dimanche 31 juillet 2011

Libye – Al Qaïda prend le contrôle du CNT.

Comme le disait ma mère quand je lui faisais des misères : « les fous ne sont pas seulement ceux qui marchent nus ». Quand est-ce que ceux qui font à la Libye une guerre injuste et illégale comprendront enfin que Mouammar Kadhafi, malgré les esprits chagrins, est populaire? Aucun régime, aucun pouvoir au monde ne peuvent résister à la rue. Lorsque la rue se déchaîne, les chars et les tanks ne peuvent rien. Des exemples sont légions. Dans le contexte français, la révolution de 1789 et la prise de la Bastille par le peuple s’étaient fait avec violence et surtout des soldats qui s’étaient ralliés à la foule des insurgés. En Libye, 6 mois bientôt de guerre, l’armée est toujours aux côtés du vieux leader, et Tripoli lui est plus que jamais solidaire. Est-ce pour ça que l’OTAN concocte actuellement son nouveau plan diabolique contre la Libye? Ambiance.

Le ministre français de la Défense et repris de justice Gérard Longuet, a donné ce matin au Journal du dimanche (JDD), une interview, hélas, à un journaliste servile qui ne lui pose pas les bonnes questions. Entre déni, autisme et mensonge, la France s’enfonce de plus en plus dans une folie meurtrière. Pire, et en toute connaissance de la situation à Benghazi après l’assassinat du général Younès. C’est vers Benghazi qu’il faut se tourner aujourd’hui et non vers Tripoli. Al Qaïda a pris les choses en main. La vision salafiste de l’Islam s’inscrit désormais sur place. La liquidation de Abdel Fatah Younès en est la preuve. Qui est Moustapha Abdlejalil le chef des galopins de Benghazi? Ancien ministre de la Justice de Kadhafi grâce à l’appui de Saif el-Islam, son cursus universitaire parle pour lui. Il est diplômé en études coraniques, dont islamiques, notamment sur la charia. Passons. Pour Gérard Longuet, finalement, cette « guerre s’inscrit dans la durée », car, la France doit « assumer ses responsabilités ».

Alors que la Charte des Nations unies interdit formellement d’intervenir dans les affaires intérieures d’un pays membre de l’ONU (article 2, section 7), cas de la Libye, la résolution 1973 en violation l’a permis. Mais, le plus étonnant, c’est son autre violation sur le terrain par l’OTAN dont, tous les pays partis, doit logiquement répondre de l’agression devant des tribunaux compétents. Après leurs multiples salamalecs ridicules, leurs démissions morales et autres génuflexions quand ils avaient besoin d’aide, pour déboulonner le fennec du désert Mouammar Kadhafi, ils passent par l’illégalité. Comme en Afghanistan et en Irak hier, ils ne retiennent aucune leçon. En Libye, ils sont en train de créer un monstre, qui se retournera à terme contre eux.

L’autre réalité du terrain occultée par l’ensemble des médias occidentaux est le fait que, les zones prises soi-disant par le CNT, sont en réalité des conquêtes faites par des groupes armés constitués des membres d’Al Qaïda. Ainsi, en s’installant, notamment dans les zones montagneuses du Djebel Nafoussa, ces derniers ne veulent pas aller plus loin, et s’installent en refusant d’aller au front. Le but : instituer des émirats islamistes. Tôt ce matin, après la libération de 300 partisans de Kadhafi à Benghazi, des combats sont signalés dans la ville. Al Qaïda veut prendre le contrôle de la ville et décapiter la tête du CNT avant de proclamer une sécession. Mauvaise nouvelle donc pour les dirigeants occidentaux qui ont voulu s’allier avec des serpents -eux-mêmes le sont d'ailleurs -, simplement pour punir un rebelle, celui-là un vrai, Mouammar Kadhafi qui refuse le diktat occidental…

Quand est-ce que les médias oseront dire la vérité sur la Libye?



Libye , Benghazi peur sur la ville.

par Allain Jules

Au grand dam des propagandistes qui mentent comme des arracheurs de dents, voici ce qui se passe aujourd’hui à Benghazi. Hier, lors d’une conférence de presse, encadrée par des gardes armés jusqu’aux dents, le renégat en chef de Benghazi, Moustapha Abdeljalil, apeuré, a demandé sous injonction française, la dissolution de toutes les milices présentes à Benghazi. Il leur a dit : « Le temps est venu de dissoudre ces brigades. Quiconque refusera d’appliquer ce décret sera jugé ». Preuve que, même dans son fief soi-disant, il ne contrôle pas la situation.

Après avoir tenté de rassurer les chefs de tribus de plus en plus sceptiques, c’est vendredi, lors de l’enterrement du général félon Abdel Fatah Younès, qu’il y a eu un véritable coup de tonnerre. Désormais, Benghazi c’est : peur sur la ville. Alors qu’on accuse un groupuscule dont personne n’avait déjà entendu parler, voici ce qu’on a entendu : « Nous voulons le retour de Mouammar, nous voulons que le drapeau vert flotte à nouveau! » C’est par ces mots que le fils de Abdel Fatah Younès, Ashraf, en sanglots lorsqu’on mettait son père sous terre s’est exprimés, que dis-je, écrié…

Alors que le général était enterré avec son linceul aux couleurs des révolutionnaires de pacotille, ceci ne jeta aucun froid. Au contraire même, cette déclaration s’accompagna d’acclamations. Plus tard, Ashraf a refusé de rencontrer Abdeljalil . Pour le clan Obedei, l’un des plus puissants du pays, les assassins du général sont des membres du groupe nommé « La Brigade des Martyrs 17 février ». Or, ces derniers sont très proches du chef des galopins de Benghazi. Pour couper court à la rumeur, ses partisans ont plutôt accusé un autre groupe du nom « Brigade Abou Obeida Al-Jarah », inconnu au bataillon.

Comment donc expliquer que la Brigade Abou Obeida Al-Jarah soit accusée d’avoir été à l’origine du rappel du général défunt à Benghazi sans l’aval de Moustapha Abdeljalil? Comment fonctionne la chaîne de commandement du Conseil national de transition (CNT) ? Tout est flou. Pire, il n’y a même pas eu d’autopsie du corps du général et des deux colonels, dont son neveu Al-Obaidi Hisham qui l’accompagnait. Ce qu’on sait, c’est que le corps du général était criblé de balles, son cou tranché et ses membres brûlés. Bienvenu à Benghazi le « pays » de la barbarie! Selon une source du CNT, l’un des membres de la « Brigade Abou Obeida Al-Jarah » accuse le général Abdel Fatah Younès d’avoir assassiné son père à Derna, l’ancienne capitale de la Cyrénaïque.

