

Source Euro Palestine

Manifestation à Beit Umar et Walage (Vidéo) 24 et 25 avril 2010

La résistance non violente à l'occupation commence à se répandre dans les villages à travers la Cisjordanie. En plus des manifestations régulières hebdomadaires dans Nilin et Bilin ce week-end, des manifestations non violentes contre le mur ont eu lieu à Nabi Salih, Walage et Beit Umar.

Voici deux vidéos prises à Walage et Beit Umar. N'oubliez pas de noter l'arrestation violente d'un manifestant israélien à la fin de la vidéo de Walage.






Source Joseph Dana.com

lundi 26 avril 2010

Manifestation à Hebron le 24 avril April 2010 (Vidéo)

Aux environs de 15 h 45 le 24 avril un groupe d'environ 50 Palestiniens, des Israéliens et des activistes internationaux se sont réunis à Hébron près de la porte qui sépare la rue Shuhada poste de contrôle de la Casbah. La manifestation, qui ambitionne de devenir une action par semaine, était destinée à perturber la visite de colons armés qui passe par la Casbah (vieille ville) tous les samedis.



Source Joseph Dana.com

Arizona La saison de la chasse aux Latinos est ouverte

Par Richard Hétu

Mai 2006: le sénateur républicain de l'Arizona, John McCain, dépose avec son collègue démocrate du Massachusetts, Edward Kennedy, un ambitieux projet de réforme de l'immigration permettant la régularisation de millions d'immigrés clandestins. Soutenu par le président George W. Bush, le texte de loi bipartite est adopté par le Sénat mais échoue à la Chambre des représentants, où certains membres de la majorité républicaine appellent carrément au renvoi des 11 millions de sans-papiers des États-Unis.

Avril 2010: le sénateur McCain donne son appui à une loi controversée autorisant les policiers de l'Arizona à vérifier si un individu se trouve légalement sur le territoire américain sur un simple soupçon de clandestinité. Le président Barack Obama critique cette mesure qui affaiblira, à son avis, «les notions de base d'équité que nous chérissons en tant qu'Américains, ainsi que la confiance entre la police et nos communautés, si importante pour garantir notre sécurité». Un groupe de défense des immigrés emploie un langage plus évocateur pour dénoncer la loi, promulguée vendredi par la gouverneure républicaine Jan Brewer: «La saison de la chasse aux Latinos est ouverte» en Arizona. La suite ...ICI La Presse

les Menteurs sont dans la place, et les gens regardent ailleurs.

GIEC, OMS, Goldman Sachs : les Menteurs sont dans la place, et les gens regardent ailleurs.
ParPascal SACRE

La polémique sur la burqa et sur l’identité nationale accapare toute l’attention des Français (1), l’affaire des minarets déchire la Suisse (2), en Belgique c’est l’obscur dossier BHV (Bruxelles-Hal-Vilvorde) qui s’étend sur la une des journaux et monopolise la petite lucarne (3), dans le monde, les fermetures d’usine dont certaines font des bénéfices (4), et les banqueroutes de gouvernements européens (5) font descendre des braves gens dans les rues, la colère et l’incompréhension rongeant leurs cœurs enflammés.

Un maximum d’émotions, un minimum d’explications. Voici la maxime des gouvernements actuels, et surtout des populations du 21è siècle.

Pendant ce temps, pendant que nous nous enflammons et nous divisons, des experts, des spécialistes, des professionnels règnent, nous spolient, nous mentent, et nous demandent de les croire sans autre forme de procès.

De toute façon, les gens regardent ailleurs, burqa, minarets, BHV, faillites, banqueroutes accaparent toute leur attention.

Mais qui connaît David Salisbury, Albert Osterhaus, Rajendra Pachauri, Henry Paulson, Ben Bernanke (prononcez bernannki) ?

Je veux dire : qui les connaît vraiment, parmi la population qui s’enflamme pour les minarets, la burqa, le dossier BHV ?

Pour les personnes qui en ont entendu parler, vont-ils plus loin que les communiqués officiels, ou les dossiers des journaux qui appartiennent au système ou les affirmations des organisations mêmes qui emploient ces hommes ?

La technique du leurre, du chiffon rouge ne date pas d’hier. La question est : combien de leurres faut-il à l’Homme moderne, civilisé, pour enfin ouvrir les yeux et identifier les vrais dangers, les véritables ennemis ?

La suite ICI Le Grand soir

Afghanistan l'OTAN ne répond pas aux besoins

Le Canada ne répond pas aux besoins de la population afghane
Par Murray Brewster


Il y a un gouffre entre ce que la population de Kandahar, en Afghanistan, souhaite en ce qui a trait à la reconstruction de la région et ce que la communauté internationale, incluant le Canada, a jusqu'à présent réalisé, selon une étude menée pour le compte des Forces canadiennes.

Une évaluation de la situation, faite l'an dernier par le Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, dresse un bilan saisissant des choix effectués par Ottawa au chapitre des projets de développement de la région.

«Nous sommes visibles, mais nous ne répondons pas aux besoins perçus», a permis de conclure un sondage qui portait sur la perception publique, obtenu par La Presse Canadienne en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information.

Questionnés quant à savoir quels étaient les plus grands défis auxquels fait face leur communauté, les gens de Kandahar ont en très grande majorité parlé de chômage, de l'instabilité de l'approvisionnement en électricité ainsi que des prix élevés comme étant leurs plus sérieuses sources de préoccupation.

L'éducation, les soins de santé et la restauration de l'irrigation - qui font tous l'objet de projets menés par le gouvernement canadien - ont moins d'importance aux yeux des personnes approchées lors d'une enquête d'opinion menée aux fins de l'étude.

«La moitié des habitants de Kandahar voient le chômage et l'électricité comme les plus importants défis de leur communauté», selon le sondage, mené en février 2009, mais inclus dans le rapport rédigé en juin dernier.

Le sondage démontre également que de nombreux Afghans ne sont pas conscients des efforts multipliés pour améliorer leur sort, ce qui constitue une révélation étonnante compte tenu de l'ampleur de la mission internationale de reconstruction.

«Peu de gens sont au courant des projets pour atténuer les deux principaux problèmes: le chômage et l'électricité», a permis de constater le sondage. «Plusieurs habitants de Kandahar sont au courant de projets s'attaquant à des préoccupations moins prioritaires.»

Au moment où le sondage a été mené, il y régnait un sentiment d'angoisse parmi la population locale, que vise à séduire la stratégie adoptée par l'OTAN contre les insurgés.

«Moins de gens de Kandahar pensent que la prospérité de leur famille augmente, par rapport aux précédents sondages. L'aide économique internationale est fortement préférée à l'aide militaire.»

Les Forces canadiennes n'ont pas précisé la méthodologie utilisée pour le sondage, ni la taille de l'échantillon, pour des raisons de sécurité.

Le représentant civil du Canada à Kandahar, Ben Rowswell, a nié que le plan d'Ottawa ne répondait pas aux besoins des habitants, et il a indiqué que les choix étaient faits en fonction des souhaits exprimés par les Afghans, consultés en 2007-08.

Source La Presse