Aujourd’hui, Derna, la ville martyre des noirs, est un émirat islamique dirigé par un ancien d’Al Qaïda et de Guantanamo, Abdelkarim Al-Hasadi. Le CNT n’y a plus d’autorité. Ici, les noirs ont été, soit assassinés, soit expulsés. Ils sont accusés de soutenir Mouammar Kadhafi. On peut donc comprendre l’OTAN qui a redoublé d’entrain dans ses bombardements aveugles sur Tripoli dans la nuit d’hier. L’Alliance est aux abois. In fine, vous comprendrez bientôt que la population de Benghazi est simplement prise en otage. Aujourd’hui donc, l’OTAN s’est résolue à détruire simplement. C’est l’alternative des perdants, installer le chaos et terroriser la population civile qu’elle est sensée défendre, en détruisant les entrepôts de denrées alimentaires…


BREGA HIER

samedi 30 juillet 2011

Libye, l'OTAN frappe la télévision libyenne (vidéo)

Le dernier mensonge de l’OTAN.
par Allain Jules

Telle une mouche qui patauge dans la bouse, le sort est de plus en plus critique pour l’OTAN en Libye. Elle est tellement enlisée dans sa guerre en Libye qu’elle ne sait plus quoi inventer. Elle a détruit Tripoli et ne sait plus quoi faire ou trouver des endroits à bombarder. Du coup, elle transforme sa guerre en ridicule en passant par un conflit non conventionnel. De mémoire d’homme, c’est bien la première fois qu’on entend un tel mensonge. Jamais auparavant, on a entendu dire qu’une télévision était une arme de destruction massive, mise en place pour tuer des populations civiles ou les terroriser. Graduellement, et toute honte bue, la guerre en Libye a eu plusieurs étapes.

Tout d’abord, les « grands » de ce monde, incapable de s’attaquer à la Corée du Nord, affirmaient, la main sur le coeur, qu’il est hors de question que cette guerre soit mené pour le départ de Mouammar Kadhafi. Trompés par les salmigondis des renégats de Benghazi? Pas du tout. C’était le but, et ils ont trompé tout le monde croyant que le guide libyen n’avait pas chez lui, un soutien populaire.

En réalité, s’il faut chercher ceux qui terrorisent les populations civiles en Libye, c’est bien l’OTAN. Et pour cause. Voici déjà 6 mois que Tripoli est le théâtre des vrombissements incessants des avions français et britanniques. Les nuisances sont telles qu’il est pratiquement impossible de dormir la nuit. L’attaque de la télévision a causé la mort de 3 journalistes et blessé 15 autres. Sont-ils des militaires? Or, les pauvres ne faisaient que leur travail de journalistes. Bien sûr, personne ne protestera en Occident ni en Afrique. L’impunité se poursuit, avec encore une fois, la violation flagrante de la résolution 1973 de l’ONU.


 
Le porte-parole de l’OTAN, le colonel Roland Lavoie, donne de la voix dans une voie sans issue, louvoie et se fourvoie. Petit exercice de litote * pour faire un peu rire nos amis libyens qui viennent de plus en plus faire un tour sur ce blogue (Allain Jules), depuis que j’ai eu les faveurs de leur télévision. Pour l’OTAN, l’Occident donc, la liberté d’expression est à géométrie variable. Il faut faire taire l’ennemi. Le droit de s’exprimer ne doit que leur revenir. Drôle de conception de la démocratie qu’ils veulent instaurer en Libye. Voici ce que Laurent Lavoie a déclaré :

« Il y a quelques heures, l’OTAN a mené une frappe aérienne de précision qui a neutralisé trois émetteurs de la TÉLÉVISION satellite d’État à Tripoli ». Comme le dit le savant Haoussa, « Le mensonge peut courir cent ans, mais la vérité le rattrape en un jour. » Une façon de vouloir couvrir leurs crimes et de poursuivre leur entreprise de mise à mort du peuple libyen sans image.

* Figure de style qui consiste à utiliser une expression qui dit moins pour en faire entendre plus.

Abdel Fattah Younès tué par le Groupe de combat islamique libyen (LIFG)

Le Groupe de combat islamique libyen (LIFG) est une faction de l'insurrection selon un rebelle.

Un neveu, Hisham al-Obaidi, qui assistait aux obsèques, a raconté à l'Associated Press, que des hommes armés avaient tiré sur Younès, avant de lui trancher la gorge, de mettre le feu à son corps et de l'abandonner près de Benghazi, le fief de rebelles dans l'est de la Libye.

Younès a été tué alors qu'il avait quitté son quartier général, proche de la ligne de front dans l'est du pays, pour Benghazi, où il devait être interrogé.

Mohammed Agoury, un membre des forces spéciales sous le commandement de Younès, a accusé une faction rebelle de l'avoir tué. Il a déclaré vendredi à l'Associated Press qu'il était présent lorsque des membres de cette faction, la Brigade des martyrs du 17 février, sont arrivés dans son QG avant l'aube mercredi et l'ont emmené pour l'interroger.

Agoury précise avoir voulu l'accompagner, « mais Younès leur faisait confiance et est parti seul », a-t-il expliqué. « Ils nous ont trahis et l'ont tué. »

La Brigade des martyrs du 17 février est composée de centaines de civils qui ont pris les armes pour rejoindre la rébellion. Ses hommes participent aux combats sur le front contre les troupes de Kadhafi, mais le groupe fait également office de force de sécurité intérieure officieuse de l'opposition.

Une partie de ses dirigeants sont issus du Groupe de combat islamique libyen (LIFG), qui a mené une campagne de violence contre le régime Kadhafi dans les années 1990. Selon Mohammed Agoury, la Brigade en voulait à Younès, car ce dernier, ancien ministre de l'Intérieur de Kadhafi, avait été impliqué dans la répression contre le LIFG.

Les États-Unis ont appelé vendredi l'opposition libyenne à rester unie face au régime de Kadhafi. Le porte-parole du département d'État américain Mark Toner a estimé à Washington qu'il était important que les rebelles « respectent leurs promesses et leur engagement en faveur de l'unité et de la représentation de l'ensemble du peuple libyen ».

M. Toner a également déclaré que la mort de Younès constituait un défi supplémentaire pour le CNT, et a précisé que des diplomates américains présents dans la région de l'Est libyen sous contrôle rebelle tentaient de déterminer les circonstances du décès.

vendredi 29 juillet 2011

Libye, Une guerre fratricide en court à Benghazi

par Allain Jules

Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron, respectivement présidents français et américain, plus le premier ministre britannique, assistent en ce moment, l’air hébété, aux évènements tragiques qui se passent actuellement en Libye. Alors que le port de Benghazi aurait été repris par les pro-Kadhafi au courant de la journée, du côté du Conseil national de transition (CNT), rien ne va plus. Moustapha Abdel Djalil, chef du CNT, se serait même engueuler avec Bernard Henri Botul, à qui il demandait des renforts pour sa sécurité dans sa « capitale » Benghazi.

Selon nos informations, le président de ce machin, Moustapha Abdel Djalil, serait activement recherché par le clan Obedei, l’un des plus puissants de Libye dont faisait partie le général Younès, et se terre quelque part à Benghazi, entouré de gardes armés jusqu’aux dents. Vous savez, le tristement célèbre gang des barbares qui avait déjà sévi en Irak avec les résultats que l’on sait, Blackwater. Les grands guignolesques et branquignols irresponsables ne savent plus à quels saints se vouer malgré l’OTAN qui croyait qu’on peut prendre un pays en apesanteur.

Au moment où nous écrivons cette petite note, notre source libyenne nous signale en ce moment des combats et des règlements de compte entre plusieurs factions des renégats de Benghazi. La mort du général félon Abdel Fatah Younès et de deux hauts gradés, des colonels, tourne finalement à la chronique d’une mort annoncée du CNT. Ce qu’on peut retenir des affrontements à venir, bonnes nouvelles mauvaises nouvelles pour le duo français de canards boiteux, l’amiral Botulevitch et le général Sarpinnochio, c’est l’heure, est à la peur de la défaite.

Quant aux chenapans de Benghazi, c’est le prix à payer lorsqu’on accepte aveuglément d’être un pro-consul. Le coup d’État contre Mouammar Kadhafi, déguisé en une rébellion populaire impopulaire est en train d’accoucher d’une souris. Les satrapes de Benghazi et leur attirance inconsidérée du dollar américain ont été irrésistibles. L’attrait au pouvoir, à l’odeur du pétrole et à la gabegie fait d’eux, aujourd’hui, les caricatures et les chansonniers d’un vaudeville insipide.

Décidément, le renard du désert commence sérieusement à reprendre la main, d’autant plus que, le clan Obedei se sent désormais à l’étroit au sein du CNT et souhaite, ô sacrilège, retourner auprès de Mouammar Kadhafi. Vous ne lirez pas ça ailleurs.


Propos sur l'impérialisme (vidéo)

Quand vous me parlez de terrorisme vous devez penser à ceci, faites l'accumulation de la guerre d'Algérie, de l'intervention de Suez, de la création d'Israël, du soutien occidental aux guerres israélo-arabes, aux interventions au Liban et finalement dans les deux guerres du Golfe, et l'embargo contre l'Irak pendant 13 ans, et le renversement de Mossadegh en Iran. Puis demandez-vous : qui attaque qui? Qui menace qui? Qui a le droit d'avoir peur? Qui a le droit de se sentir menacé? Est-ce que c'est nous à cause de quelques attentats terroristes? Ou bien c'est eux à cause d'une politique consistante, cohérente, impérialiste, criminelle qui s'étend depuis des décennies?

Ça, c'est la question que les gens se posent en Amérique latine, c'est la question qu'ils se posent en Asie. Il ne faut pas oublier qu'au début du XXe siècle, il y avait un parc dans la concession de Shanghai qui était interdit aux chiens et aux Chinois.

Cette période est révolue et l'Occident et l'Europe feraient bien d'accepter la fin de la période coloniale, de s'adapter à un monde post-colonial et un monde multipolaire. 

Jean Bricmont

Le gouvernement canadien censure les artistes

Le gouvernement canadien a censuré le travail de l'illustratrice Franke James en appliquant apparemment des critères politiques pour lui refuser l'appui de son réseau d'ambassades, selon deux experts. (Cyberpresse)

La censure de l'artiste écologiste torontoise Franke James, dont le projet d'exposition itinérante en Europe aurait, selon elle, été torpillé par le ministère des Affaires étrangères.

Mme James est une illustratrice qui transmet dans ses oeuvres des messages écologistes, dont certains qui critiquent directement les orientations du gouvernement Harper. Source Cyberpresse


 
Quant au ministre des Affaires étrangères John Baird, il a fait remplacer les peintures de Pellan par Élisabeth II (Radio Canada)

À la fin du mois dernier, deux tableaux du peintre québécois Alfred Pellan ont été retirés du mur où ils étaient accrochés depuis des décennies pour être remplacés par un portrait de la reine. Il s'agit d'un portrait qui date de 2002, alors que la reine était en visite au Canada pour son jubilé d'or.

Les deux tableaux d'Alfred Pellan, grands et riches en couleurs, représentent l'ouest et l'est du Canada. L'un des tableaux montre des mâts totémiques et des montagnes côtières, l'autre, des pêcheurs, des orignaux et des voiliers.

Les deux oeuvres se trouvaient côte à côte au-dessus du comptoir de la réception depuis l'inauguration de l'édifice par la reine, en 1973. Des marques laissées par les tableaux sont toujours visibles autour du portrait de la reine.

Ces peintures avaient été commandées pour l'ouverture, en 1944, de la première mission canadienne à Rio de Janeiro. Alfred Pellan venait de fuir Paris à cause de la Deuxième Guerre mondiale.


Un porte-parole de John Baird, Chris Day, a expliqué que le ministre aimait beaucoup l'art canadien, mais a ajouté que le mur où se trouvaient les tableaux d'Alfred Pellan avait une nouvelle vocation.

Des employés du ministère des Affaires étrangères ayant accepté de parler sous le couvert de l'anonymat ont affirmé que la décision avait été prise soudainement et après peu de consultation au préalable avec le ministère. Ils ont déploré que des oeuvres d'art canadiennes aussi importantes aient été substituées par une image de la reine pour accueillir les visiteurs.


jeudi 28 juillet 2011

Le chef militaire des rebelles libyens a été tué

Bisbille chez les rebelles libyens

Après des mois de lutte dans le désert... et malgré les frappes des néofascistes de l'OTAN, rien n’avance et leur chef militaire (Abdelfattah Younès) est passé par les armes selon les dires du président du CNT... (voir article « Le chef militaire des rebelles libyens a été tué » Radio Canada )

Ce bric-à-brac de révolution démontre que les forces du CNT ne sont qu'un ramassis de crabes pris dans un panier qui se bousculent pour sortir du pétrin dans lequel ils se sont eux-mêmes jetés et que nos gouvernements soutiennent. Absence de cohésion, incohérence et improvisation voila ce qui caractérise ce mouvement contre-révolutionnaire qui n’a rien à voir avec la libération du peuple libyen... Ils ont suivi comme des aveugles les stratégies des gros bras sans tête de l'OTAN pour finalement se retrouver devant la réalité que le peuple libyen n'est pas avec eux. Et nos macaques de l'OTAN qui hurle dans les médias que tout va bien....



Le tueur norvégien avait-il des complices?

Selon Paul Joseph Watson de Prison Planet.com, on cacherait certains faits

Le tireur fou a comploté avec des « dirigeants d’entreprise et des politiciens » avant le massacre

Breivik a défilé avec la fortement infiltrée par le MI5 English Defence League à Londres

Anders Behring Breivik a dit qu’il avait comploté avec « des dirigeants d’entreprise et des politiciens » à Londres des années avant qu’il projette la planification du massacre de la semaine dernière, une connexion intrigante compte tenu du fait que le manifeste du tireur est daté « Londres 2011? » suggérant un lien évident avec la capitale alors que des éléments de preuve émergent d’un complot plus large.

« Dans le manuscrit Breivik décrit son « mentor» comme un anglais qu’il nomme « Richard », et affirme que son voyage dans l’extrémisme violent a commencé lors d’une petite réunion à Londres en 2002, où un groupe d’extrémistes à vues similaires se sont rencontrés pour « réformer» les Templiers Europe, un groupe militariste dont le but était « de prendre le contrôle politique et militaire des pays d’Europe occidentale et de mettre en œuvre un programme culturel conservateur politique », rapporte le Guardian.

« Dans son manifeste, Breivik a déclaré que le rassemblement à Londres n’était pas un meeting de droite stéréotypée pleine de défavorisés, de skinheads racistes promptes à s’échauffer « . Au lieu de cela, il a affirmé que les personnes présentes étaient des entrepreneurs prospères, « des dirigeants d’entreprise ou des politiciens, certains avec des familles, pour la plupart conservateurs chrétiens, mais aussi quelques agnostiques et même des athées » .

Le tireur fou a déclaré que les participants à la réunion venaient de toute l’Europe et qu’il a d’abord été mis en contact avec eux par l’intermédiaire d’un « commandant croisé serbe».

Les connexions de Breivik avec Londres – il y a vécu quand il était enfant lorsque son père travaillait à l’ambassade de Norvège – sont clairement un des piliers de ce complot. En effet, comme Mark Steyn l’écrit pour le National Review en ligne, le manifeste du tireur est largement concerné par la Grande-Bretagne et l’Amérique. « Le document entier est étrangement anglocentrique – au milieu des citations de NR et du Washington Times, il n’y a pas grand-chose sur la Norvège.»

Le manifeste, signé par le tueur « Andrew Berwick » (une version anglicisée de son nom), est daté « Londres 2011», indiquant clairement que Breivik se trouvait dans la capitale anglaise avant son carnage, même si les médias l’ont nié sans expliquer pourquoi Breivik inclurait délibérément une telle erreur dans son propre credo.

Il est maintenant rapporté que Breivik était à Londres aussi récemment que l’année dernière, quand il a pris part à un défilé de l’English Defence League. L’EDL est un groupe d’extrême droite, qui comprend essentiellement des ex-hooligans. Son organisation est minable et le groupe s’est attiré une réputation odieuse de voyous violents, ivres, et racistes. L’impopularité du groupe est habituellement exploitée par l’establishment britannique afin de diaboliser la critique légitime des politiques d’immigration de masse comme extrémiste et raciste.

Le groupe est régulièrement qualifié de « néo-nazi» par les médias dominants, alors qu’il est résolument pro-Israël et s’est affiché avec des drapeaux israéliens lors de ses manifestations. L’EDL affronte régulièrement des groupes pro-musulmans, scènes qui sont généreusement couvertes dans la presse afin de pousser la rhétorique du « choc des civilisations» et de monter le peuple britannique contre lui-même, permettant au gouvernement de s’engager dans une tactique du « diviser pour régner » en manipulant la perception du public sur les deux groupes.

Puisque l’EDL est principalement constituée de bandes de hooligans, qui ont été complètement infiltrées par les autorités britanniques (voir également cet article), beaucoup ont spéculé que l’English Defence League est dirigée et contrôlée par le MI5 et la Special Branch.

Nous savons maintenant que les services de renseignement norvégiens connaissaient Breivik et avaient inclus son nom sur une liste de terroristes en Mars, après que le tireur ait acheté de grandes quantités d’engrais à partir d’une boutique en ligne en Pologne. Il ne s’agissait pas d’une base de données tentaculaire avec des centaines de milliers de noms, parmi lesquels Breivik aurait pu être noyé, elle ne contenait que les noms de 60 individus.

La liste a été transmise à l’Agence de sécurité de la police (TVP) par la douane norvégienne, ce qui pourrait expliquer pourquoi la police connaissait le nom de Breivik avant qu’ils l’arrêtent sur l’île de Utoeya, alors même que les médias internationaux étaient tout sauf certains que les attaques étaient l’œuvre de musulmans d’Al-Qaïda.

La fortune financière de Breivik a certainement pris une meilleure tournure en 2006. Selon ses déclarations fiscales, qui sont disponibles publiquement sur Internet pour tous les citoyens norvégiens (elles ont depuis été supprimées, mais le cache reste), le tireur est parti de pratiquement rien à un revenu de plus de 600.000 couronnes (environ $ 116 000 dollars) à partir de 2006-2007.

Alors que plus de détails émergent sur les activités de Breivik, ses connexions avec Londres et son affirmation selon laquelle il n’était simplement qu’une d’au moins trois « cellules», il est évident qu’un plus large complot impliquant plusieurs personnes a été responsable du carnage de la semaine dernière. Ceci concorde avec les rapports de témoins oculaires qui ont affirmé avoir entendu des coups de feu provenant de deux parties différentes de l’île, et ont vu un autre tireur avec des cheveux foncés. Qu’un incident qui a eu lieu dans le sud-ouest de la Norvège, samedi soir, au cours duquel un homme a été blessé à la tête par deux hommes portant des uniformes militaires, soit ou non relié à l’attaque reste à voir.

Toutefois, les autorités norvégiennes et l’establishment médiatique, décourage activement la possibilité d’un complot plus large en se concentrant uniquement sur Breivik et en ignorant largement de nombreuses preuves montrant que d’autres sont impliqués, s’assurant ainsi que les « dirigeants d’entreprise et les politiciens» avec lesquels le tireur a dit qu’il avait comploté restent sous le radar.

Source: prisonplanet

Libye – Le nouveau plan diabolique de l’OTAN

par Allain Jules

Alors que tout va mal sur le terrain, les membres de l’OTAN envisagent le pire pour la Libye. En accentuant les bombardements sur la résidence de Mouammar Kadhafi, seule alternative selon les experts en massacre pour s’en tirer à bon compte, ne sachant finalement pas si le colonel vit encore sur place ou chez l’habitant, l’OTAN veut procéder de la manière la plus brutale qui soit, en se vengeant sur le peuple libyen, le vrai, celui resté fidèle à Mouammar Kadhafi.

Alors que les Nations unies, instigatrices de ce complot morbide contre la Libye ne sait plus comment s’en sortir, elles ont envoyé sur place, une mission conjointe d’organisations humanitaires (Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour les populations (FNUAP), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation internationale des migrations (OIM) ), qui s’est rendue à Tripoli, la capitale de la Libye et d’autres zones du pays. Constat amer. Les populations civiles n’ont pas accès aux soins de santé ou souffre de pénurie de nourriture à cause des bombardements…

Alain Juppé (photo de Jupé et Longuet nos va-t-en-guerre «Frenchais» ) et son homologue britannique M. Hague, ont annoncé conjointement, hier, que les bombardements allaient se poursuivre, car, selon eux, la méthode est en train de payer. Kadhafi serait donc dos au mur et par conséquent, il faut appuyer encore plus, même pendant la période de Ramadan. Mais, il y a pire. C’est la mise en place progressive d’un blockhaus assassin. De véritables méthodes scélérates et criminelles. Pis, ces derniers ont même annoncé qu’ils bombarderont désormais des centres civils, si des pro-Kadhafi s’y trouvent. Une façon de justifier in fine, en mentant toujours comme des arracheurs de dents, la destruction des hôpitaux, des Mosquées et des universités. Guerre humanitaire?

Or, aujourd’hui, dans les besoins urgents, figurent la nécessité de soigner les personnes blessées par l’OTAN et les renégats de Benghazi dans les conflits, le retour en principe des réfugiés (plus d’un million de personnes). Les services de santé sont débordés et la situation sanitaire s’est considérablement aggravée par le fait que de nombreux membres du personnel médical étranger ont quitté le pays depuis le début de la crise et que des fournitures sanitaires et les médicaments commencent à manquer. Les grandes victimes : les femmes et les enfants souffrant de graves problèmes psychosociaux.

Malgré tout ça donc, l’OTAN a décidé d’aider les galopins de Benghazi, pour que ceux-ci bloquent les livraisons de toutes les denrées alimentaires pouvant entrer à Tripoli pendant la période de Ramadan. Qu’ont-elles fait pour mériter ça? Ainsi, les régions de Al-Khoums, de Zletan à l’est de la capitale, de Tajoura et de Zaouia seront fortement attaquées, même les convois des denrées alimentaires. Asphyxier, tuer des populations civiles pour qu’elles se soulèvent contre Mouammar Kadhafi desservira forcément les vendus de Benghazi à terme, car, le peuple aime Kadhafi à… 70 %. Si même Jésus n’a pas fait l’unanimité, quel homme peut prétendre le contraire? Tout ceci, pour avoir du pétrole et du gaz gratuitement. Dans cette guerre prétendument humanitaire, le temps pour Kadhafi, dans la mesure où le monde entier sait désormais, à moins de porter des œillères et d’être autiste, que c’est bel et bien une guerre de prédation injustifiée. Quant aux crimes de plus en plus nombreux de l’OTAN, que fait donc Luis Ocampo-Moreno, procureur raciste et instrumentalisé de la Cour pénale internationale (CPI) ?

Plus dure sera la chute de l’OTAN! Chiche.

mercredi 27 juillet 2011

L'extrême droite gagne du terrain dans le monde (vidéo)

Les attentats de la Norvège ne sont que la conséquence des discours islamophobes entretenus par la droite et l'extrême droite. Ce court documentaire fait la mise au point de la montée de l'extrême droite dans le monde. Leurs discours s'articulent sur l'islamophobie et l'identité nationale... le fascisme semble gagner du terrain. Assistons-nous à un retour de l'idéologie nationale-socialiste? Surtout lorsque des personnalités dites de gauche s’allient avec des éléments d'extrême droite?

Souvenez-vous que le populisme a donné naissance à des individus qui ont conduit l'humanité dans le pire des cauchemars.



À lire:
Norvège : La lutte contre la droite populiste et raciste doit être engagée
de Aslak Sira Myhre
Source Michel Collon Investig'action

Finkielkraut et le tueur de Norvège (vidéo)

L’auteur du massacre de Norvège, Anders Behring Breivik est un admirateur de la « pensée Finkielkraut », et plus particulièrement du combat de « cet intellectuel de grand talent » (Sarkozy dixit) contre « le multiculturalisme et le métissage ».

Dans le manifeste mis en ligne quelques heures avant la tuerie de vendredi, Breivik rend d’ailleurs un hommage appuyé au « philosophe » et à sa croisade contre l’antiracisme.



Peut-être avait-il pris à ce moment-là connaissance d’une énième intervention d’Alain Finkielkraut, prononcée le 28 juin dernier à Varsovie. Regardez, écoutez :


« Attention aux dérapages, EuroPalestine! Pas d’amalgame s'il vous plaît » diront de bonnes âmes. Pas d’amalgame? Si, justement : l’un tient le crachoir, et l’autre le fusil.

Mais tandis que le tueur s’apprête (on l’espère en tout cas ) à répondre de ses actes devant un tribunal, « l’intellectuel » continue de sévir sur les plateaux de télévision, les antennes de radio (à commencer par celles du service public) et à l’université.

Libye : un parti politique voit le jour à Benghazi

De Dominique SOGUEL

BENGHAZI — Pour la première fois depuis des décennies, un parti politique a vu le jour en Libye : né cette semaine à Benghazi dans l'Est contrôlé par les rebelles grâce à l'initiative d'expatriés libyens, il se veut un précurseur dans la voie vers la démocratie.(Le modèle américain quel innovation!)

« Nous nous appelons le Parti de la Nouvelle Libye parce que tout a été détruit », déclare Ramadan Ben Amer, l'un des co-fondateurs du parti dans un entretien à l'AFP. Le colonel Mouammar « Kadhafi dit qu'il a construit la Libye pierre après pierre, mais, notamment à Benghazi, il l'a détruite pierre après pierre ». (Ce n'est pas ce que j'ai vu de Benghazi..)

D'après cet homme de 53 ans, installé aux Émirats arabes unis (drôle de référence), 2.000 personnes ont déjà rejoint la nouvelle formation. La plupart habitent Benghazi, sa ville natale, et Derna, celle de Rajad Mabrouk, 65 ans, l'autre fondateur du mouvement, qui vit à Dallas, au Texas. (Texas, Bush, PNAC ça ne vous dit rien !)

La Nouvelle Libye, précise-t-il, est soutenue par quelque 20.000 expatriés vivant aux États-Unis, au Canada ou en Allemagne.( Ah oui, au Canada son ammi homme d'affaire habite Ottawa.)

Ingénieur en pétrochimie formé en Californie, Amer souligne que son parti souhaite une démocratie fédérale, avec une séparation claire entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, sur le modèle américain.

Selon lui, il s'agit du meilleur système pour assurer le développement du tourisme et la gestion des ressources pétrolières.

« Réformer et développer le secteur pétrolier, de même que les énergies alternatives », notamment solaires dans ce pays ensoleillé 365 jours par an, fait partie des priorités du nouveau mouvement, suivies du système de santé et de la sécurité sociale.

Le Parti de la Nouvelle Libye souhaite l'abrogation de tous les impôts, au premier rang desquels l'impôt sur le revenus.(Les entreprises seront heureuses...)

Un porte-parole du CNT a indiqué n'avoir « jamais entendu parler » du Parti de la Nouvelle Libye. Mais selon lui, d'autres annonces de ce type devraient avoir lieu rapidement, dont certaines à caractère anecdotique.( pas mêler nos rebelles!!!)

Source AFP

mardi 26 juillet 2011

Libye, L'OTAN agresse le peuple libyen (vidéo)

Voilà que le peuple libyen qui résiste à l'agression impérialiste de l'OTAN se voit menacé encore une fois de destruction massive, par ces renégats qui refusent toute discussion politique avec le régime libyen de Kadhafi...

C'est une vraie honte de voir des militaires de notre pays se livrer à cette guerre que personne ne veut et de combattre des résistants qui sont dans leur propre pays. Où sont passées les règles de souveraineté nationale? Quand j'entends le colonel canadien Roland Lavoie porte-parole de l'opération « Protecteur unifié », déclaré que « Les forces pro-Kadhafi utilisent de plus en plus souvent des installations qui avaient au départ un usage civil, comme des étables, des bâtiments agricoles, des entrepôts ou des usines » et qu'ils menacent de les bombarder... (1) on voit la bassesse d'esprit et la manipulation a l'oeuvre. C'est ce que l'on appelle la résistance, monsieur Lavoie, et je dis bravo pour les résistants libyens qui vous attendent de pied ferme sur leur terre natale que vous essayez de détruire avec l’aide de renégats appartenant à Al Qaida.

La Libye est un pays souverain et le droit de résister à un envahisseur est juste et mérité... Lors de la guerre civile espagnole, des brigades internationales se sont formées pour défendre la résistance, devrions-nous former des brigades internationales pour soutenir le peuple libyen contre les envahisseurs de l'OTAN?

En attendant la réponse, il faut dénoncer cet organe de la terreur qu'est l'OTAN et de ses sbires qui ne travaillent pas pour la cause des peuples et de la justice, mais qui travaille pour les oppresseurs affamés de matière première et de profits.

1- L'OTAN menace de bombarder les sites civils utilisés par les pro-Kadhafi

Source Le Monde








L'OTAN alliée d’Al Qaida en Libye !

« L'OTAN est actuellement dans une "impasse" en Libye, a estimé le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen » (Figaro).

C'est normal que l'OTAN soit dans une impasse, car le peuple libyen ne veut pas de ces forces rebelles dirigées par des renégats et d'ex-membres d'Al Qaida... Où sont passés nos journalistes et leur objectivité? Depuis le début de ce conflit que nous sommes inondés par la propagande mensongère de L'OTAN et de ses valets que nos médias reproduisent sans même se donner la peine d'aller à Tripoli pour vérifier leur dire.

De plus, ces messieurs de l'OTAN violent systématiquement les résolutions de l'ONU... ONU qui se doit de régler les différends de façon politique. Qu'a fait l'ONU? La grande majorité des pays qui forment l'ONU était en désaccord avec la solution militaire, mais les Rambo Sarko, Cameron, Harper, Obama et quelques monarchies réactionnaires ont préféré utiliser la force et le mensonge plutôt qu'un dialogue, car ils savaient très bien que la majorité du peuple libyen était encore dernière Kadhafi.

L'OTAN est la machine de guerre des impérialistes et son intérêt ne réside pas dans la défense des peuples opprimés, mais dans l'intérêt des capitalistes qui veulent s’approprier les richesses des autres pays pour maintenir la cohésion sociale de nos pays qui risquent d'éclater. Ne soyons pas dupes et retirons-nous de l'OTAN. Cessons de financer cet organe de guerre avec nos impôts et investissons dans la communauté internationale avec des projets qui permettent un développement juste, équitable et durable... Les peuples ne veulent pas des bombes de l'OTAN.

Un jour le peuple en aura assez de vous et de vos mensonges et tenez-vous bien, car ils ne veulent pas de vos guerres et il pourrait bien cesser de vous financer.

Un commentaire de Serge Adam
Ce que monsieur Collon demande au gouvernement belge, nous le demandons au gouvernement canadien.


Afrique : oui pour la guerre (Libye), non pour la famine (Somalie)
par Allain Jules

C’est un signe qui ne trompe pas : ils avaient trouvé, à l’unanimité, un accord abscons avec la bénédiction de la Russie et de la Chine qui ne dirent mot, pour aller tuer des Libyens innocents. Mais pour la famine en Afrique, rien. « La communauté internationale a échoué à assurer la sécurité alimentaire », a reconnu le ministre français de l’Agriculture, Bruno Le Maire, aujourd’hui, à Rome, à l’issue de la réunion qui devait permettre de sauver la corne de l’Afrique de la pire famine qui soit.

Que valent les vies des Africains? Rien, visiblement. Leurs profits valent mieux que la vie des Arabes et des noirs, habitants du berceau de l’humanité. Il n’y a pas plus claire situation. À moins d’être autiste, de porter des œillères, ne pas comprendre que seule la finance gouverne le monde, c’est être….?!

Jacques Diouf, le directeur général de l’Organisation de l’ONU pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a estimé que 1,6 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) sont nécessaires dans les 12 mois et 300 millions dans les deux mois qui viennent, pour sauver la corne de l’Afrique. Le continent le plus riche du monde est en réalité le « plus pauvre » du monde. Allez-y comprendre le mécanisme, fait de duperie et de ruse, accompagnée par un gros bâton et des armes.

Oh, la zone serait la plus dangereuse au monde, disent les Organisations non gouvernementales (ONG). Mais alors, qu’attend l’OTAN pour aller faire une vraie guerre là-bas, et non sa guerre du pétrole en Libye? Au moins là, on saurait que son engagement est vraiment humanitaire. Désolé, faut pas rêver. Il n’y aura aucun engagement de ce genre.

Voilà pourtant un très bon prétexte pour envahir l’Afrique, non? Bon, c’est vrai, la Somalie n’est pas la Libye. Il s’agit d’un des pays les plus pauvres et les plus instables au monde. Tiens, et pourtant, son pétrole est convoité par de grandes compagnies qui négocient avec les gouvernements en place. Fichtre. Mais, en réalité, cette économie est assistée par l’aide internationale et les rentrées de devises de la diaspora sont évaluées à plus de 60 % du PIB. Surprise, depuis 2001, la Somalie est constamment classée dernière sur la liste des pays par indice de développement humain.

Les secours s’organisent disent-ils. Quel enfumage! Que va tirer la soi-disant « communauté internationale » en Somalie, dans la corne de l’Afrique? Crevez tous, pauvres gosses faméliques. Ah, ça vous émeut ces enfants décharnés? Hélas, seul Dieu peut les sauver, mais, visiblement, il les a abandonnés. Parole de croyant. C’est triste.

lundi 25 juillet 2011

Soutenons la Reconnaissance d’un État palestinien (vidéo)

Reconnaissance d’un État palestinien par l’ONU?
Extrait

En 48 h, la pétition pour la création d’un Etat palestinien par l’ONU a recueilli plus de 300.000 signatures. Chacun sait que la décision reviendra au Conseil de sécurité de l’ONU et que le véto américain empêchera celle-ci. Mais si l’Assemblée générale de l’ONU n’a pas de réel pouvoir, confirmant que nous sommes face à une mascarade de démocratie concernant ce type d’institutions, certains espèrent « créer une dynamique " par le biais de cette revendication, quelles que soient les limites de la demande formulée par l’Autorité palestinienne.

Les Palestiniens appellent le monde à reconnaître la Palestine comme État. Plus de 120 pays ont soutenu leur demande, mais les États-Unis et Israël s’y opposent et les principaux pays européens hésitent encore. Si nous parvenons à persuader la France et l’Europe de soutenir maintenant cette requête légitime et non-violente, leur décision pourrait marquer un tournant capital vers la paix.

Dans 24 heures, le Conseil de Sécurité de l’ONU se réunira, offrant au monde une chance de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait mettre fin à des décennies d’échec des pourparlers de paix israélo-palestiniens : la reconnaissance de l’État palestinien par l’ONU.

Plus de 120 nations du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine ont déjà approuvé cette initiative, mais le gouvernement de droite d’Israël et les États-Unis y sont férocement opposés. La France et d’autres pays clés de l’UE sont encore indécis, mais une pression publique massive pourrait les pousser à saisir cette occasion unique de mettre fin à 40 ans d’occupation militaire.

Cela fait des décennies que les initiatives de paix menées par les États-Unis échouent, tandis qu’Israël a confiné la population palestinienne dans des enclaves, confisqué ses terres et empêché la Palestine de devenir une entité politique souveraine. Cette initiative audacieuse pourrait donner un nouveau point de départ pour résoudre le conflit, mais l’Europe doit prendre les devants. Lançons un immense appel mondial pour que la France et les principaux pays européens approuvent dès maintenant cette demande de reconnaissance de l’État palestinien, et pour montrer clairement que les citoyens du monde entier soutiennent cette proposition diplomatique légitime et non-violente. Signez la pétition et envoyez ce message à tous vos amis :


l'intégrale de l'article sur CAPJPO-EuroPalestine


Traduction de la chanson de Julia Boutros "Win Almalayin"

Où ? Où ? Où ?
Où ? Où ? Où ?
Où sont les millions
Où est le peuple arabe ?
Où est la colère arabe ?
Où est l’honneur arabe ?
Où sont les millions ?
Oùùùùùùùùùùùùùùù ?

Dieu est avec nous plus Fort et Grand que les sionistes
Ils égorgent, tuent
Nous gagnerons
Plus forts que les montagnes
Plus nombreux que les grains de sable

Dans les prisons nous chantons
Nos Martyrs sont vivants
Malgré l’emprisonnement
On lutte
On ne baisse pas les bras

Où ? Où ? Où ?
Oùùùùùùùùùùùùùùù ?

Ce qu’on a dans nos cœurs
Est plus fort que leurs blindés
Dans ma poitrine un entrepôt d’armes
Et je me demande où sont passés nos frères

Où ? Où ? Où ?
Oùùùùùùùùùùùùùùù
Où sont les millions
Où est le peuple arabe ?
Où est le sang arabe ?
Où est l’honneur arabe ?
Où ? Où ? Où ?

Nous sommes en droit
Nous sommes la révolution
Et eux les amis de l’éléphant

La génération du droit et la génération de la révolution
Les oiseaux « ababile »
On doit leur jeter des pierres
Pierres de feu

On ne doit pas s’incliner, ni tomber, ni nous soumettre
Ce qu’on a dans nos cœurs
Est plus fort que leurs blindés

Notre révolution ne faiblira pas
Et à nos terres nous reviendrons
La révolution est notre devise

Histoire enregistre
La révolution est croyance
La révolution est notre devise

Source Moqawama

Libye : Michel Collon interpelle le gouvernement belge (vidéo)

Djerba, Tunisie - Après un séjour de deux semaines en Libye, Michel Collon interpelle M. Leterme, Premier ministre belge, qui a suivi l'OTAN dans l'attaque sur la Libye.


Source Michel Collon Investig'action




Libye : Michel Collon interpelle le gouvernement... par babaluccio

Les insurgés libyens autorisent Kadhafi à rester en Libye
Il s'agit d'un revirement majeur de la part du président du CNT, qui insistait jusqu'ici pour que le colonel libyen quitte le pays.


Source Le Point

Norvège, un jour avant l'attentat !

Le ministre des Affaires étrangères a rencontré les jeunes du parti travailliste et affirma que la Norvège se devait de reconnaître un État palestinien lors de sa visite au camp d'été de la Jeunesse du parti et approuva la destruction du mur érigé par Israël.

Le lendemain un ex-membre de l’extrême droite assassina plus de 90 personnes... un acte sauvage commis par un individu de souche norvégienne... Il prétend avoir agi seul... mais des doutes subsistent...

Voir article


Le suspect avait été signalé aux services de sécurité,Cyberpresse


Selon le site Internet norvégien Politalesk , les jeunes militants du parti au pouvoir qui campait sur l'île de Otoya, avait discuté mercredi dernier, deux jours avant le massacre, la création d'un État palestinien et ont appelé à un boycott d'Israël.

Jeudi dernier, le ministre des Affaires étrangères de la Norvège, Jonas Gahr Store, visite un camp de la jeunesse sur l’île de Otoya.

Accueillis en héros, les jeunes scandent son nom et brandissent des pancartes demandant le boycott d’Israël et la reconnaissance de l’État palestinien prévit septembre prochain à l’ONU.

Eskil Pedersen, chef de la Jeunesse travailliste locale, interviewée à la télévision pour évoquer le terrible attentat, avait également ajouté, nous citons : « Les membres de mon organisation veulent un embargo économique unilatéral d’Israël…, et nous devons reconnaître la Palestine. »

Quant au ministre des Affaires étrangères, il déclara que les Palestiniens doivent avoir leur propre État, que l’occupation doit cesser, que le mur doit être démoli et que cela doit se passer maintenant.

dimanche 24 juillet 2011

Liban, le Mossad était bien sur lieu de l’assassinat de Hariri

L.Mazboudi

Selon l’expert allemand et Jùrgen Kùlbel, nul doute que c’est le Mossad israélien qui est derrière l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri.

Dans une conférence de presse tenue à Beyrouth en présence de l’avocate libanaise, Maître May Khansa', l'expert allemand a dit détenir des documents et des preuves sur l'implication de l’entité sioniste, et des services américains et européens dans le plan qui visait à liquider Hariri.

L'expert allemand a qualifié de « trompeur » l'ancien enquêteur international Detlev Melhis, et de « criminel », son adjoint Gerhard Lehman.

« Souvenez-vous qu’un avion de type AWACS survolait le lieu au moment du crime. Et que les lignes téléphoniques ont toutes été coupées à ce moment », a tenu à rappeler Kùlbel qui a rédigé un livre sur cet évènement, intitulé : les preuves cachées dans l’affaire de l’assassinat de Hariri ».

Selon lui, des agents du Mossad se trouvaient bel et bien sur le lieu du crime. Dont entre autres « une femme américaine, Tara Todras-Whitehill (de confession juive, NDLR) qui travaille dans la photographie et les télécommunications ainsi que son fiancé, également juif américain, un ancien officier de l’armée américaine expert en explosif ayant servi en Afghanistan, et répondant du nom Andrew Axiom.

L’expert allemand révèle que Tara travaille actuellement en Israël ou elle a été vue en compagnie des responsables israéliens. Alors que son fiancé a travaillé au Liban sous couvert d’un professeur à l’Université américaine alors qu’il tentait selon lui de collecter des informations et de pénétrer le Hezbollah et les autres partis nationalistes libanais avant de quitter le pays du cèdre en l’an 2006.

Il a suggéré aux enquêteurs libanais de revenir aux archives de l’Université américaine et de sureté générale pour s’enquérir sur ses informations. Kulbel est sûr que cette femme est entrée au Liban le 14 février 2005, qu’elle a été vue sur le lieu du crime le jour même, puis dans la rue AlHamra à Beyrouth ultérieurement.

Alors qu’elle vit actuellement en Israël. En effet, son répertoire de photographies pour le compte de l’Associeted Press en dénombre plusieurs prises pour des évènements israéliens intérieurs. Il semble aussi qu’elle ait couvert les révolutions égyptienne et yéménite.

Quant à son répertoire libanais, il comprend quelques photographies de défilés militaires que le Hezbollah organisait avant 2006.

Source AlterInfo

Libye, nouvelle escroquerie : la démocratie d’exclusion

Pour qui se prend le repris de justice Alain Juppé?

« Avant de grimper au cocotier, assure-toi d’avoir la culotte propre » comme le dit le proverbe africain. La Libye est un pays souverain et indépendant. Il ne s’agit pas ici de défendre Kadhafi, mais de dire mon indignation.

Ce n’est point de la diffamation puisque Juppé a un vaste champ de ruines judiciaire devant lui. S’il le souhaite, nous pouvons nous retrouver devant les tribunaux. Ce serait très intéressant pour que je lui dise en face tout le mal qu’il fait à la France avec ses déclarations à l'emporte-pièce
Allain Jules

Kadhafi: la fierté africaine
par Allain Jules

Toute honte bue, jusqu’à la lie, l’OTAN poursuit sa destruction de la Libye. Action illégitime, depuis mars. Ce qui est étonnant, n’ayant plus rien à bombarder à Tripoli, pour ceux qui connaissent la ville, les soldats de la haine ont confirmé samedi avoir mené sept raids à Tripoli, tous dans la même zone, indiquant avoir touché un centre de contrôle et de commandement. Il s’agit simplement du secteur de la résidence du colonel Mouammar Kadhafi dans le centre de Tripoli. Cherchez l’erreur. Mars, avril, mai, juin, juillet. 5 mois dans le même secteur. Étonnant, non? Non content d’avoir déjà assassiné des membres de la famille de Kadhafi dont des bébés n’ayant aucun rôle politique, enlisé, l’OTAN a encore quoi à bombarder réellement?

Le peuple libyen veut avoir la parole. Soit. Tous les peuples au monde aussi. Mais, au juste, avez-vous réellement la parole en France? Le tout n’est pas d’écrire dans un blogue ou de parader dans une réunion de 100 personnes. Pouvez-vous arriver sur un plateau de télévision aux heures de grandes écoutes pour asséner encore une fois votre pensée? C’est quasi impossible, vu le nombre restreint de ceux qui s’expriment, même sur le service public, alors que c’est nous, les communs des mortels, les contribuables, qui font vivre par la redevance, ces chaînes dans lesquelles nous sommes exclus, pour peu que nous refusions d’y véhiculer la pensée unique…

La pensée dominante montre la servilité de la profession de journaliste en France. Il n’existe aucun débat réel sur la question libyenne. Les députés de tous bords dans leur majorité ont avalisé un crime contre l’humanité, celui du peuple libyen. Un vrai génocide qui s’écrit le jour, la nuit, à toute heure. La fameuse idée selon laquelle le guide libyen Mouammar Kadhafi doit quitter le pouvoir est une escroquerie supplémentaire, et rien ne permet de dire pourquoi. Ni l’ONU ni l’OTAN, encore moins la Cour pénale internationale (CPI), n’ont aucune légitimité sur ce pays souverain. Les deux premiers ne prônent que la guerre, tandis que le 3e est un organe politique qui s’en prend uniquement aux faibles, aux petits pays. Les pays africains qui font partie de ce machin doivent partir, la quitter…

Quand on voit un simple ministre français, repris de justice qui plus est, demander le départ de Mouammar Kadhafi, chef d’État d’un pays riche, pas endetté comme la France, les États-Unis, le Portugal et les autres, dont tous les indicateurs étaient au vert avant qu’il ne soit attaqué, il y a de quoi tomber des nues. Et de savoir qui est ce triste personnage, Alain de Alopécie, il y a de quoi hurler de rage. Donneur de leçons empêtré dans le faux, la falsification et le ridicule. Passons. Sur quelle base juridique, politique et sociétale peut-on exiger le départ d’un homme… très populaire, n’en déplaise aux esprits chagrins et aux extrémistes de tous bords, adeptes du choc des civilisations qui n’existe pas? Alors que, même militairement personne ne l’a vaincu, comment expliquer ceci, cela?

La raison du plus fort étant toujours la meilleure, les Occidentaux viennent de créer un nouveau concept politique : la démocratie d’exclusion. Incapables de gagner par les armes, convaincus -ce qui est vrai -, que si Kadhafi, très populaire, ou un membre de son clan participe au débat démocratique il ne peut perdre une élection sous aucun prétexte, surtout si elle est juste et supervisée par l’Union africaine (UA) et l’Onu, ils ont peur. Or, la démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain et par conséquent, la formule de l’ex-président américain Abraham Lincoln prend une ampleur certaine. Selon lui : la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Pourquoi en serait-il autrement en Libye? Vox populi vox Dei! Laissez les Libyens choisir qui ils veulent.

Jour après jour, puisqu’ils ont sous-estimé la force de Mouammar Kadhafi, les soutiens du Conseil national de transition (CNT) perdent patience. Ils inventent tout et son contraire. Enlisés, ils veulent changer les règles encore et encore, comme ils l’ont fait en triturant les résolutions onusiennes 1970 et 1973. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Oui, à l’heure actuelle où on termine ce petit billet, Mouammar Kadhafi a gagné. Face à l’armada, l’arsenal, la coalition de nombreux pays bellicistes et assoiffés de pétrole, surtout appauvri par la gestion calamiteuse de leur argent, un petit pays tient depuis 5 mois.

Européens, levez-vous! Ne dites pas après, nous ne savions pas. Africains, levez-vous! Ne dites pas après, nous ne savions pas.